Des « Horizons » lointains avec Edouard Philippe et peut-être la fin plus proche d’un cauchemar pour l’une de ses collègues!

C’est fait. Le divin enfant est né avec deux mois et demi d’avance. Non pas à Bethléem mais bien au Havre devant près de trois mille personnes et fidèles recueillis devant le père-fondateur du 592 e parti politique de France. Et pas n’importe lequel: celui de l’ancien Premier ministre qui aura joué du suspense jusque dans les cinq dernières minutes de son discours programmatique allant jusqu’à 2050, pour révéler son nom de baptême: « Horizons ». Le pluriel s’imposait. Les plus anciens ont dû se rappeler les belles heures de feu l’ORTF et de l’une de ses séries policières phares de l’époque: « Les cinq dernières minutes » de l’illustre Raymond Souplex, alias le commissaire Bourrel. Au temps du noir et blanc sur la petite lucarne.

Mais en l’occurrence, il ne s’agissait pas d’une énigme criminelle mais plus sérieusement d’assister à l’avènement d’un événement tant attendu et l’annonce de la dénomination de ce parti tenu secrète de façon exceptionnelle jusqu’au bout du « bout du monde » pour rester local, et qui entend peser de tout son poids dans les années à venir.

Dans un premier temps pour bien accompagner la réélection d’Emmanuel Macron « qui n’est pas acquise » déclare-t-il aujourd’hui dans les colonnes du JDD qui lui consacre quatre pages dont sa Une! Gare à l’excès de confiance!

Une condition bien sûr nécessaire à l’entrée en guerre électorale de la puissance « philippiste » aux législatives (les places vont être chères au sein de la future possible majorité présidentielle dont fait partie le MoDEM de François Bayrou dont les relations avec Edouard Philippe sont glaciales et surtout l’après-Macron. Cinq ans, ça peut passer vite.

Cette première mèche allumée, n’en déplaise aux irréductibles fanfarons républicains, qui pour certains d’entre eux ne parlent que de« groupuscules de traîtres ». On verra…

Il n’en demeure pas moins que cette journée d’octobre été de toute évidence une réussite bien relayée pas les médias. Certes il n’y avait guère de grands rôles parmi les premiers apôtres surtout estampillés Agir. Les deux amis et collègues champenois et angevin, Arnaud Robinet et Christophe Béchu, entre autres, présents comme d’autres collègues maires comme ceux de Saint-Germain-en Laye ou Deauville, voire même Patrick de Carolis, le nouveau maire d’Arles, un ancien grand nom de la télévision (il a même été patron des chaînes publiques), c’est bien, mais cela ne saurait être suffisant comme puissances de feu et déguster jusqu’à plus soif champagne et coteau du Layon ou d’aubance! Patience est mère de sûreté. Et contrairement à quelques indécrottables « ravis » de la crèche « républicaine » qui surjouent les « indifférents » je ne se serai pas aussi sûr que « pas un des 104 députés LR » ne vienne rejoindre (les paris sont ouverts!) dans les mois prochains Edouard Philippe. Qui pêche à droite et au centre et à raison. L’opération ultime « Essorage et siphonnage d’un parti en dérive » est lancée. Et pas dans la position instable du « en même temps » de son cher président à qui il a renouvelé son soutien fort et clair pour avril 2022. Il y a tout intérêt d’ailleurs en vue des perspectives et ambitions affichées. L’homme qui, de son bureau de l’hôtel de ville havrais a une vue plongeante sur l’horizon maritime voit loin. Très loin. D’où le nom de baptême « Horizons ». Son bras droit et fidèle compagnon des premières heures aux côtés d’Alain Juppé, Gilles Boyer, nous avait prévenus que « l’originalité » dans le titre ne figurait pas au nombre des critères de ce choix ». Une première promesse parfaitement tenue. Hélas! C’est néanmoins un bon début…

…Et peut-être la fin d’un cauchemar sans nom pour l’une…des « héroïnes » bien malgré elle, de l’actualité non seulement normande, mais bien française, avec l’interpellation au petit matin, vendredi, de la maire socialiste de Canteleu, Mélanie Boulanger, pour suspicion de complicité de trafic de stupéfiants et association de malfaiteurs. 36 heures de garde à vue et des éclaboussures épouvantables pour au final une libération hier soir sans qu’aucune charge n’ait été relevée par les enquêteurs contre l’élue. Comme son adjoint au développement économique qui lui a dû attendre quelques heures supplémentaires pour être relâché ce dimanche matin.

J’avais bien raison hier, dans ces mêmes colonnes, d’appeler à la prudence. Sous réserve bien sûr de nouvelles révélations très contrariantes pour ces élus de la République, il y a de quoi tout de même s’interroger, une fois encore, sur les ravages de la médiatisation de ce genre d’affaire qui, comme pour d’autres ne concernant pas que la politique, cloue au pilori un homme ou une femme jusqu’à preuve du contraire encore présumés innocent ou innocente. Ici comme ailleurs…devrais-je me répéter, à l’heure aussi du grand amplificateur dévastateur des réseaux sociaux et piratages des comptes sur la Toile. C’est plus qu’une faute lourde! Et ça fait beaucoup moins de lignes à la Une!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :