Il ne manquerait plus que ça: un ministre des Catastrophes et…une bande d’arrêt d’urgence favorable aux motards!

Ils ont beau être considérés comme des moyenâgeux, ils disposent néanmoins des moyens de communication les plus modernes. Adaptés aux temps présents. Les mollahs à la barre! Comme Giscard en 1974. Mais lui, à l’époque, n’était pas branché internet et pour cause. Il jouait davantage de l’accordéon. Le piano à bretelles ne fait pas à ma connaissance partie des instruments de torture de ces aimables barbus qui ne connaissent pas le barbier et la mousse à raser. Mais jouent davantage de la lame. Mortelle. Il est peu probable en effet que les nouveaux talibans réinstallés depuis peu à Kaboul, joueront les « afghan(t)s de velours »! Surtout avec les femmes!

Ce n’est évidemment pas la raison qui a poussé le « géant vert » Yannick Jadot, qui comme ses petits camarades candidats écolos à la primaire de septembre essaie de prêcher la bonne parole pour convaincre, a lancer une trouvaille géniale! Lui ne passe pas pour le plus ayatollah de la bande de mollahs verts. Leur chef pas plus barbu qu’enturbanné est plutôt identifié sous le nom d’Eric Piolle, le maire de Grenoble, favori de ce « départage » écolo avec le député européen.

On est heureux de constater que ce dernier, en infatigable combattant de l’écologie en version plus « soft », s’apprête à rendre publique une liste copieuse de ses soutiens, élus ou non, au nombre du millier. Histoire de faire la nique à son plus redoutable adversaire qui, pour le moment, s’est contenté de 350 noms. Il a aussi dévoilé une partie de son programme présidentiel dans lequel on ne peut résister à l’évocation de son projet de créer, en cas une victoire en 2022, un ministère des Catastrophes. Ce n’est pas une mauvaise blague.

Nous pourrions avoir la grande opportunité de compter sur un ministre dédié aux Catastrophes. Probablement d’ordre environnementales, souhaitons-le, car un ministre spécialiste de catastrophes en tous genres, cela ne fait pas trop sérieux. Et Dieu sait si les ministres catastrophiques ont jalonné, même sans s’occuper d’écologie, des décennies de gouvernements. De gauche comme de gauche et même ceux « d’En même temps ». La liste serait trop longue.

Ce serait presque finalement sympa car ça nous rajeunirait de presque quarante ans sous François Mitterrand et son célèbre ministre du Temps libre. Et toujours durant le premier septennat du « tonton » de l’ancien ministre de la Culture de « Sarko » Frédéric Mitterrand, le secrétariat d’Etat chargé de la Prévention des risques naturels et technologiques majeurs, confié au vulcanologue reconnu, Harroun Tazief. Un peu perdu dans son nouvel environnement. « Dieu » avait bien pris déjà à bord de son gouvernement un célèbre naufragé, Alain Bombard, qui donna son nom à un canot de sauvetage en mer!

C’est à ce genre de dénomination des « marocains » que l’on voit la différence de traitement des questions liées à l’environnement. Mais déjà s’occuper du Temps libre, c’était moyen, mais alors là devenir le ministre des catastrophes, ça fait riche dans un parcours de ministre. Les prétendants ne manqueront pas d’être néanmoins nombreux sur la ligne de départ. Encore que les…risques de voir un président « vert » s’installer au palais de l’Elysée apparaissent bien légers! Les habits verts c’est plutôt sous la Coupole (l’Académie française) qu’on les voit.

Dans ce concert amusant de bruits d’échappement, saluons la performance de notre chef de l’Etat, « Emmanuel 1 er » inventeur lui de la marche arrière sur les motos à la mi-août. De quoi faire sérieusement miauler les adeptes du deux roues à moteur. Alors que la Journal officiel publiait un décret prévoyant l’instauration d’un contrôle obligatoire du contrôle technique des motos, à compter du 1 er janvier 2023, le ministre délégué aux Transports, s’est rendu coupable d’un excès de vitesse de rétropédalage sur instruction de son patron en annonçant sa suspension jusqu’à nouvel ordre. Ca peut vraiment attendre. Il parait qu’il y a une élection l’année prochaine. Comme quoi cette décision de contrôle technique imposé au coeur de l’été, possiblement inventée par nos supers technocrates, s’est retrouvée sur la…bande d’arrêt d’urgence! Pour un abandon avec un certain bruit de pétarade en rase campagne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :