Le Docteur Macron au chevet de Marseille en… »OM » de la situation ou pas? « Peuchère », c’est pas donné !

Super Castex l’a annoncé hier: « Nous sommes sur le bon chemin du retour à la vie normale ». C’est ce qu’on appelle un superbe teasing à l’égard de son président préféré, Emmanuel Macron. Et pourtant en la circonstance l’hôte de Matignon qui évoquait la situation épidémique, ne pensait probablement pas à un retour à la normale dans la ville phocéenne où va s’immerger pendant trois jours le « bon docteur » Macron. Il n’est pas toutefois prévu que le chef de l’Etat se reconvertisse en médecin et remplace le plus connu des marseillais et jeune retraité, le professeur Didier Raoult!

Cela ne va pas l’empêcher, jusqu’à vendredi, de jouer les médecins au chevet de Notre-Dame de la Garde et d’une ville sous le feu de l’actualité estivale avec tous ces règlements de comptes (qui sont si mal tenus dans la seconde ville de France depuis plusieurs décennies) liés pour beaucoup au trafic de stupéfiants. Plusieurs de ses prédécesseurs s’y sont essayé. Sans grande réussite. Un manque de…Pau pour reprendre un sketch de l’ex-duo Laspalès-Chevallier! Et c’est beaucoup moins drôle même si la Canebière sert de décor à une série à succès depuis des lustres « Plus belle la vie ».

Elle ne doit pas l’être tant que ça si l’on croît les manchettes des journaux écrits et télévisés, encore qu’il faille pas, non plus, exagérer. Il n’y a pas qu’à Marseille où les trafics en tous genres et des zones de non-droit font des ravages.

Mais force est de reconnaître que cette magnifique ville et pas seulement sa carte postale cumule depuis des années de lourds handicaps et pas seulement dans les quartiers nord. On aimerait bien que la potion magique du bon docteur Macron fasse enfin des miracles, même si pas grand monde au final n’imagine que les milliards dépensés suffiront d’un coup de baguette magique à changer l’atmosphère sulfureuse (trop souvent caricaturée) de la cité considérée comme la plus pauvre de France et où le contexte d’insécurité plombe la vie de ses concitoyens. Tant que ça ne touche que les caïds et vendeurs de mort, pourrait-on ajouter de façon grossièrement cynique!

Emmanuel Macron va pourtant mettre le paquet avec son grand plan ambitieux de modernisation et de rénovation. Peuchère comme ils disent du côté du Vieux port! Ce n’est pas donné. A la veille de la rentrée des classes. Au final son « Grand prix de la Marseillaise », la première épreuve du calendrier cycliste international qui, tous les ans, lance la saison en février.

Rentrée oblige, le président de la République va jouer les pères-Noël sans barbe (il y a assez de « barbus » intégristes !) avant l’heure et privilégier avec son ministre Blanquer (l’un des huit ministres en déplacement à Marseille! ) l’enseignement pour lequel des efforts très importants doivent être consentis. Mais qui vont demander beaucoup de temps, au moins une dizaine d’années au total pour leur exécution. Ce qui ne va pas être un luxe dans la plupart des 440 écoles où tout ou presque a été laissé à l’abandon depuis trop de décennies. Une situation indigne de notre République, mais qui là n’incombe pas aux derniers occupants de l’Elysée mais bien à la municipalité de Jean-Claude Gaudin, montrée du doigt et pas seulement par son successeur, le socialiste Benoît Payan. Qui lui se félicite de la venue du chef de l’Etat. « Jamais un président ne s’est déplacé trois jours dans une ville en France. C’est bien le signe qu’il a compris l’importance de l’enjeu ». Un enjeu aussi électoral bien sûr à seulement quelques mois de l’échéance présidentielle. Personne n’est évidemment dupe. Pour un nouveau slogan à la sauce provençale « Marseille quoi qu’il en coûte » ? Encore faudrait-il que les cigales ne chantent pas que l’espace d’un été et soient couverts par d’autres bruits plus détonnants…et pétaradants de toutes les saisons. On peut imaginer que le président, plus supporter de l’O.M que du P.S.G, ne sera pas trop mal accueilli (le contraire serait un comble avec des bagages bien remplis de chèques bien approvisionnés) et ne sera pas contraint, avec son cortège impressionnant, à montrer patte blanche aux « checks points » installés en toute illégalité et tenus par les malfrats aux abords de certains quartiers. « Eh « Manu » tu veux réhabiliter Marseille, t’as fumé ou quoi »!

Qui c’est… l’OM de la situation ? Si ce n’est « Super Manu »…A la plus grande joie d’un certain député marseillais en la personne de Jean-Luc Mélenchon, la République incarnée à lui tout seul! Il serait tout de même là étonnant qu’une nouvelle rencontre ait lieu dans les rues de Marseille. Pour un remake de Borsalino avec un duo très éloigné de Delon-Belmondo…Tant qu’ils ne sortent pas leurs calibres!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :