Un double…coup de barre à droite!

En…désamour et non pas « deZemmour d’actualité » avec l’ancien chef d’Etat, Nicolas Sarkozy depuis un certain temps, comme le fût du canon d’un célèbre fantaisiste, Fernand Raynaud, je me dois de reconnaître néanmoins que « Sarko » m’a bluffé ces dernières heures. Il n’a presque jamais été aussi bon que…depuis qu’il a quitté la scène politique active. Avec une prise de parole cette fois-ci autour essentiellement de son nouveau livre intimiste « Promenades » sur le thème de la culture française. Son enthousiasme, voire même son exaltation dans tous les domaines culturels, ses goûts et préférences multiples, font plaisir à entendre. Il ne pouvait pas, bien sûr, ne pas être interrogé sur l’actualité politique. L’animal qu’il restera toujours, même s’il a redit qu’il n’était plus dans la politique partisane, a toutefois montré les griffes lorsqu’il s’est agi d’évoquer le cas Zemmour (désormais à 13 % d’intentions de vote!) La grosse bébête qui monte, qui monte…dangereusement. Pour tout le monde (sauf évidemment pour ses supporters et les chaînes d’info complices): droite républicaine, droite extrême et même l’actuel président de la République. Pour l’ancien locataire à un seul bail de l’Elysée « le polémiste est non pas la cause mais bien le symptôme du vide dans nos démocraties. La pression de la pensée unique est telle qu’elle a fini par vider le débat public. Il ne faut pas s’attaquer, a-t-il ajouté aux excès et aux extrêmes, il faut surtout redonner du contenu à ceux qui ne sont ni dans l’excès ni dans les extrêmes ». Et d’enfoncer le clou en lien avec le propos du journaliste-écrivain sur les obsèques israéliennes des victimes de l’attentat terroriste à Toulouse sous sa présidence. « On ne peut pas toucher les parents des victimes de Merah. Ils sont intouchables ».

Fermez le ban…Celui aussi de son choix pour la future présidentielle: « je prendrai position le moment venu ». La situation de son ancien parti originel est telle ! En attendant décembre, les nuages ne cessent de s’assombrir pour les Républicains. Dans un climat où l’on voit double comme le coup de barre à droite dans l’orage. La surenchère nous promet de… »beaux » jours. Et c’est bien triste de constater qu’un certain nombre de dirigeants LR croient peut-être dans les chances de Xavier Bertrand de se qualifier pour le second tour…grâce à Zemmour et au « dévissage » sondagier de Marine Le Pen en pleine tempête!

Encore ne faudrait-il pas déjà que celui, qui n’est pas encore candidat et est loin d’être assuré d’obtenir ses cinq cents parrainages, ne vienne pas les faire exploser un peu plus en vol! Ils ont vraiment la double peine du coup de…barre à droite. Le leur perceptible depuis la défaite de François Fillon dès le premier tour en 2017, ajouté aux promesses de votes que donnent les instituts de sondages aux candidats les plus extrémistes à droite! Qui cumulent à 30 % d’altitude! Un score impressionnant.

On peut aussi faire confiance aussi au tenant du titre, Emmanuel Macron, pour « muscler » son discours et promesses davantage sécuritaires. Avec un premier tour de vis annoncé hier en direction des pays du Maghreb. A qui l’exécutif envoie un premier message fort et clair. Les visas accordés aux ressortissants seront revus à la baisse de moitié pour les marocains et algériens et d’un tiers pour les tunisiens. Un effet d’annonce qui souhaitons-le sera enfin suivi -il n’est jamais trop tard pour bien faire- car ces pays se sont moqués de nous depuis tant années en refusant les retours sur leurs sols des ressortissants expulsés de notre pays. Les derniers chiffres inattaquables sont hélas éloquents: 230 retours aux pays pour un total de plus de 12.000 possibles. La crise du covid et la fermeture des frontières n’expliquent et ne justifient pas tout…

P.S Sandrine Rousseau ne sera pas la première présidente de la République écologiste. Comme elle le prétendait modestement il y a une semaine. Contrairement à ce que que l’on pouvait imaginer avec les reports de voix imaginés à tort, la vice-présidente de l’Université de Lille, de très loin la plus radicale, a été battue d’une courte tête par Yannick Jadot qui dépasse à peine 51 % mais l’emporte néanmoins. Seul le résultat compte. Et c’est plutôt une bonne nouvelle électorale pour la famille si divisée des défenseurs de l’environnement lorsqu’ils en parlent! La synthèse verte pour le programme ne vas pas être facile à faire avec tous ces contre-courants qui vont faire de sacrées vagues dans les prochaines semaines. Bon courage Monsieur Jadot, le plus à même toutefois pour faire un score honorable. Ce qui ne veut pas dire pour autant que le parti socialiste lui renverra l’ascenseur de 2017 où vainqueur de la primaire écolo, il s’était désisté en faveur de Benoit Hamon. De toute évidence, c’est encore une très mauvaise nouvelle pour la maire de Paris, Anne Hidalgo…Il n’est pas impossible que nombre de ses si chers amis socialistes ne l’encouragent fortement à jeter l’éponge si les enquêtes d’opinions se ressemblent dans le pire!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :