Des anciens tirent leur révérence et un… »louveteau » apparaît!

Ils vont quitter la scène politique d’ici à quelques jours. Après tant d’années de combats comme les deux figures tutélaires du Parti communiste, Gaëtan Levitre, à Pont-de-l’Arche (son fils Arnaud, après avoir repris la mairie d’Alizay), est candidat aussi à la succession de papa) et Andrée Oger, élue du Conseil général devenu départemental depuis 1976. A 84 ans, l’ancienne maire de Croth, a décidé de passer la main dans ce canton de Saint-André-de-l’Eure, le seul a avoir été le théâtre de tractations houleuses pour les investitures de l’autre côté de l’échiquier politique entre L.R et le grand « patron » de l’Eure, Sébastien Lecornu. Des bisbilles à l’origine de tensions au sein même de l’équipe municipale d’Evreux, très mal perçues par son maire, Guy Lefrand, « fort marri lorsque la bise fût venue »! En attendant, bonne retraite camarades. Des fortes personnalités appréciées pour leurs valeurs depuis tant d’années!

Il en est un qui fait aussi de la résistance. Le dernier des mohicans rouges, devenu « rose » ces dernières années, après avoir déjà prétendu tourner la page municipale en 2020 dans son village de Saint-Philbert-sur-Risle, dont il est le maire depuis une trentaine d’années, entend bien lui en reprendre pour six ans. A 71 ans, après une succession de plusieurs mandats obtenus avec une très large majorité dépassant et de très loin l’audience du PC, pendant si longtemps dans le paysage pont-audemérien. Celui que l’on surnommait le « golfeur rouge » pour fréquenter de façon assidue le golf public d’Evreux (sorti de terre grâce au maire aussi communiste de la ville préfecture, Rolland Plaisance) assure aussi depuis plusieurs mois la présidence par intérim de la Communauté de communes en remplacement du maire de la « Venise euroise ». Son binôme féminin pressenti dans un premier temps a été invité à laisser sa place dans la dernière ligne droite au profit d’une adjointe au maire de Pont-Audemer. Il se dit que le véritable boss du Département, Sébastien Lecornu, même si ça ne rentre pas vraiment dans ses prérogatives de se mêler de la cuisine électorale de la gauche, n’aurait pas été étranger à ce changement de dernière heure. Les gens sont vraiment méchants ! Quelles vilaines pensées…On ne prête qu’aux « riches et puissants ».

Ils sont encore plus « vachards », toujours à gauche, lorsqu’il s’est agi de régler le cas du maire de Val-de-Reuil et « roquet rose » de l’agglo de Louviers-Val-de-Reuil, Marc-Antoine Jamet, le fils de l’ancien journaliste, jugé très inexistant et absent pendant son dernier mandat à la Région. Un parisien d’origine d’une bonne famille de droite, et surtout bras droit de Bernard Arnault, classé dans le top 3 des plus grosses fortunes mondiales.

Ah! l’avenir de M.A.J semblait tout tracé à son arrivée en parachute préparé par Laurent Fabius, dans la ville nouvelle, il y a vingt ans, pour prendre la relève de Bernard Amsalem (beaucoup plus reconnu pour son mandat de président de la Fédération française d’athlétisme).

Avec une telle carte de visite et des atouts non négligeables pour réussir, tout pouvait ou devait lui sourire. Des années surtout consacrées à une guerre sans merci avec l’ancien maire de Louviers, battu en 2014, le radical de gauche, Franck Martin, le tombeur de la RPR, Odile Proust, en 1995.

Arrivé pour succéder à « Tonton » François ( pas Mitterrand, mais Loncle) , comme député, l’ancien poulain de l’écurie Fabius, s’est planté sur les grandes largeurs. Un véritable fiasco après ces vingt ans de gouvernance « également de la ville chef-lieu où il se présente…pour la première fois aux Départementales, après avoir été viré par ses propres amis socialistes pour les Régionales. Grandeur et décadence pour celui qui pendant les belles années Fabius pouvait même aspirer à un marocain gouvernemental! Tout en continuant à « jouer » dans le luxe au sein de LVMH. Bien éloigné hélas! de celui de sa ville parmi les plus pauvres de France où plus de 45 % des jeunes 18-25 ans sont sans emploi dans le bassin économique pourtant le plus prospère du département avec ses différentes filières performantes. Un petit eldorado aux portes d’une ville-centre dont on peut facilement compter le nombre de commerçants encore ouverts sur la dalle. Coeur bien malade de la cité. Une vraie misère heureusement entretenue par les largesses communales. Le clientélisme fonctionne là à plein et avec quel succès. Quel contraste saisissant que cette Tour de Babel bien « branlante » avec le dynamisme, distant de seulement quelques kilomètres et bien visible de l’Ecoparc en bordure d’autoroute. Le jour et la nuit . Au nombre de ses records peu flatteurs: on peut retenir celui de l’augmentation en 20 ans de sa population! Guère plus de 200 habitants supplémentaires. Là aussi une grande misère. Du sur-place à tous les étages. Tout est dit ou presque dans ce chiffre malheureusement éloquent.

20 ans, c’est aussi l’âge de son courageux challenger, Louis Speybrouck, adjoint au maire du Vaudreuil depuis l’année dernière. Un « louveteau » en quelque sorte mais néanmoins féru de politique et tombé dans la marmite depuis son adolescence. A 13 ans, il commençait dans la « carrière » de militant. Une situation peu banale. Toute la majorité départementale est derrière ce jeune prometteur « à la tête bien faite » étudiant en sciences politiques. Il en veut le « petit », au visage poupon, beaucoup plus mature que son âge pourrait le laisser croire. Même si évidemment il ne part pas avec les faveurs du pronostic, une élection reste une élection, d’autant moins lisible avec le taux de participation attendu.

Les plus anciens, toujours dans l’Eure, mais du côté de Bernay, se souviennent de la défaite à la surprise générale du sénateur Gustave Eon, maire de la localité et vice-président du conseil général, battu par son…propre facteur! Ca avait fait grand bruit à l’époque dans les chaumières normandes.

Même dans un canton a priori imperdable pour la gauche. M.A.J qui a poussé le sortant socialiste à la porte pour prendre sa place se verrait bien en nouveau président départemental si la gauche réussissait l’exploit de reprendre le Département. Mais…l’Eure ne semble pas encore venue! Il est même très probable que ses chers amis de gauche ne soient pas très pressés de l’avoir comme « chef »! Il n’a pas laissé que de bons souvenirs, surtout lorsqu’il occupait les hautes fonctions de premier fédéral du PS de l’Eure. Sa seule victoire électorale à titre personnel. Dans le cas présent ils seront peut-être deux avec la sortante bien perçue (elle était le leader de l’opposition à l’assemblée départementale) ancienne élue du conseil de Val-de-Reuil et partie pour prendre la commune limitrophe de Léry, gagnée l’année dernière. Il est très probable que le binôme prenne aussi ses distances durant cette campagne à deux, mais distanciations sociales obligent, chacun fera campagne en solo! Ils n’ont pas prévu en effet d’utiliser un tandem…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :