Un drôle de…comique de situation électorale!

C’est assez drôle et tellement prévisible. Du couru d’avance pour du cousu main. A l’aune du résultat du premier tour de la législative partielle du Pas-de-Calais qui a vu se qualifier la ministre sortante LREM, Brigitte Bourguignon, largement en pole position pour une finale à deux avec son opposante du Rassemblement national.

Xavier Bertrand, toujours talonné dans le dernier sondage par Sébastien Chenu, s’est montré hier beaucoup plus souple d’échine à l’égard de l’exécutif. Le président des Hauts-de-France, suite à l’accord marseillais entre les Marcheurs et son homologue de Paca, Renaud Muselier, avait pourtant tenté de prendre la tête des partisans du « ni Macron, ni Le Pen ».

Il assure aujourd’hui faire barrage au RN après l’élimination de la candidate LR et dit préférer la majorité présidentielle. « Vous avez dit bizarre mon cher cousin? Comme c’est bizarre« . Allez encore un petit effort Xavier, même s’il lui est difficile encore d’inviter ses électeurs et électrices à aller voter pour la ministre du gouvernement, ancienne députée socialiste. Quitte peut-être à donner des arguments au parti de Marine Le Pen qui fait campagne contre les « Républicains en Marche » et décevoir ses électeurs anti-Macron, et même ses amis et soutiens politiques pour la prochaine présidentielle comme le maire d’Evreux, Guy Lefrand.

Les « affreux » électeurs d’En Marche ou plus sûrement du chef de l’Etat pourraient donner paradoxalement un coup de main salvateur à l’ancien ministre de Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy pour conserver son fief lillois. Ce qui là aussi est assez comique car en cas de défaite, Emmanuel Macron se verrait débarrassé de son rival, considéré à tort ou à raison comme le plus dangereux à droite. Ce n’est pas non pour rien qu’il a envoyé « ferrailler » cinq de ses ministres dont le Garde des Sceaux, Eric Dupond-Moretti, à ces ch’ies régionales! Il va sans dire qu’une victoire très peu probable du Rassemblement dimanche prochain avec le renfort conséquent de l’électorat Républicain pourrait changer sérieusement la donne!

C’est aussi très chaud au « pays du munster » où, à l’occasion d’une manifestation pour la sauvegarde des langues régionales, tenue samedi, dans plusieurs métropoles ou villes symboliques de notre territoire, une vive altercation, filmée par l’équipe d’une chaine d’infos, a opposé à Colmar deux élus régionaux sortants de RN et de LR, le premier ayant accusé le second de lui avoir sauté dessus par derrière et frappé au visage. A priori ce n’était pas pour des raisons de recette du kouglof ou de la choucroute! Ou du choix du vin d’Alsace pour le menu. Là aussi la menace se précise dans le Grand Est où les « marinistes » sont susceptibles de rafler la mise dans l’une des deux capitales de l’Europe, Strasbourg, devenue « verte » aux dernières municipales.

C’est en revanche plus calme dans la région de Nouvelle-Aquitaine. La discrète ministre des Anciens combattants, l’ancienne maire MoDEM qui a repris la mairie de Mont-de-Marsan tenue par la gauche depuis la …Seconde guerre mondiale, en 2014 et l’a conservé aisément en 2020 dès le premier tour (elle faisait partie de la liste) pourrait être la bonne surprise de la « Macronie ».

L’ancienne médecin qui a remis la blouse blanche pendant la pandémie pour donner un coup de main à ses anciens collègues, Geneviève Darrieussecq, y est créditée d’environ 20 %, soit le meilleur score donné à la majorité présidentielle dans les Régions avec son collègue, aussi proche de François Bayrou, dans la Région du Centre-Val-de-Loire.

L’objectif pour les Marcheurs d’être « le faiseur de roi » reste pertinent. Les plus optimistes se prennent même à rêver à une victoire face au sortant et favori socialiste sortant, Alain Rousset, qui y brigue un cinquième mandat de président! Comme quoi l’espoir n’est pas totalement perdu dans les urnes de juin…pour les formations de la majorité présidentielle!

Surtout qu’en Bretagne tout reste jouable entre celui qui a succédé à Jean-Yves Le Drian à la Région, et son opposant, de la majorité présidentielle qui attend toujours (ca ma rappelle la Normandie et le silence du maire du Havre l’égard de Laurent Bonnaterre) le soutien public du poids lourd breton et ministre des Affaires étrangères. Ce dernier regrettant la « nationalisation du scrutin. Il faut rendre les Régionales aux Régions ». Ce qui fait dire au député rennais et macroniste, Florian Bachelier, « Et les affaires étrangères aux étrangers ». Un petit coup de biniou pour entretenir l’ambiance et le festival celtique de Lorient cher à son ancien maire devenu ministre sous Hollande et Macron.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :