Une double actualité de justice à Evreux et bataille navale au Havre!

C’est nouveau et ça vient de sortir. Le Garde des Sceaux est un véritable collectionneur de plaintes. Contre lui. La dernière en date liée à un « oubli » de 300.000 euros sur sa déclaration d’imposition a finalement classée sans suite. Ce qui n’est pas encore le cas d’une petite nouvelle déposée cette fois-ci par une ancienne collègue à un procès d’assises tenu au tribunal d’Evreux en février 2020 où les deux conseils s’affrontaient. Quelques mois avant qu’il ne rende sa robe de cador du barreau. Et pas celui de chaise, son péché mignon! Toujours est-il que l’avocate de la très médiatique affaire Jacqueline Sauvage, au cours d’un procès d’assises sur les bords de l’Iton vient à son tour de porter plainte contre Éric Dupond-Moretti qui l’aurait, selon ses dires, traitée entre autre gentillesses de « salope et d’hystérique ». Qui peut imaginer l’ancien avocat proférer de telles gracieusetés à l’égard d’une ancienne consœur spécialisée dans les questions de violences faites aux femmes. Ce n’est vraiment pas le genre de ce « gentil garçon » toujours très affable avec la gente féminine! L’actuel ministre parle pour se défendre de « dénonciation calomnieuse, plainte tardive et instrumentalisation politique ». Affaire à suivre…

Comme celle concernant un gros chantier pour développer l’activité du port fluvial du Havre pesant 125 millions d’euros . Un investissement prévoyant notamment la construction d’une digue appelée dans le jargon maritime chatière supportée financièrement aux deux tiers par la Région Normandie, l’Europe prenant à son compte 20 % des travaux qui, jusqu’alors, faisaient consensus. Avant le démarrage d’une enquête d’utilité publique à partir du mois de novembre qui a dû réveiller un certain nombre d’opposants.

Ce qui n’est plus curieusement le cas aujourd’hui ou l’on assiste, si l’on peut dire, à une bataille navale entre les investisseurs et leurs nouveaux contradicteurs, les élus verts locaux et régionaux et les associations environnementales locaux et régionales soutenus comme par hasard par d’autres élus d’importance du nord comme les deux amis, Xavier Bertrand et Gérald Darmanin. Qui, faut-il le rappeler, avaient pesé de tout leur poids pour la réalisation du canal Seine-nord Europe auprès d’Emmanuel Macron. Un projet pharaonique de 5 milliards destiné à relier ce futur canal aux grands ports d’Anvers et de Rotterdam. Et ce en dépit de la présence d’Edouard Philippe, alors à Matignon.

C’est ce qu’on peut appeler un véritable acte de piraterie fluviale! Décidément le pouvoir a vraiment des soucis avec les bateaux, même si dans le cas présent il ne s’agit pas de sous-marins d’attaque. Le maire du Havre ne dispose pas encore de flotte sous-marine dans son arsenal pour régler ce différend qui risque sérieusement de pénaliser son port et donc l’activité économique de la ville portuaire. Un coup dur dont les havrais se seraient bien passés avec les recours possibles entraînant un probable retard des travaux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :