On Satan vraiment au pire!

Cela pourrait être le sourire de la journée! Je n’évoquerai évidemment pas les dernières « recommandations » du secrétaire d’Etat, Clément (un prénom de pape) Beaune, (et de bon vin) appelant nos compatriotes à éviter de « bifurquer » vers l’Espagne ou le Portugal (il a dû se prendre une soufflante!) pour leurs vacances, pour cause de pandémie hélas retrouvée, mais bien du prêche de l’évêque de Bayonne, Mgr Aillet. Qui dans sa piperade dominicale un peu trop assaisonnée de piment d’Espelette, et en relation avec le vote très récent de la loi sur la bioéthique et plus précisément sur la PMA pour les femmes célibataires et les couples lesbiens, est tombé de sa chaise. Ou plutôt de sa chaire. N’a-t-il pas en effet montré d’un doigt vengeur vers le ciel ces affreux députés au masculin et féminin, transformés en ouailles maléfiques pour avoir osé voté cette loi.

Ça mérite bien une petite excommunication tout ça. Et ce d’autant plus que le prélat a dressé la liste des vilains pécheurs. Non pas ceux qui pratiquent la pêche à la ligne. Et il ne s’agit pas, malheureusement, d’un beau bar en croûte de sel! « Les catholiques seront en droit de s’en souvenir lors des prochains scrutins électoraux » s’est-il prononcé ubi et orbi. Diantre. Tout péché ne mérite-t-il pas miséricorde ? On est quand même en partie rassuré : cette menace restrictive ne s’adresse qu’aux seuls électeurs catholiques. Les autres, il s’en moque ? La charité ne serait-elle plus chrétienne ? A chacun sa paroisse et son diocèse et les saints seront bien gardés. Un coup de chaleur estivale probablement. Ça mérite bien un petit irouleguy, le vin de messe le plus proche au pays basque. Accompagné bien sûr d’un chant liturgique de notre député béarnais préféré, l’ancien berger, Jean Lassalle, lorgnant, comme en 2017, sur la bergerie de l’Élysée! La plus connue avec celle de Latche de l’ancien président François Mitterrand, dans les Landes proches. Et il ne s’agit pas bien sûr de son ex-ami, Lou Bayrou, toujours en Plan, aux dernières nouvelles…et même en arrière plan. Il va falloir que ça change, nom de Dieu. La situation est grave mais pas totalement désespérée. Une belle action de grâce et tout repart.

Pour rester dans cette belle région touristique si chère à notre grand argentier de Bercy, Bruno Le Maire s’est plu hier à vanter le caractère exceptionnellement bon, de la situation économique. Et « Nono » tu ne pousserais pas un tantinet un peu loin le bouchon de rosé de Béarn ? Il ne faudrait tout de même pas un nouveau confinement pour enrayer la reprise.

A l’image de « Notre-Drame de Paris », Anne Hidalgo, qui, dans son combat contre les automobilistes, a décidé hier de limiter (comme à Rennes) la vitesse à 30 km/heure dans la capitale. Cette situation qui sent elle vraiment le goût de bouchon est là désespérée. Et tellement désespérante pour les automobilistes franciliens.

Comment faire l’impasse sur la phrase du jour du ministre du Tourisme…et biarrot d’adoption, Jean-Baptiste Lemoyne (sans tonsure): « la France bleu, blanc rouge, c’est cinquante nuances de vacances. Faites-vous plaisir, il y en a pour tous les goûts et toutes les bourses ». Voilà une tirade digne…d’un ancien résident de Cambo, très connu, Edmond Rostand. Vive la basque attitude surtout lorsqu’elle est « bien » enveloppée! Il avait un sacré nez Cyrano!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :