Ca « la fiche mal » mais fort dans les territoires!

Le candidat Laurent Bonnaterre élu même avant le premier tour. Il ne s’agit pas d’une nouvelle enquête d’opinion, mais bien de son efficacité ou plutôt celle de ses équipes à survoler le match d’occupation des panneaux d’affichages. Avant bien sûr que la campagne ne commence officiellement à la fin du mois. Et là il ne sera plus possible de s’approprier lesdits affreux supports! Chacun son emplacement. Surtout que les places sont chères avec ce double scrutin.

En attendant les petites mains de colleurs et de colleuses l’affichent mal! Ainsi au pied du château Gaillard, aux Andelys, dans l’Eure. En ce lundi de Pentecôte la totalité des panneaux (une douzaine au minimum) a été recouverte de la même affiche! La sienne. Ce qui bien sûr n’a pas été du goût des supporters de plusieurs équipes concurrentes. Cette manœuvre d’occupation du terrain a été renouvelée ici et là à une moindre échelle (non utilisée) dans l’Eure et Seine-Maritime. Et probablement aussi dans les trois autres départements. Tant que les militants ne se trompent pas et n’investissent par erreur les territoires limitrophes bretons, de l’Ile-de-France ou du Centre-Val-de-Loire! Et surtout les iles anglo-normandes de Jersey, Guernesey et Chausey. Pas de blague les colleurs. On a déjà assez du conflit entre les marins-pêcheurs des chalutiers normands et britanniques. Cet excès de zèle indélicat, mais pas très méchant au final, n’avait pas d’autre but peut-être, que de montrer leur puissance papier et l’abondance de leurs stocks de munitions visiblement bien fournis.

Et dans cette compétition assez insolite, le Rassemblement national, dont la liste est conduite par Nicolas Bay, ne fait pas vraiment pas le poids si l’on en juge, toujours grâce aux réseaux sociaux, les images circulant sur la Toile. Avec deux ou trois portraits, ils font…pâle figure! A moins qu’ils n’en gardent sous le pied, certains de se retrouver au second tour au…coude à coude avec Hervé Morin.

Là, on peut dire sans risque de se tromper que le candidat de la majorité présidentielle dans notre Région tisse sa Toile. C’est vrai que sa tête était aussi moins familière que celle du « Duc de Normandie ». Le sortant et toujours favori. Très présents sur le terrain, ses candidats et supporters ont agité leurs petits drapeaux normands sur les marchés pendant tout le week-end. A défaut de les planter. Ils volent au vent en quelque sorte. Ça se déguste sans modération. Avec la croute…

La candidate surprise et de dernière minute de ce scrutin régional, Stéphanie Kerbrah, la « marcheuse rebelle », et en rupture de ban d’En Marche, ne manque pas non plus de troupes. Surtout du côté de l’agglo du Havre où elle a fait un marché plutôt bien garni. Pour le vote, c’est une autre paire de Manche comme on dit dans le nord-Cotentin ou du côté de Granville, chez les nordistes et sudistes du 50!

La candidate et ses équipiers sont passés par le stade Océane, au Havre, entre autres, non pas pour se faire une injection d’EPO mais bien pour rendre visite à d’autres équipes, celles-ci très occupées par une autre campagne, celle de vaccination contre la COVID. Le taux de participation y est d’ailleurs bien meilleur que celui hélas! probable de ces élections territoriales…qui mobilisent davantage nos gouvernants et ceux qui aspirent à les remplacer, le moment venu.

Pour preuve la guerre ridicule opposant tout le week-end le patron de Beauvau, Gérald Darmanin et la candidate d’Anne Hidalgo, Audrey Pulvar, pour les Régionales en Ile-de-France. Du cinéma interprété, en la circonstance, par de mauvais acteur et actrice! A des années lumières du succès incroyable du show élyséen et de ses deux invités youtubeurs, Mc Fly et Carlito! Plus de dix millions de vue déjà. C’est plutôt d’un certain côté…« glaçant » pour reprendre l’expression (liée à la manifestation des policiers) de l’ancienne journaliste! La justice n’a-t-elle pas au passage d’autres priorités, en référence aux bisbilles Darmanin-Pulvar que de perdre son temps avec l’examen de ces plaintes plus politiciennes que vraiment judiciaires. Du vent, rien que du vent, sans besoin d’éoliennes sur le littoral normand. N’était-ce pas plutôt une nouvelle partie de billard à trois bandes pour faire enfin partir la campagne bien mal engagée de la candidate en région francilienne. Elle aura au moins permis, au moins provisoirement, de rassembler une partie de la gauche autour de sa chef de file tellement démonétisée ces dernières semaines. Bravo à son instigateur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :