Un « tracteur », un homme de plateaux, une « Rachida remontada » et une élue « Pulvarisée »!

Même si ces « raffarinades » ont évidemment moins de portée depuis son retrait-partiel-de la politique, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac, reste toujours en forme olympique lorsqu’il s’agit d’en sortir une bien…bonne. A l’égard cette fois-ci de la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, candidate sur la ligne de départ d’une éventuelle primaire. « Valérie est un tracteur. Elle avance lentement mais elle est très résistante ». On a connu des métaphores plus élégantes. Alors Jean-Pierre on compare Valérie à un Massey-Fergusson ? Reste à savoir si la moisson sera très fertile en vue de cette compétition à laquelle devrait aussi participer le « toubib » maire de la Garenne-Colombe…de la paix entre « Républicains, le chef des…urgences de l’hôpital Pompidou, à Paris, Philippe Juvin, toujours heureux et pressé d’apparaître sur d’autres plateaux, ceux de télévision, sur les chaines d’info en continu. Il n’a pas besoin de fréquenter les plages du littoral, la quatrième vague de l’épidémie, c’est tout bon pour lui. Il va défiler et y montrer sa bobine de façon régulière dans les prochaines semaines. N’est-il pas un peu trop sûr de lui lorsqu’il avance, sans se vanter, bien sûr, de sa très grande notoriété: « Je passe à la télé quand je veux pour parler du Covid ». Bonjour le cynisme!

Il en est une, toujours chez les Républicains, qui fait la gueule. Comme souvent. Surtout après les juges qui, en novembre dernier, l’avaient placée en qualité de témoin assisté pour ses prestations de conseil, lorsqu’elle était encore députée européenne auprès de l’ancien boss de Renault-Nissan, Carlos Ghosn. Ce « pourboire » sur deux ans, entre 2011 et 2012, représente la coquette mais si modique somme de 900.000 euros. La justice dont elle a été ministre trois ans sous Nicolas Sarkozy, et surtout le parquet national financier, lui cherchent des poux dans la tête, la soupçonnant au passage de possible emploi de complaisance. Quelle affreuse vilaine pensée!

Toujours est-il que l’ancienne tête de liste parisienne aux municipales à Paris (qui a repris quelques couleurs avec un score honnête mais tout de même pas mirobolant), se retrouve maintenant mise en examen du chef d’accusation de « corruption passive et recel d’abus de pouvoir ». Sa colère n’est pas feinte contre les juges. « Je ne me résous pas à accepter que l’on tente d’entraver mon engagement. Il n’appartient pas aux juges de choisir les responsables politiques. Et ce qui est vrai pour elle l’est tout autant pour les autres. On peut faire aussi confiance à Médiapart pour nous épicer la présidentielle de 2002. On ne peut pas lui donner tort sur ce coup-là, même si on peut regretter une indignation un peu sélective! Ca tombe quand même mal cet argument de « justice politique » alors que l’ancienne Garde des Sceaux, très souvent donneuse de leçons à ses adversaires, même ceux et surtout de son propre camp, n’écarte toujours pas l’hypothèse de se lancer, elle aussi, dans la bataille. Comme son ancien collègue gouvernemental, l’ex-négociateur du Brexit, Michel Barnier. Le montagnard est toujours là. Il vient de lancer son propre site Internet pour appuyer sa démarche présidentielle…en dépit d’un grand scepticisme à droite. L’escalade risque d’être bien trop raide. Et le sommet du premier col infranchissable…

A gauche, les amours entre Anne et Audrey ne seraient plus aussi au beau fixe. « La première Drame de Paris » Anne Hidalgo n’a évidemment pas trop goûté le médiocre résultat régional de sa protégée, Audrey Pulvar. La maire de la capitale espérait bien que sa « ministre » de l’agriculture à la mairie de Paris, lui offrirait un tout autre tremplin en vue de la présidentielle à laquelle elle envisage elle aussi de participer même si les enquêtes d’opinion en sa faveur ne sont pas très flatteuses puisqu’elle ne dépasse le seuil de 7 à 8 % des intentions de vote. Les nombreux amis de l’ancienne journaliste star de la télé, surtout au sein du Parti socialiste, ne sont pas les derniers à se gausser de son piteux score régional (devancée qu’elle a été par le frère ennemi des « verts » Julien Bayou) . Ce qui les amène à employer un nouveau mot. La belle Audrey serait en effet « pulvarisée ». Ca passe toujours mieux avec de l’humour! Surtout vache. Normal puisque celle à qui est prédit un avenir politique allant de pis en pis, s’occupe -un peu- d’agriculture sur les Champs Elysées et autour…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :