Noir, c’est noir…n’y aurait-il plus d’espoir ?

« Chasse immonde aux manifestants », « pays fasciste », « interdit scandaleux et anti-démocratique », on a encore beaucoup glosé hier sur la manifestation parisienne de soutien au peuple palestinien. La seule à dégénérer, mais pourtant interdite. Certains ont repris à leur compte le fameux slogan de mai 68: « il est interdit d’interdire ». Qu’on le veuille ou non (c’est toujours pénible d’empêcher l’expression démocratique) il était sage pour le gouvernement de refuser à Paris un possible saccage et « bordel » d’un cortège censé en plus partir de quartiers à forte concentration musulmane et appelé, à l’origine, à emprunter sur son chemin un secteur où la communauté juive, est très présente, le « Marais ». Faut-il se souvenir que la dernière liée au conflit du Proche Orient en 2014 avait été très violente.

Et dire que les commentateurs les plus zélés n’ont pas eu la moindre pudeur pour considérer que le véto du ministre de l’Intérieur avait bien été à l’origine des heurts (heureusement mesurés et maîtrisés) dans les rues de la capitale. « C’est sûr » assurent les mêmes avec un aplomb exceptionnel que les quelques débordements ont été dus, non pas aux fauteurs de troubles en nombre limité, mais bien à nos gouvernants. Qui sûrement auraient reçu la même avalanche de critiques si le rassemblement avait été autorisé et gravement perturbé par des voyous bien étrangers à la guerre israélo-palestinienne. Avec nombre de commerces vandalisés et toutes ces images insupportables de violences de rues. Ils sont très forts les commentateurs transformés en diseuses de bonnes mais surtout mauvaises aventures, pour qui c’est une évidence: des heurts ne se seraient pas produits si le défilé avait pu avoir lieu comme ça été le cas dans la quasi totalité des villes de France. Où sont les provocateurs ? Forcément dans les rangs de la police et du gouvernement. Ben voyons…

Mais se servir des dramatiques embrasements dans la bande de Gaza et dans une partie du territoire attaqué israélien ne doit aucunement servir de nouveau prétexte à une chienlit dans les rues de Paris livrées depuis de deux ans déjà à des bandes de destructeurs armés des plus mauvaises intentions.

Ils ne sont pas fabuleux ces mêmes commentaires médiatiques et d’une frange de la la classe politique, alors qu’il n’est plus possible d’organiser une manifestation dans la capitale sans casse ni perturbateurs, qui, trop souvent, n’ont que faire des mots d’ordre ou plutôt du désordre de plus en plus intolérable.

Et pourtant dans la foule modeste en nombre et pour cause heureusement il y avait très probablement des gens sincères animés d’une foi tout a fait recevable et respectable. Celle de défendre une partie du peuple palestinien non terroriste du Hamas, en est une. Et le pays hébreu n’a rien d’une colombe de la paix. On peut néanmoins être antisioniste parfois du fait de l’extrémisme avéré de ses dirigeants politiques, sans pour autant verser dans l’horreur de l’antisémitisme. Mais surtout pas accepter d’importer sur notre territoire déjà bien malade de ses violences, un trop vieux conflit entre deux communautés qui méritent « chez elles » de vivre en paix, chacune dans « leur » état.

L’actualité française, avec cette accumulation d’horreurs, ne peut, par ailleurs que faciliter l’arrivée au pouvoir, avec l’appui des réseaux sociaux et des médias qui amplifient le moindre « accident », aussi dramatique soit-il, des tenants d’un ordre peu souhaitable aussi facilité par l’incurie d’une classe politique à vocation gouvernementale complétement hors-jeu. A l’image de cette multiplication de tribunes d’anciens militaires et policiers proches, et parfois plus que ça, de l’extrême-droite qui joue sur les peurs et les défaillances coupables de nos gouvernants dans bien des domaines depuis plus de trente ans. A quand une révolte musclée encore en tribune « d’anciens » bouchers-charcutiers contre les attaques de la cause végane ? Des tribunes téléguidées et appuyées par qui on sait.

Le Rassemblement national peut hélas! commencer à préparer les coupes de champagne avec un premier apéritif lors des Régionales, si les partis du centre et de la droite continuent dans leur guéguerre fratricide infernale. Un suicide collectif engagé avec brio et réussite lors de la présidentielle de 2017 avec le jusqu’au-boutisme de François Fillon et de ses partisans, ayant joué un grand rôle dans la « transhumance » d’une partie des Républicains et pas les plus mauvais, loin s’en faut, vers « l’alpage » macroniste! où l’herbe apparaissait alors si verte !

Heureusement il y a encore la perspective des révélations sur le financement douteux du parti de la… »Marine nationale », une si belle et blanche colombe experte en magouilles …comme les autres, depuis des années. Encore qu’il est fort probable que cette nouvelle victimisation ne la serve encore et toujours. Noir, c’est noir! N’y aurait-il plus d’espoir dans ce pays capitale du désespoir ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :