Pas d’adieux déchirants à Fontainebleau pour le « Doudou havrais » et un peu de « douceurs » ébroïciennes!

L’histoire ne dit pas s’ils…ont escaladé les célèbres rochers de la forêt de Fontainebleau proche! Toujours est-il que le « Doudou » havrais a effectué, comme beaucoup d’autres sa rentrée politique nationale, ce week-end chez son ami maire de la ville aussi illustre pour les…adieux déchirants, ceux de Napoléon à ses vieux grognards le 20 avril 1815, avant de rejoindre son premier exil, l’île d’Elbe. Celui de Sainte-Hélène lui ayant été fatal…

Tel n’était pas le cas, rassurons les supporters du maire du Havre et de l’ancien Premier ministre, qui, au contraire, retrouvait ses futurs généraux pour d’autres batailles plus ou moins lointaines dans le temps mais géographiquement bien situées sur notre territoire! Avec comme têtes d’affiche et galonnées, les maires d’Angers, son principal allié, président du mouvement « La France audacieuse » et ses collègues de Toulouse, Nice, Toulon et de Reims (ville sacrée où le Messi footballeur a effectué son premier match avec le PSG) entre autres. Des maréchaux du futur empire philippiste: les nouveaux Grouchy, Bernadotte, Kellermann, Ney, Massena sans oublier entre autres glorieux, celui de Poniatowski (un nom bien connu aussi en politique et notamment dans l’Eure sans parler de son père, ancienne première « gachette » dans l’armée de VGE! Un empire élyséen s’entend! Lorsque le moment sera venu!

La galaxie Philippe commence à bien tourner…Comme ses sondages au zénith depuis des mois. Plutôt Austerlitz que Waterloo, morne plaine…

Cette association d’amis maires se retrouvera d’ailleurs comme par hasard au mois d’octobre prochain dans la cité maritime normande pour le match retour où il ne sera probablement pas seulement question d’affaires et de comparaisons municipales. On notera pour l’anecdote et c’est bien sûr une coïncidence que tous ces édiles de villes conséquentes en terme de population sont tous « macroncompatibles » et ont pris leurs distances avec les « Républicains ». L’occasion peut-être aussi pour le maire de la Porte océane de montrer à Christian Estrosi qu’il existe aussi dans sa ville un…Nice havrais! Mais pas en revanche de Promenade des anglais mais quelques palmiers tout de même! Battus par tous les vents…

Il y a quelques années, mais ça c’était avant, Edouard Philippe aurait pu en effet s’offrir une petite sortie à La Baule chez son nouvel homologue élu, l’ancien proche communiquant de « Sarko » Franck Louvrier, qui y recevait ses amis pour l’université d’été des Républicains, alors que dans le même temps, Valérie Pécresse, elle goûtait avec ses amis et une partie de ses troupes aux plaisirs de la Corrèze, terre bénie par la Chiraquie.

La Baule-les-pins, où l’ancien ministre du Budget, Eric Woerth a d’ailleurs lancé une proposition choc: celle de permettre aux propriétaires de résidences secondaires, de voter sur leurs deux lieux de vie aux élections municipales. « Renforcer la démocratie, c’est aussi faire évoluer nos modes de participation aux scrutins » a déclaré notamment l’ancien maire de Chantilly. Ce n’est pas forcément idiot!

A propos de ces universités de fin de vacances politiques, le président du MoDEM de l’Eure, Driss Ettazaoui, a fait coup double en réunissant dans la même journée un séminaire à l’échelle normande du parti démocrate de François Bayrou (rehaussé par la présence de Marc Fesneau, ministre des Relations avec le Parlement et du secrétaire général du MoDEM, le député Jean-Noël Barrot (le fils de l’ancien ministre Jacques Barrot, celui aussi qui mit le pied à l’étrier en Haute-Loire à un certain Laurent Wauquier) et aussi ses « potes » de l’Association des élus de France dont il est l’un des dirigeants, sur ses terres ébroïciennes à faire elle aussi sa rentrée des classes. Une délicate attention attendait les participantes à ce petit rassemblement convivial et ces travaux studieux. Toutes les femmes sont reparties avec un cadeau offert par l’une des leurs, la maire de Gonesse, dans la région parisienne. En l’occurrence un duo démaquillant douceur. Comme quoi dans ce monde politique de brutes, il y a encore un peu de place pour la douceur toute féminine…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :