« La France ne reculera pas » et le si triste départ d’un authentique gaulliste!

« La France ne reculera pas » « La France ne cédera pas ». Combien de fois avons-nous entendu ces belles paroles certes empreintes d’une ferme volonté de la part de nos gouvernants et tout particulièrement chez Emmanuel Macron. Même si on ne peut que le rejoindre dans son émotion du moment après un attentat islamiste ou autre, le crime odieux d’un prêtre, et tant de drames liés notamment à un « certain » laxisme de la justice, on en a un peu « ras la casquette » de ces phrases de compassion bien réelles mais énervantes à force d’être répétitives et surtout sans effet bien souvent. Même si aussi on ne peut le tenir pour responsable de tout ce qui va mal dans ce pays. Mais qu’il cesse comme hier d’en remettre une « couche » inutile. Comme pour la quatrième dégradation en deux semaines d’une stèle érigée devant la mairie de Perros-Guirec, dans les Côtes d’Armor, en mémoire de Simone Veil. Un geste inqualifiable et ce quelle que soit l’identité de la personne visée. Juive ou pas juive. Ces mots valises: « la France ne reculera, ne cédera pas« , on en a un peu marre de les entendre, ces beaux voeux pieux ou promesses non tenables. C’est quand même terrible d’en être arrivé à mettre une simple stèle même très forte en charge symbolique sous surveillance policière!

En ce mois d’août, qui, à titre personnel, a été douloureux avec la perte d’un proche familial, je ne peux aujourd’hui que rendre aussi hommage à la disparition d’un « autre » jeune septuagénaire, parti des suites du COVID, ancien conseiller général et régional de Louviers, Guy Auzoux. Dont on a appris tard hier soir le décès grâce aux réseaux sociaux et à l’obligeance de plusieurs élus de l’Eure dont Frédéric Duché, qui le cotoya, comme bien d’autres, au conseil départemental. Ses cars « Guy Auzoux » une référence notamment dans le milieu des transports scolaires à Louviers et aux Andelys, en ont fait des centaines de milliers de kilomètres depuis tout ce temps, transporté aussi des milliers de sportifs sur les routes de l’Eure et d’ailleurs. Avec parfois au volant, l’ami Guy, transporteur officiel du FC Rouen de la belle époque! Que de souvenirs mémorables en commun comme les…transports durant mon passage professionnel dans la ville de Pierre Mendès-France. Combien d’aides précieuses a-t-il apportées au milieu associatif et aussi et surtout politique ? Qui hélas ne lui a pas toujours été très reconnaissant et fidèle en dépit de son engagement personnel et financier. Il en avait tellement marre qu’à son tour il s’est aussi lancé à son compte dans la politique où il a reçu également pas mal de coups en se faisant néanmoins élire conseiller général de Louviers contre le sortant de l’époque et maire radical de gauche de la ville, Franck Martin, en partie due à une guerre fratricide entre des candidats de gauche. Et parmi eux un ex-éminent confrère et autre figure locale.

L’ironie du sort veut que quelques années plus tôt dans une même élection cantonale, toujours à Louviers, son nom Auzoux (même s’il en était totalement étranger) défraya la chronique locale même si finalement il n’avait pas été candidat en dépit des sollicitations, avec le placardage sur la place du marché dans la nuit le précédant d’une affichette « Auzoux m’a tuer » en référence à l’affaire criminelle Omar Raddad sur la côte d’Azur. Cet affichage sauvage et taquin provoqué forcément par des « sauvageons » ne fut guère du goût (on peut le comprendre) de la maire RPR, Odile Proust (elle aussi totalement innocente et davantage victime!) qui, le lendemain y perdit son premier mandat face à son vainqueur aussi des municipales de l’année suivante! Les lovériens s’en souviennent encore probablement…Et le journaliste que j’étais, encore davantage! Les élections ont toujours suscité des passions enflammées dans l’ex-cité drapière!

Egalement élu régional l’espace d’un mandat (il ne fut pas repris par le centriste Hervé Morin et le leader de la liste conduite par Bruno le Maire, en 2010) Guy en conçut une telle amertume qu’il présenta sa propre liste dissidente sans succès. Comme d’ailleurs pour le mandat de maire qui lui échappa à deux reprises, en 2014 et 2020, de sa commune de coeur et de résidence, depuis 1978, la Haye-Malherbe, murs entre lesquels il vouait d’ailleurs un culte profond à la personnalité de sa vie, le général de Gaulle. En homme de convictions et de fidélité au grand homme. Combien de fois a-t-il pris également le volant de son car ou voiture pour conduire et accompagner nombre de ses amis à Colombey-les-Deux Eglises ! Pour un pèlerinage de l’émotion à l’image de ce chef d’entreprise, bienveillant, attachant et tellement généreux dans son engagement public…Respect et amitié.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :