« Toutes pour une et une pour toutes »! C’est tellement dommage que l’on ne puisse pas « panacher »!

Un dimanche ensoleillé et exclusivement féminin. J’enlève le masque pour rendre hommage à un trio de candidates dans l’Eure. C’est mon choix, forcément subjectif et je l’assume pour le meilleur et je l’espère un peu pour le rire. Dans le cas présent, pas plus de gifle que d’enfarinage ou de prises de becs violentes, sans goélands, sur les marchés ou dans les rues. Surtout que mes « mousquetaires » ébroïciennes qui portent bien l’habit ne voient pas tournoyer au dessus de leur tête des oiseaux de mer. Ils sont très rares autour des berges de l’Iton!

Elles pourraient prendre à leur compte la devise légèrement revisitée des héros masculins d’Alexandre Dumas: « toutes pour une et une pour toutes ». On les voit souvent ensemble. Même si Stéphanie, Karêne et Diane, dans un ordre alphabétique renversant (c’est pour tromper le lecteur et surtout ne pas marquer de préférence de risque de m’en prendre une…de claque, quelle prétention! ) ont chacune leur binôme au masculin comme partout pour les Départementales sur leurs territoires de chasse aux électeurs respectifs. Ils ont bien du mérite les candidats (je plaisante) car il ne doit pas leur être facile tous les jours de suivre le rythme de leur partenaire de campagne complice. Super actives, elles déménagent les « nanas »! Quelle pêche sans les noyaux. Encore que certaines peaux de bananes trainent peut-être autour de l’hôtel de ville…L’union fait pourtant la force. Qu’elles me pardonnent pour cette familiarité à leur égard et comme j’éprouve une profonde horreur de l’expression davantage juvénile, les « meufs » d’une extrême vulgarité! ).

Très actives sur terrain comme sur les réseaux sociaux. Un auxiliaire indispensable en cette année électorale où l’on ne peut encore, comme l’année dernière à un degré moindre, que fantasmer à de jolis sourires masqués. C’est vrai partout. C’est quand même terrible de ne voir que des visages partiellement masqués depuis plus d’un an. Le « voile » sur…le menton, y en a marre.

Restent néanmoins les yeux et tout de même le plus important (un peu faux-cul, je reconnais) : le bilan de l’exercice précédent (pour deux d’entre elles) et le programme. Encore que l’on peut inclure aisément la troisième du trio, Karêne, pour quelques jours toujours conseillère régionale. Leurs deux présidents, Pascal Lehongre et Hervé Morin, ont « déambulé » d’ailleurs avec elles samedi dans les rues d’Evreux. Mais pas pour « magasiner » en version québécoise! Ce sera ma seule disgression masculine.

Ne souhaitant pas recevoir de coups, c’est aussi une sportive, et elle court assurément plus vite que moi, je ne peux pas m’empêcher d’envoyer un petit clin d’oeil bien ouvert à une autre candidate plutôt en position de challenger aux Départementales, mais celle-ci bien ancrée sur le littoral havrais. Très active elle aussi sur les réseaux sociaux et à l’affichage où elle manie fort bien le pinceau. Ma quatrième mousquetaire, Marylène, sur les hauteurs de la Porte Océane, ferraille surtout dans la bonne humeur communicative. Ca fait du bien dans ce climat politique délétère de violence exacerbée. Ses vidéos sont largement suivies et pas seulement que par ses supporters. Elle aussi « décoiffe ». Histoire probablement d’ajouter quelques cheveux à son partenaire de double électoral. Ce qu’une main anonyme a gentiment ajoutés. Je préfère annoncer la couleur des fois que certains mauvais esprits taquins s’amuseraient à croire que je monte au filet des élections. Ce n’est pas mon genre de m’afficher. Défense d’en rire. Pour le jeu, le set et le match, il faudra attendre le 27 juin. En attendant il faut mieux toucher dès le 20 non pas de l’épée mais bien effleurer avec insistance le bouton 1 de l’urne électronique (comme le canton 1 de la cité maritime) comme aime avec un bel élan le « déclamer » la candidate sur l’une de ses vidéos toujours empreintes de bonne humeur sur un rythme des plus sportifs. Et qui dit sportif, dit aussi la présence à une autre élection, régionale celle-là, d’une autre élue sortante havraise, en bonne place sur la liste Bonnaterre et l’une de ses concurrentes et collègue régionale, pas très éloignée géographiquement puisque fécampoise. Elle aussi figure parmi les premières de sa classe dirigée par un instit prénommé Hervé! Cruel choix électoral…C’est dommage que l’on ne puisse pas « panacher »! avec deux de ces élues de Seine-Maritime…C’était l’histoire de bord d’un jour d’un mec! Pourvu que je ne chavire pas. Plutôt à tribord, encore qu’il m’est arrivé dans ma « carrière », de journaliste-électeur et notamment à Louviers, de ne pas forcément chavirer du… »bon » côté politique. Je ne l’ai jamais regretté.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :