Un quatre-quarts bio et au final un Jadot très mal barré! C’est la faute à Rousseau…et un drapeau malouin à histoires!

C’est très mal parti pour le « géant vert » Yannick Jadot. Il va lui falloir un parc d’éoliennes XXL pour que le vent souffle en sa faveur. En…pale de suffisamment d’électeurs son second tour ne s’annonce pas en effet gâteau. Avec ce résultat qui a placé quatre des candidats sur cinq dans un mouchoir de poche. Un quatre-quarts forcément bio entre 22 et 27 %. Même s’il est en pole position avec deux points d’avance sur la seconde finaliste, Sandrine Rousseau, la partie semble très mal engagée pour remporter la mise.

La plus extrémiste des cinq avec le maire de Grenoble, Eric Piolle, considérée souvent comme une active idéologue anti mâle blanc, a, comme on pouvait l’imaginer, séduit la frange la plus radicalisée et ancrée à gauche même extrême des électeurs, au nombre de 120.000, de cette primaire écolo. Mélenchon-Rousseau, même combat! Et vive la guerre ridicule des sexes!

L’écolo-féministe, une véritable dogue (quoi de plus normal au pays des « Dogues  » (le surnom donné aux footballeurs du LOSC) plus proche des idées de Jean-Luc Mélenchon que du plus réaliste, devrait sans coup férir l’emporter et disputer sa finale avec le soutien probable du maire de la capitale de l’Isère qui s’est fait même doubler sur sa gauche dans ce départage et même de l’ancienne ministre de François Hollande, Delphine Batho. La même qui avait suppléé la « Ségo » dans les Deux-Sèvres comme députée. Et qui ne lui a jamais rendu sa place!

Ca promet la présidentielle avec cette universitaire lilloise plus rouge que verte, qui ne parle que rarement du climat et de la planète, une passionaria de la cause féministe et des petites phrases bour…donnantes et cash. Qui néanmoins de toute évidence a effectué une bonne campagne avec une addition de bourdes et « horreurs » payantes. Bien plus à l’aise dans cette confrontation interne où elle n’avait rien à perdre que dans les élections auxquelles elle a participé jusqu’alors. Où elle n’a fait que de la figuration vert très pâle.

Mais comme toujours ou presque, les écolos, sauf catastrophe et revirement improbable, vont donc choisir la candidate la plus clivante, plus féministe qu’écolo, alors qu’ils avaient, pour la première fois, après les 5 % de Noël Mamère en 2002, une chance de figurer honorablement avec Yannick Jadot, susceptible de disputer la première place de la gauche à Jean-Luc Mélenchon. Qui lui a dû en revanche accuser le coup à l’annonce du résultat du premier tour. Ses convergences d’électorat avec la future et probable gagnante ne vont pas arranger « ses bidons » électoraux. Quand ça ne veut pas, ça ne veut pas. Le mistral marseillais souffle et pas dans le bon sens pour le leader « Maximo » de la France insoumise qui risque d’être encalminé, faute de vent porteur, dans la baie de la cité phocéenne.

Tout le contraire d’Anne Hidalgo, qui elle devrait gagner des « parts de marché » auprès de l’électorat davantage attiré par la sociale-démocratie. Avec Sandrine Rousseau à la barre du bateau vert, c’est tout bon à la fois pour le chavirage assuré et la maire de Paris qui, sur son nom, devrait recycler un bon nombre de voix issues de la mouvance environnementale un peu plus raisonnable et orpheline d’une candidature plus crédible et payante en terme électoral.

Même si la seconde finaliste au soir de sa qualification assurait avec un aplomb exceptionnel la victoire présidentielle de l’une ou de l’autre! Et le pire, c’est qu’elle y croit, la « diablesse »! Après le melon et la pastèque vert et rouge, c’est un régime de bananes de toutes les Antilles et d’ailleurs qui est susceptible de bloquer tous les ports de France. La déconstruction est en marche accélérée…Une partie conséquente des électeurs défenseurs de la vraie écologie non politique ne devraient pas l’avoir trop la banane en fin de semaine prochaine…

Un petit clin d’oeil aussi maritime à mon nouveau port d’attache, Saint-Malo, avec toutes les possibilités qui étaient offertes comme ailleurs à la population de participer aux journées du patrimoine et de découvrir à bon prix des lieux pas forcément ouverts au public en temps ordinaire. Ainsi quelques emplacements emblématiques de l’un des plus beaux hôtels de ville de notre pays, niché dans les murs épais de l’ancien château et les remparts de la cité corsaire, avec une visite guidée par le maire en personne. En son bureau ayant fière allure. Tout comme d’ailleurs la salle des mariages, assez petite mais majestueuse avec ses poutres, pierres et grande cheminée qui vous donne presque envie de convoler en secondes noces!

Je ne pouvais pas m’empêcher de le taquiner (c’est la première fois que je le rencontrais) gentiment en lui demandant si un certain nombre de ses visiteurs lui avaient fait part de leur intérêt futur sur son…fauteuil. Un peu instable dans cette ville où à de rares exceptions, les mandats des édiles sont assez courts! On aime bien le changement chez les malouins. Il répondit avec humour et élégance que c’était très bien ainsi pour la démocratie.

L’occasion d’une anecdote aussi autour du fameux drapeau malouin surplombant ceux de la Bretagne, de l’Europe et de la France, sur l’édifice municipal d’une ville qui fut République pendant une période de quatre ans dans son histoire si riche. Lors de la préparation d’une visite présidentielle du général de Gaulle, il fut demandé au maire de l’époque d’accéder à la demande du père de la V e République, à savoir que l’étendard tricolore surmonte celui local. Refus du maire qui se passa comme ses concitoyens de la réception du chef de l’état en son « palais »…Pour une fois le général n’avait pas eu…le dessus! Et il bouda les remparts malouins.

Seuls dans l’histoire contemporaine les attentats du Bataclan, des terrasses parisiennes et du Parc des princes de novembre 2015 ont fait fléchir cette fierté malouine avec un drapeau pour une fois à la même hauteur symbolique…en berne avec ses voisins!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :