Un ange passa et le melon désormais cultivé chez les ch’tis! Et on marche en Avignon…

C’est bien évidemment une coïncidence mais néanmoins réel demain soir avec la programmation du film culte « Bienvenue chez les ch’tis ». Sacré Biloute que Xavier Bertrand qui, depuis quelques jours, n’est pas à la noce du haut de son beffroi. Et loin de jouer les géants dans ce qui se ressemble de plus en plus à un triste carnaval. Sa dernière interview télé sur la chaîne publique ne lui a pas laissé que de bons souvenirs avec ce trou d’air suite à une réplique journalistique lui balançant que pour le moment il n’était toujours pas qualifié pour le second tour. De quoi lui ôter un peu l’idée de trop jouer les fiers à bras. Pourtant rompu à l’exercice le président des Hauts-de-France ne sut que répondre. Un blanc de quelques secondes très marquant et qui a fait le buzz. Un ange passa! Et pourtant le candidat autoproclamé ne manque pas d’aplomb, de répartie et de professionnalisme. Ses dernières sorties médiatiques en attestent. Circulez il n’y a rien à voir. Dans le genre « je suis le meilleur » il en impose. Jusqu’à demander à ses rivaux républicains de rendre les armes avant décembre. Les Pécresse, Barnier et consorts doivent s’incliner. Et se ranger derrière son panache gris et accepter sans broncher cette tentative de passage en force. Il n’aurait pas pris un peu le « melon » le ch’ti de Saint-Quentin, où jusqu’à preuve du contraire on y cultive le chicon plutôt que le melon, davantage privilégié dans le sud et du côté de Cavaillon.

Il veut bien y aller au congrès LR, à la Saint-Nicolas ou presque, et sans barbe, mais à la seule condition d’y être anobli sans la moindre concurrence. Comme au bon vieux temps des chevaliers de la Table ronde. Alors que son épée n’est tout de même pas très tranchante. Il est loin d’avoir plié le match et envoyé ses rivaux ad patres. Quoi qu’il lui en coûte, il n’est toujours pas le candidat si naturel des Républicains. Contrairement à ce qu’il ne fait que répéter avec une belle assurance, avec un gros poil de sourcil, de façon prétentieuse, depuis des semaines. Et le sondage de ce samedi ne va pas lui permettre de passer un bon week-end. Toujours non candidat, Eric Zemmour, le devance même, pire affront, d’un petit point en atteignant ce que j’annonçais il y a quelques jours le seuil symbolique des 15 % d’intentions de votes. La « maladie Zemmour, elle court, elle court » (elle vole même!) pour pasticher la chanson de Michel Sardou…que le polémiste doit bien aimer en écoutant en se rasant…« Le France » cher à mes amis havrais!

Du nord des anciens corons au Vaucluse, il n’y a que quelques centaines de kilomètres! C’est en effet pas très loin de Cavaillon, région encore bénie (jusqu’à quand ?) du Rassemblement national, que les évêques, cardinaux et simples prêtres et fidèles croyants et pratiquants du mouvement du Président, sont conviés en Avignon pour assister au conclave de rentrée des Marcheurs. Pour y enterrer non pas leur vie de garçon mais bien pour lancer sur les fonts baptismaux la campagne de leur pape « Emmanuel I er », qui lui attendra bien au-delà de l’Epiphanie et des rois mages. Et au passage mettre une croix définitive sur la marque totalement dévaluée « En Marche » qui, dans les prochaines semaines, devrait être appelée à disparaitre. Sa résurrection n’est pas prévue pour demain. Aussi y verra-t-on fleurir une nouvelle appellation contrôlée « majorité présidentielle » à laquelle devrait s’intégrer prochainement la chapelle « philippiste ». Un futur bon cru ? Un mauvais côtes-du-Rhône ou un sublime châteauneuf-du-Pape, hermitage ou gigondas. Attendons les vendanges…Sur le pont d’Avignon, on n’y danse pas mais on y marche! Depuis le fin la fin du XII e siècle. Une…sacrée plus belle longévité que celle d’En Marche qui ressemble davantage à une course de sprint gagnant qu’à un marathon. C’est pour rire, « Manu »…alors que l’on apprend que le menhir breton, le patriarche, Jean-Marie, pourrait voter non pas pour sa fifille Marine mais bien pour le « félon » Zemmour qui, tel le coucou, s’installe dans le nid familial! Pour un nouvel épisode du feuilleton « les mamours d’Eric avec Marion et Jean-Marie »! Elle est pas…moche la vie! Famille je vous hais…Encore qu’un éventuel soutien du père Le Pen au journaliste-écrivain, « la bébête qui monte, qui monte » ne serait pas forcément un atout très porteur…pour celui qui se réclame du gaullisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :