Une candidate dissidente mal dans ses baskets…un maire bien droit dans ses bottes et un autre au bilan si peu glorieux!

Si ça continue on va l’appeler la Jeannie Longo du peloton politique! Encore que son palmarès se limite pour le moment à une seule élection comme députée. Ce qui n’est déjà pas si mal, certes. Elle ne fait peut-être pas de vélo, mais c’est une spécialiste du contre-la-montre, la députée du pays de Caux, Stéphanie Kerbrah « marcheuse » dissidente qui, à la dernière minute, avait déposé, contre toute attente, sa liste « Pour vous et avec vous » (un slogan pas vraiment terrible) pour les Régionales. En opposition principalement à celle conduite par le maire de Caudebec-lès-Elbeuf, Laurent Bonnaterre, bénéficiant elle de l’appellation contrôlée de la majorité présidentielle. Ne voilà-t-il pas qu’elle se retrouve depuis la fin de la semaine dernière en toute discrétion médiatique (comme trop souvent!) avec un autre obstacle de taille. Elle a en effet été « retoquée » dans la grande cuisine électorale, en l’occurrence la préfecture, lors de son passage devant la commission de la propagande pour visiblement un vice de forme. D’où son intention, le cas échéant, de mener un recours devant le Tribunal administratif de Rouen. La commission pourrait être amenée à revoir aujourd’hui (est-ce possible ?) sa position à en croire l’un des candidats de sa liste. Il faudrait en effet mieux pour elle, car sinon, c’est l’obligation pour ses équipes de jouer les facteurs et proposés à la distribution pour apporter dans chacun des bureaux de vote un bulletin à son nom sur l’ensemble de la Normandie. Ce qui serait du jamais vu à cette échelle. Et l’assurance aussi ennuyeuse de ne pas voir sa profession de foi être imprimée. Ca fait quand même désordre dans le paysage! Nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Il en faut beaucoup d’argent pour mener campagne sur un tel territoire de cinq départements surtout qu’au départ on est déjà assuré, sauf énorme miracle, de ne pas franchir le seuil des 5 % obligatoire pour être remboursé de son matériel électoral.

De l’autre côté de la Seine, dans l’Eure, où j’ai retrouvé nombre d’ami(e)s hier (pas assez à mon goût mais le temps passe si vite avec le couvre-feu) il m’a été donné aussi de rencontrer en son « palais », l’hôtel de ville, le maire d’Evreux. Pour faire un petit tour d’horizon politique de la situation à la fois, départementale et régionale (il est également candidat à sa réélection sur la liste de Hervé Morin) et aussi nationale. Avec dans les deux cas des réponses ne souffrant de la moindre ambiguïté. Toujours droit dans ses bottes l’édile ébroïcien! Pas le genre à employer la langue de bois. « Ce sera sans moi s’il y a une alliance entre Hervé et une partie de l’équipe Bonnaterre au second tour. Il est hors de question que je fasse cause commune avec des représentants de la majorité macronienne. Et en l’espèce, visiblement, il n’attaque pas personnellement le maire de l’agglomération elbeuvienne. « Il fait une bonne campagne » semble-t-il. Dès que l’on lui parle du Président, il sort le gros calibre de son bureau. Une image bien sûr car Monsieur le maire n’est pas armé! « On fait tout pour installer le remake de la dernière finale entre Macron et Le Pen. Si c’est le cas, ce sera aussi sans moi ». « Aucun des deux n’aura pas ma voix », assure encore Guy Lefrand, prêt à rejoindre dans son équipe de campagne, son candidat, Xavier Bertrand. Valérie Pécresse ou l’actuel autre président et ancien patron des L.R, Laurent Wauquier, ce n’est pas non plus…sa « tasse de thé », le tout dit autour d’un verre de vin bien amical…

Je reviendrai ultérieurement sur une autre étape de ma petite tournée des « po.potes » et amies sur les terres de Bernard Leroy, président de l’agglo de Louviers-Val-de-Reuil, une oasis économique performante dans l’Eure et le duel départemental inédit entre un maire installé depuis 20 ans, Marc-Antoine Jamet, et un petit jeune de 20 ans, Louis Speybrouck, candidat de la majorité départementale, (certainement le plus jeune) un étudiant à la tête bien faite, déjà adjoint au maire du Vaudreuil. Le talent juvénile (il milite depuis l’âge de 13 ans!) ça existe aussi. Le culot de la jeunesse face à un « puissant » qui parachuté de Paris pour être futur député, voire même ministre, n’a été élu que sur un scrutin de liste comme les municipales dans une ville sur laquelle il règne en « caïd » selon une expression entendue et aux Régionales. Où il ne fait que de la figuration depuis bientôt six ans comme opposant et président de la commission des finances. Totalement…démonétisé, M.A.J n’a vraiment pas été un magicien pour sa propre ville. L’ancien secrétaire fédéral (ce si beau titre de gloire ne pèse plus grand chose) de la Fédération PS de l’Eure, n’a pas que des amis au sein de sa propre famille. L’ancienne tête de liste PS, honnie par une partie du Parti à l’ancienne rose, a même été invité à prendre une retraite anticipée en dépit d’un âge encore…jeune pour un politique. D’où sa grande ambition de remporter ce canton a priori imperdable pour la gauche (même si un courageux Insoumis s’est aussi lancé dans la bataille et pourrait l’ennuyer) et au passage déloger le sortant également socialiste et éventuellement rêver à la présidence du Département. Une chimère semble-t-il! De là à imaginer que ses propres « copains » (enfin façon de parler!) préféreraient se voir toujours dans l’opposition, plutôt que de dépendre de cet… »intermittent », non pas du spectacle, mais bien de la politique! Il n’y a qu’un pas…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :