La grande et honteuse débandade: les femmes vont encore la payer durement!

Retour sur un passé désastreux. Vingt ans après. Mais là il ne s’agit pas du retour de nos glorieux mousquetaires chers à Alexandre Dumas. Les talibans se sont réinstallés…la fleur au fusil dans le palais présidentiel de Kaboul dont le locataire a pris la fuite, pour, selon ses propos, « éviter un bain de sang »! Les barbus enturbannés de sinistre mémoire sont de retour. Presque sans combattre aux portes de la capitale afghane. Une débâcle tellement prévisible dans le temps (mais beaucoup rapide que prévue) après la décision du président Trump d’abandonner une contrée lointaine où ont péri plus de deux mille soldats de la bannière étoilée et étiolée lamentablement. Comme l’ensemble d’ailleurs de la communauté internationale occidentale prise aussi de vitesse. Et que dire de l’échec cuisant de Joe Biden visiblement mal renseigné. Et pourtant n’avait-il pas déclaré au mois de juillet dernier que le pays n’était pas prêt de tomber dans les mains couvertes de sang de ces islamistes moyenâgeux. Bravo aux services de renseignement « ricain ». Le nouveau président en prend pour son grade. Son état de grâce n’aura pas non plus duré dans le temps. Le temps d’un désastre humain annoncé.

Et les femmes afghanes, en priorité, vont payer le prix très cher des cette débandade historique. Le plus gros échec militaire et diplomatique, après celui du Vietnam (ou leur présence avait été plus brève) de la première puissance mondiale. Les fous de Dieu de ce pays auraient changé ? Qui peut croire cette propagande éhontée ? Favorisée il est vrai par un état rongé jusqu’à l’os par une corruption massive, l’inefficacité crasse d’une armée fantoche et fantôme qui pourtant pendant près de vingt ans a a été conseillée par les puissances occidentales, France comprise, qui, elle aussi y a perdu des dizaines de ses militaires et s’est désengagée en 2014. Pourquoi un tel désastre pour atteindre le résultat d’aujourd’hui ? De ces milliards de dollars et d’euros dépensés en pure perte…même s’ils ont permis tout de même (ce n’est pas rien) une pause hélas trop brève dans l’horreur. Mais que pouvait-on attendre d’un pays considéré comme le plus délinquant de notre planète, premier fournisseur mondial de pavot dont le trafic a explosé depuis une dizaine d’années. Pays montagneux d’où est parti l’ordre du traumatisme de septembre 2001 (quel cruel anniversaire bientôt) et de la destruction des deux tours jumelles de New-York par les sbires de Ben Laden!

Il est toujours facile de dénoncer ce Munich revu à la sauce 2021. Les opinions publiques des pays dit démocratiques ont évidemment du mal à accepter la perte cruelle de leurs jeunes hommes et femmes surtout lorsque l’incurie des gouvernements « locaux » ne laisse rien de bon à prévoir sur un temps plus long comme la situation que connait notre pays au Sahel et tout particulièrement au Mali où là encore à l’époque le président Hollande avait eu un certain courage pour envoyer nos troupes sauver sa capitale Bamako, assiégée par d’autres terroristes. Assoiffés de haine contre nos cultures.

Ca fait tout de même très mal au ventre ces images de ballet d’hélicoptères américains survolant le ciel de Kaboul et cette affreuse carapate plus ou ou moins bien organisée pour exfiltrer leurs ressortissants. Ca rappelle pour les plus anciens la chute de Saïgon en 1975 et le départ précipité d’une armée en déroute. L’histoire se répète malheureusement. La France va aussi dans les meilleurs délais assurer le rapatriement de sa centaine de ressortissants encore présents à Kaboul en n’oubliant pas, souhaitons-le (surtout pour les américains) tous les locaux qui ont les aidés dans cette mission impossible et dont la vie est menacée par ces tortionnaires qui vivent comme aux XVII e ou XVIII e siècles. Les armes modernes en plus…L’argent de la drogue! Que peut bien dire ce soir à ses compatriotes du fort de Brégançon, le président de la République française, pays des Droits de l’Homme et de la Femme et des Lumières ? Il sera de toute façon critiqué…Y-a-t-il une bonne réponse adaptée à cette spirale infernale due à l’obscurantisme militant de ces grands malades sanguinaires prônant la charia ?

PS: « Macron, ton pass on en veut pas, pas touche à nos enfants! Halte à la dictature » Ces slogans et d’autres, ça fait drôle de les entendre de la plage de la promenade du Sillon. Ça se passait hier après-midi à Saint-Malo.

Les bretons réfractaires ont pris leurs habitudes le dimanche matin dans le cadre moyenâgeux de l’intramuros en bloquant parfois les portes des remparts (ils peuvent parler d’atteintes aux libertés de circulation du pouvoir dictatorial en place!) et l’après-midi en plus petit comité (ils n’étaient guère plus d’une centaine) sans cordon des forces de l’ordre. Au dessous des pavés la plage! Histoire de recueillir quelques encouragements pas très nourris tout de même des plagistes! Curieux contraste! Les manifestants étaient légèrement plus couverts de…pancartes et quelques drapeaux tricolores. Sans aller jusqu’au maillot de bain une ou deux pièces pour ces dames. Même si le ridicule ne tue pas, il fait néanmoins de sacrés dégâts à marées bien basses!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :