Tu dînes ou tu débats! Et pourquoi pas un goûter ou un coucher pendant qu’on y est!

La « souris » Zemmour grignote à pleines dents le fromage de Marine Le Pen et de la droite républicaine, qui, dans le dernier sondage paru aujourd’hui dans les colonnes du « Parisien libéré » fait état de la faiblesse de la cheftaine du RN et de la candidate pressentie de LR, Valérie Pécresse, qui, tout comme Xavier Bertrand, dont l’avance sur la présidente de la Région Ile-de-France se réduit comme peau de chagrin, souffriraient sérieusement de cette candidature possible. La présence du journaliste-écrivain et son étalonnement aujourd’hui à 8 %, soit un score très proche de Anne Hidalgo et Jean-Luc Mélenchon! interpelle.

Surtout qu’hier, dans le microcosme, il a été principalement question, à l’invitation du maire de Béziers, Robert Ménard, l’entremetteur entre ses deux amis de la droite extrême, d’un possible débat « marino-zemmourien » organisé sur les terres pas vraiment neutres de la cité languedocienne. « Fifille » de Montretout , sérieusement fragilisée et qui n’a aucun intérêt à mettre en valeur son rival potentiel n’en veut pas de ce débat. Contrairement à son ami. Elle consentirait à un dîner à trois. La belle affaire. Il ne reste plus qu’à connaître le menu. Et surtout savoir qui va manger l’autre car il indéniable, s’il parvenait à obtenir ses cinq cents signatures que celui qui ratisserait plus large, le polémiste Eric Zemmour, qui, il y un an, ne pesait absolument rien en terme politique (cela ne vous rappelle-t-il rien toute proportions gardées ?) peut constituer un réel danger…et pas seulement dans les enquêtes d’opinions.

Ce niveau présumé ne peut que réjouir le sortant Emmanuel Macron, largement en tête dans cette enquête. Merci qui ?

Mais quel cinéma que cette hypothétique rencontre des extrêmes. Entre le théoricien du Grand remplacement et l’héritière aux orientations de plus en plus proches de celles de Mélenchon. Il est sûr que Zemmour est beaucoup plus à droite et « fait plus chic » chez une partie de ses électeurs que celle qui s’est déjà présentée à deux reprises sans succès à la « mère » de toutes les élections.

Ce grand guignol médiatique semble bien éloigné du dîner beaucoup plus discret en 1981 entre le futur président, François Mitterrand et Jacques Chirac et encore plus distant dans le temps historique du souper entre Talleyrand et Fouché! C’est vrai qu’à l’époque les chaînes d’info en continu n’existaient pas encore!

Du mauvais feuilleton vaudevillesque assurément. Et pourquoi pas pendant que l’on y est d’un goûter à trois pour se partager le gâteau ? Et la galette des rois pour la fève, pour tirer la reine ou le roi, ça semble plus difficile et trop tardif en raison du calendrier.

Tant que l’on ne nous inflige pas un …coucher et des secrets d’alcôve d’une chambre d’hôtel! En attendant, la France est suspendue (j’exagère si peu) à ce possible rendez-vous historique. On pourrait presque, mais vraiment pour le fun et sans la moindre vilaine arrière-pensée et pour rire de façon caricaturale la comparer à l’entrevue entre le « sauveur de la France », le maréchal Pétain et le chancelier Hitler le 24 octobre 1940 dans la gare de Montoire, dans le Loir-et-Cher? De qui se moque-t-on ?

Tout comme pour la nouvelle histoire François Fillon, qui condamné déjà à une peine d’emprisonnement de deux ans ferme (il a fait appel) pour ses emplois fictifs mis au jour de façon très opportune pendant la séquence pitoyable de sa candidature présidentielle et ses multiples affaires, est l’objet d’une nouvelle enquête depuis peu. Le parquet national financier lui cherche en effet encore des poux dans la tête pour un possible détournement de fonds publics avec l’une de ses anciennes plumes et assistant parlementaire (entre 2013 et 2015) qui l’avait aidé à l’écriture d’un livre politique programmatique. Son avocat, Antoine Levy, a beau jeu de dénoncer un nouvel acharnement à l’égard de l’ancien Premier ministre de Nicolas Sarkozy.

Même si l’on peut ne pas porter une grande sympathie pour celui qui aura bel bien et avec une efficacité réelle « suicidé la droite » avec son acharnement en 2017, on peut tout de même s’interroger sur l’intérêt d’une telle enquête ? Un assistant parlementaire a-t-il le droit ou non de donner un coup de main à l’écriture d’une bouquin de son patron ou de sa patronne ? La justice toujours peu rapide n’a t-elle pas d’autres priorités que de perdre son temps et l’argent du contribuable à chercher des noises à un homme qui politiquement, contrairement à son ancien patron, ne pèse plus rien dans la sphère politique. Il serait grand temps….de tourner la page peu glorieuse de l’ancien candidat à la présidentielle de 2017!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :