La grande et honteuse débandade: les femmes vont payer un lourd tribut…

Retour sur un passé affreux. Vingt ans sont passés et les Talibans se sont réinstallés dans le palais présidentiel de Kaboul. Les barbus enturbannés de sinistre mémoire sont de retour. Presque sans combattre aux portes de la capitale afghane. Une débâcle tellement prévisible avec l’annonce du président Trump de quitter le pays d’un échec cuisant. Le pire enregistré par la puissance américaine. Une carapate en règle qui rappelle pour les plus anciens la fuite des G.I en 1975 de Saïgon. Et dire qu’en juillet dernier, le président Biden annonçait sans sourciller que l’Afghanistan n’était prêt de tomber dans les mains couvertes de sang de ces islamistes moyennageux. Bravo aux services spéciaux américains. La double honte généralisée

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :