Les « grands fauves » politiques ou ce qu’il en reste, sont-ils repus ?

Les grands fauves de la politique ou ce qu’il en reste, seraient-ils davantage repus que leurs prédécesseurs ? On pourrait le penser avec la défection de plusieurs des « carnassiers » aux dents élimées de droite. Il semble déjà si loin le temps des Chirac et Sarkozy, surtout le premier qui s’était repris à trois fois pour enfin fouler le tapis rouge de l’Elysée et non plus seulement en tant que Premier ministre de VGE, puis de Mitterrand en temps de cohabitation. La troisième tentative avait été la bonne pour le grand Jacques et son prédécesseur, le premier président de gauche sous la V e République. Leurs successeurs, Sarkozy, Hollande puis Macron ont gagné dès le premier coup. Les deux premiers se sont arrêtés à un seul mandat présidentiel. L’un battu et l’autre transformé aussi en renoncement obligé. On verra pour le « jeunot » l’année prochaine! Qui, en dépit d’un mandat pour le moins très troublé conserve un matelas de satisfaction jamais atteint par ses prédécesseurs…

Toujours est-il que deux des prétendants susceptibles de s’aligner dans la primaire ont jeté l’éponge avant même d’entrer sur le ring. Encore très jeune, Laurent Wauquier peut espérer revenir au premier plan. Il porte encore les stigmates de son parti mangé tout cru aux Européennes. Un échec cuisant qui lui a valu de quitter le « capitanat républicain » en plein naufrage, puis de mettre en veilleuse ses ambitions présidentielles, préférant rester maître sur ses terres auvergnates et rhône-alpines. Sa roche de Solutré à lui, le mont Mezenc où il effectuait sa rentrée politique le week-end dernier, il l’a gravie en expliquant le pourquoi de son renoncement. Quelques heures avant un possible rival, Bruno Retailleau, lui aussi forfait et surtout quelques semaines après celui d’un autre baron local, le maire de Troyes, François Baroin, peu désireux de prendre des coups lors d’une très peu vraisemblable victoire. Les candidats sont toujours plus frileux lorsque les perspectives de victoire apparaissent légères! Le filleul n’a pas la même moelle que son illustre parrain! Priorité à la chasse, à la pêche et à sa vie personnelle avec sa compagne, l’actrice Michèle Laroque. Il va même quitter en novembre la présidence de l’Association des maires de France au profit, peut-être du maire de Cannes, David Lisnard, un autre ambitieux bénéficiant du soutien du partant. Encore que l’UDI et maire de Sceaux, Philippe Laurent, actuel secrétaire général de l’A.M.F entend aussi se lancer dans la bagarre! Bonjour l’ambiance entre élus pas vraiment « macroncompatibles ».

Pour en revenir à Wauquier, il prend le risque en passant son tour de disparaître de la « short-list » présidentielle. Cinq ans c’est long. Ce qui est vrai pour l’ancien ministre l’est tout autant pour un ancien Premier ministre prénommé Edouard. Et pas Balladur! Mais plutôt Philippe qui a beau travailler ses réseaux au cas où! Ou plutôt lui aussi pour le coup d’après…On se fait vite oublier en politique, d’où l’obligation pour le maire du Havre d’exister nationalement. On peut lui faire confiance. Comme je m’en suis déjà fait l’écho, la perspective d’un…perchoir à l’Assemblée nationale en 2022 si bien sûr le président est renouvelé et une majorité présidentielle se dessine ensuite en sa faveur. Il ne laissera pas tomber pour une nouvelle fois son fauteuil de maire pour redevenir simple député!

Après son propre témoignage de ses trois années passées à Matignon, son futur, va peut-être un peu plus s’éclaircir avec deux ouvrages d’entretiens qui lui sont consacrés en septembre signé par le journaliste du très droitier magazine « Valeurs actuelles », Tugdual Denis, ayant pour titre « La vérité sur Edouard Philippe », puis le mois suivant « Le sioux » de Bérengère Bonte…En attendant l’ex-Premier ministre s’est trouvé invité à Poitiers, non pas pour y jouer les Charles Martel, par l’ancien de Matignon, Jean-Pierre Raffarin, le « père » du…« Futuroscope » il y a quelques jours. L’histoire ne dit pas si les deux hommes ont évoqué le futur proche ? Alors que du côté du bal des soutiens, la présidente de la Région Ile-de-France, Valérie Pécresse, désormais grande favorite de l’éventuelle primaire de la droite et du centre devrait, dans les tout prochains jours recevoir l’appui officiel du « Duc de Normandie » Hervé Morin. A moins bien sûr que davantage raisonnables, les toujours présidents de Région, évitent un affrontement mortel et constituent un éventuel ticket pour la présidentielle de 2022. Reste à savoir si la « versaillaise » et L.R accepteront de laisser le leadership à Xavier Bertrand, considéré comme un traitre pour avoir claqué la porte des Républicains. Nombre de militants et dirigeants ne l’ont pas digéré. Ce qui n’a pas été le cas de sa possible rivale dont l’écart dans les sondages se réduit de plus en plus avec l’homme du nord. Reste aussi que les tickets présidentiels annoncés n’ont pas jamais été gagnants depuis les débuts de la V e République…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :