Un vrai « Dîner de con » en beaucoup moins drôle!

Champion du monde le binôme de gauche du canton 1 d’Evreux! Il fallait le faire. Et nos pieds nickelés ou carrés, l’ont fait. En version « Dîner de con » en beaucoup moins drôle avec dans le rôle principal du François Pignon de Jacques Veber « La Doublure » autre film du même auteur, un candidat qui tout simplement a oublié d’aller déposer sa candidature en préfecture avant 18 heures, lundi en préfecture. Il pensait à tort en se mélangeant les pinceaux encore enduits de colle que c’était comme pour les Régionales le lendemain. Vraiment à…l’ouest d’Evreux, le duo qui a déposé un recours. Qui selon toute probabilité sera rejeté par la ministère de l’Intérieur. On ne voit pas en effet comment il pourrait obtenir satisfaction. « Oh la boulette » comme le rapportait le génial Jacques Villeret, résidant du sud de l’Eure, hélas décédé des suites d’une hémorragie interne à l’hôpital de cette même ville de la préfecture de l’Eure, en janvier 2005.

La doublette devrait a priori recevoir un carton rouge et quitter le gazon électoral sauf une mansuétude de l’arbitre qui ferait alors jurisprudence. Comme quoi, comme l’équipe de France de football, Stéphanie Auger et son partenaire de double (même si nous ne sommes pas sur un court de tennis) devraient être élus sans jouer une finale dont l’issue, de toute façon, ne faisait pas le moindre doute avec la victoire attendue des candidats de la majorité départementale. Ca tombe d’autant bien cette « guignolerie » que Stéphanie est une fan de football et de…l’équipe du PSG (je la taquine régulièrement à ce propos). Elle devrait être fixée aujourd’hui mais tout porte à croire qu’elle pourra un peu se reposer ce soir de sa campagne devant son poste de télé pour encourager les bleus, contre le Portugal! A moins bien sûr que le film « Le dîner de con » ne soit programmé sur une autre chaîne!

A propos de triplette magique des attaquants parisiens, comment ne pas y voir une audacieuse comparaison avec une autre triplette de l’Ile-de-France, rouge-verte-rose, celle formée de Julien, Audrey et Clémentine qui joue plutôt à l’aile gauche, et même à l’extrême-gauche sur le terrain de la politique francilienne. Une bien belle famille recomposée à laquelle on a peine néanmoins à croire pour gouverner efficacement la première région de France. Hidalgo (qui en cas de victoire pourrait être tentée par la présidentielle) plus Bayou, Pulvar et Autin, la barque devient très lourde et le naufrage annoncé!

Reste aussi que trois fois dix et quelques dixièmes ne font pas forcément un score équivalent à celui obtenu par la « versaillaise » Valérie Pécresse, au premier tour. Une addition peut aussi parfois se transformer en soustraction. La mathématique ne fait pas toujours bon ménage avec la politique dans les urnes. Ici comme ailleurs.

L’ancienne ministre y joue néanmoins son avenir. Incertain. Un sacré quitte ou double. Le scrutin est loin d’être joué même si elle reste favorite mais sur la défensive, comme désormais l’ex-grand favori de l’écurie mariniste, Thierry Mariani, au sud. Il ne faudrait pas que d’ici à dimanche, elle perde encore davantage son sang-froid (ce qui n’est jamais bon) et se lance dans des propos malheureux destinés à ses potentiels électeurs du style « il ne faut pas partir en week-end ». Pas très heureuse cette supplique. Je ne suis pas sûr que cet appel très bourgeois, soit de nature même à mobiliser les abstentionnistes du premier tour de son camp.

Et le clip du « trio magique » de la Région capitale, avec en arrière-plan un brasier, provenant d’une explosion, passe tout aussi mal. Encore une erreur de communication. Il ne manque plus sur sur ce montage grotesque et de mauvais goût que les sauveteurs et héros, Bruce Willis ou Stallone, alias Rambo. Que de cinéma! Tellement contre-productif. Et après, comme dans la Région PACA, et sa tragi-comédie de second tour, comment ne pas hélas comprendre le « ras-le-bol » (certes désastreux) des électeurs et électrices qui refusent de participer en masse à ces élections. On peut imaginer également dans quelle détresse se trouvent les supporters de la gauche, sans parler de leurs candidats, qui, pour la seconde fois consécutive, vont se retrouver… »Fanny » au pays de Pagnol pour six ans supplémentaires ? Sans le moindre élu. Et pourquoi pas une trilogie pagnolesque ? Et ça peut durer longtemps tant que le R.N se trouvera en position dominante au pays des cigales ayant chanté tout l’été. Et que dire encore de l’engueulade passée par Marine Le Pen à ses électeurs ayant osé passer leur tour en boudant pour la première fois (comme quoi l’épidémie s’étend) ce scrutin des élections territoriales n’intéressant, à tort, pas grand monde…

Mais là je serai tenté de penser à un sursaut bienvenu de son électorat qui commence aussi, peut-être (souhaitons-le) à s’interroger sur une agressivité toujours plus grande, dangereuse et elle aussi contre-productive. Personne ne croit plus en rien ni personne. Ou presque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :