La Normandie terre solennelle de lancement de campagne présidentielle!

C’est finalement de Normandie que « Notre-Dame de Paris » lancera son appel présidentiel. Le jour de gloire est attendu pour dimanche. Le jour du seigneur. En l’occurrence plus précisément celui de la reine de Paris, Anne Hidalgo qui souhaitait pour cet instant solennel se la jouer provinciale et non pas parisienne. Elle profitera donc d’un déplacement à Rouen pour sa mise en…Seine. De quoi ne pas être totalement dépaysée dans cette ville gérée par l’un de ses proches soutiens socialistes, Nicolas Mayer-Rossignol. Peut-être un futur baron de sa campagne élyséenne que la droite très divisée a bien aidé à garder l’hôtel de ville à gauche.

L’histoire ne dit pas si la « maire capitale » suivra son chemin à vélo sur les bords du fleuve pour rejoindre l’une des trois capitales normandes. Ce serait d’ailleurs assez drôle que le ministre des Outremer, l’eurois président du conseil départemental, Sébastien Lecornu, surnommé dans la presse « la tête chercheuse du président » pour attirer les maires LR macrocompatibles dans ses filets, joue le même rôle dans l’écurie du président sortant, Emmanuel Macron. Son voisin havrais qui comme pour les Régionales où il soutenait Laurent Bonnaterre, son collègue maire de Caudebec-lès-Elbeuf, attendra un certain temps pour officialiser son soutien sans surprise (mais avec conditions ?) à Emmanuel Macron, tout en préparant activement le coup d’après!

Le Havre, c’était peut-être en effet un peu loin, pour qu’elle s’y déclare, même si l’on sait qu’elle entretient d’excellentes relations avec son édile. Elle y viendra d’ailleurs comme invitée quelques jours plus tard, les 24 et 25 septembre, pour participer au traditionnel Forum rebaptisé « LH 2O », consacré à l’économie bleue en présence notamment du ministre normand des Finances, Bruno Le Maire, un habitué de cette « grande messe » et de sa collègue de la Mer, Annick Girardin. Sans oublier son altesse sérénissime, le prince Albert II de Monaco…et les ex-navigatrices davantage « roturières » Catherine Chabaud et Maud Fontenoy, très impliquées dans ce domaine environnemental de préservation de nos océans.

Vous imaginez l’interprétation qui aurait pu en être faite si, par aventure, Anne Hidalgo avait choisi la Porte océane pour ouvrir celle de la présidentielle sur les terres de l’ancien Premier ministre, Edouard Philippe!

Pour ce qui est du bûcher non pas historique de Jeanne d’Arc où elle pourrait faire une apparition vocale, mais plutôt des vanités, Anne Hidalgo en impose. Ses adversaires auraient tort néanmoins de la sous-estimer. Les campagnes électorales limitées quand même à l’échelle des arrondissements parisiens, c’est son dada, même si la course n’est pas vraiment la même. Il ne s’agit pas là d’une course de tocards sur un hippodrome de province mais bien celle du Grand prix de l’Arc de Triomphe de l’Elysée où elle ne s’est jamais alignée. Elle n’aura certes pas trop à cravacher dans un premier temps pour obtenir le feu vert de ses pairs socialistes, même si le maire du Mans et ancien ministre de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, l’un des derniers « hollandistes » fait un peu de résistance.

Casaque rose, toque verte (il vaudrait mieux pour elle que les écolos dans leur primaire ne choisissent pas le « géant vert » et eurodéputé, Yannick Jadot) un peu sur le même terrain social-démocrate, elle ne bénéficie pas à ce jour de la faveur des pronostics. Une toute petite cote. Eloignée du tiercé gagnant puisque créditée à ce jour de 7 à 9 % dans les enquêtes d’opinions. Mais une très grosse cote pour les turfistes-électeurs d’une course dont on connait pas tous les participants car il n’est pas impossible que plusieurs d’entre eux (il y a pléthore sur la ligne de départ) n’y feront qu’un petit galop d’essai d’entraînement sans obtenir les moyens de s’installer dans les stalles de départ! Il faut non seulement de l’avoine pour courir mais aussi ces fameuses cinq-cents signatures, préalable et sésame indispensable pour s’engager. Ca sent bon…déjà l’écurie, mais dans le plus mauvais sens pour quelques uns des prétendants. Le Grand prix d’Amérique est aussi réservé aux vrais cadors! Aux purs-sangs de la politique…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :