La cocotte-minute était « chaude-bouillante » sur les bords de l’Eure!

Comment qualifier l’inqualifiable ? Il est sûr que ces trois couples de mariés se souviendront toute leur vie de ce qui aurait pu être être le plus beau jour de leur existence. Enfin normalement. Scènes de chaos en mairie. Cela se passait sur la dalle de Val-de-Reuil dans la maison commune, samedi dernier. Une ville très anciennement nouvelle (il y a plus de quarante ans) où cohabitent tant bien que mal soixante-dix communautés. Que des affrontements communautaires (il faut les appeler par leur nom) ont mis en lumière tout particulièrement depuis hier au niveau national. Avec des reportages-témoignages sur les chaînes nationales de télé, en veux-tu en voilà. Pendant toute une journée jusqu’à ce que même le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, s’empare du dossier et envisage la dissolution de la Ligue de défense noire africaine, une structure racisée appelant à la haine, à l’origine de cet appel et à cette intrusion pendant des mariages en mairie, victime d’intolérables dégradations et violences sur l’édile rolivalois socialiste, Marc-Antoine Jamet, enfariné sur le seuil de l’hôtel de ville et surtout sur l’une de ses adjointes, molestée de façon toute aussi scandaleuse par plusieurs des protagonistes de cet envahissement conduit selon l’un des nombreux tweets du premier magistrat (c’est l’une des ses grandes spécialités) par un ex-rappeur condamné pour viol. L’épilogue d’une semaine de vives tensions dans les rues et des rassemblements divers et variés évidemment non autorisés ayant pour origine au départ une brouille de gamins de 9 ans, appartenant à la communauté kurde, à travers le parti du travail des « agités » du P.K.K et sénégalaise. Qui visiblement ne sont pas les meilleures amies du monde! Il n’est pas assuré qu’ils goûtent ensemble les bons plats de ces deux pays, le poulet au yaourt à l’ail kurde et le plat national de la région de Casamance, le yassa de poulet, appelé thiéboudienne…D’où le déclenchement de bagarres rangées autour de la dalle, renforts de police et bien sûr diffusion de ces images sur les réseaux sociaux et récupération politique des élus du Rassemblement national et même jusqu’à Marine Le Pen en relais de cette vidéo. A la grande colère, bien sûr, des élus locaux et de leur patron socialiste, M.A.J, numéro trois du groupe LVMH, leader mondial du luxe, dénonçant les manoeuvres politiques diverses « destinées à servir de rampe de lancement à la candidate ».

Ce qui n’est certainement pas faux et déplorable, mais il ne faut pas pour autant se voiler la face, même si un grand nombre de ces « envahisseurs » non originaires de la planète Mars, étaient pour un grand nombre originaires de la cité rolivaloise, qui, certes, par un prompt renfort selon les propos des élus locaux, reçurent un soutien efficace de frères et soeurs pour ce désordre très organisé. N’en déplaise à Monsieur le maire et son adjointe, qui parlait essentiellement de « tordus racistes et violents » étrangers à la cité, la vie n’est pas si tranquille d’ordinaire sur les bords de l’Eure dans une ville très cosmopolite qui souffre d’une image de marque hélas loin d’être idyllique! Depuis tant d’années. En dépit de tous les efforts menés par les collectivités locales et régionales.

Les élus activistes ou présentés comme tels n’étaient pas seulement venus d’ailleurs. La cocotte-minute finit hélas par laisser échapper de temps à autre des flots de haine recuite par toutes ces années de cohabitation difficile, même si l’on en parle beaucoup moins qu’ailleurs. Ou que l’on refuse d’en parler.

Même si la population de cette cité souffre d’un mal endémique et record de chômage et d’habitants assistés et portés à bout de bras par les aides municipales. Un clientélisme très porteur en terme électoral, mais c’est aussi une autre histoire…de récupération! Dans une ville symbole d’un flagrant échec urbanistique et démographique où la population stagne depuis trente ans à 15.000 habitants et constitue un repoussoir pour accueillir une « autre » clientèle d’habitants. Et pourtant la bonne santé économique du bassin d’emplois de Louviers-Val-Reuil pèse lourd en terme d’attractivité! Cherchez les erreurs…Et ça fait quarante ans que cette situation perdure!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :