Un retour de flammes post-électoral et…toujours le poison de la suspicion de dopage!

C’est de bonne…guerre et la hache n’est pas prête d’être déterrée entre la plupart des élus de « Ensemble pour l’Eure » présidée par Sébastien Lecornu et son ami politique si intime et président départemental des Républicains, Guy Lefrand! Le ministre des Outremer n’a pas manqué en effet, dans le prolongement de ce scrutin, encore tout chaud, de faire preuve d’une ironie certaine, en mettant en exergue le fait que sa binôme, Catherine Delalande, exclue du mouvement, a été la mieux réélue avec…lui, à Vernon, avec 81 % des suffrages aux récentes élections pour le Département de l’Eure.

« En la mettant au ban de son parti, une décision prise quelques jours avant le premier tour du scrutin, la direction des LR, a donc violemment choisi d’exclure une militante engagée dans toutes les campagnes de la droite depuis 2015, » une décision jugée absurde par le président du Département qui enfonce le clou en crucifiant encore davantage le maire de la ville chef-lieu. « La ville centrale de l’Eure, dénonce-t-il, s’isole un peu plus chaque jour dans une vision rétrograde et clanique de l’engagement politique, loin de toute notion d’intérêt général qui devrait normalement l’animer. Nous pouvons toutefois saluer l’engagement à nos côtés de certains de ses adjoints qui, eux aussi, ont été brillamment été élus et réélus aux élections départementales« . Voilà une petite dernière phrase qui va faire jaser et particulièrement plaisir à l’édile ébroïcien pas trop connu pour tendre sa joue plutôt droite que gauche. La paix des braves s’éloigne peut-être un tantinet encore plus entre le premier des ébroïciens et les signataires du bureau de « Ensemble pour l’Eure » dont l’une de ses adjointes, Diane Leseigneur. Il est très probable que ses deux amies du conseil municipal et communautaire et ami siégeant au Conseil départemental partagent ce sentiment! L’une d’entre elles, Stéphanie Auger, s’est même offerte un second tour en roue libre puisque son adversaire de gauche qualifié a oublié de s’inscrire dans les temps. Ses chances de succès étant quasi nulles, il aura pu faire des économies sans trop de regret! Vraiment très gauche ce candidat.

Ne dit-on que c’est toujours du sport la politique à Evreux. Comme à Louviers, d’ailleurs! Encore serait-il souhaitable que le climat soit davantage apaisé au sein de l’équipe majoritaire municipale et ce d’autant plus qu’il reste presque… cinq ans de mandat. C’est long cinq ans et Guy Lefrand ne peut pas s’offrir une seconde scission dans son équipe après celle de la précédente mandature où il avait échappé de peu à la correctionnelle. Ca promet déjà pour les investitures « à droite et au centre » pour les législatives de l’année prochaine…comme pour le département voisin de Seine-Maritime, où on pourrait assister, en fonction du résultat présidentiel, au retour d’un ancien député nommé…Edouard Philippe, peut-être intéressé par le « perchoir » de l’Assemblée nationale!

PS : On ne peut pas vraiment dire que nos cyclistes aient particulièrement brillé de mille feux lors de cette nouvelle édition du Tour de France. Le feu s’est en effet mis au rouge dès le soir de la première étape en Bretagne avec la victoire de Julian Alaphilippe, souvent à l’avant ensuite mais sans réussite. Une seule victoire pour les coureurs français. Un petit naufrage auquel a échappé un normand. Salut Martin. Prénom Guillaume, le premier des français avec normalement une huitième place ce soir au général sur les Champs-Élysées. Et une maigre satisfaction pour un seul podium et la première marche pour Franck Bonnamour , le bien nommé élu…super combatif pour sa première Grande boucle. Chapeau breton au coureur de l’équipe B§B Hôtels et qui est loin de s’être endormi sur son vélo pendant ces trois semaines de course. Et à la seule victoire d’une équipe française, AG2R-Citroën avec l’australien O’Connor, quatrième au général. C’est maigre. On a beau chercher, on ne voit pas trop un champion émerger dans les toutes prochaines années susceptible de jouer le maillot jaune à Paris. Si l’on excepte Alaphillipe, c’est le vide sidéral! Tout le contraire de la petite Slovénie, le nouveau pays à la mode cycliste avec un total de cinq victoires d’étapes dont trois pour le futur probable vainqueur pour la seconde année consécutive, Tadej Pogacar, dont le survol insolent laisse planer déjà les plus grands doutes et la suspicion, un poison dans le peloton! A l’image de l’équipe de Matej Mohoric, l’autre slovène volant, qui aurait pu su se dispenser d’un geste provocateur sur la ligne d’arrivée lors de sa seconde victoire, quelques heures seulement après des perquisitions dans l’hôtel de son équipe Barhain Victorius, (la bien nommée aussi curieusement) classée première pour son collectif et lauréate de trois étapes, sous le coup d’une enquête pour dopage. Déjà qu’au critérium du Dauphiné, un mois plus tôt, un inconnu ukrainien avait emporté les deux étapes de montagne! C’est vrai que ca peut notamment étonner aussi que l’un des meilleurs sprinteurs du peloton, joue les taureaux ailés en montagne et tout particulièrement lors de l’étape de Tignes! C’est comme si le britannique Cavendish, futur lauréat du maillot vert à points avait été vainqueur à Luz-Ardiden ou à l’étape du Ventoux! C’est le monde à l’envers du col. Bizarre, vous avez dit bizarre!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :