Un « repentir » hélas à sens unique!

Une tache très sombre dans notre histoire ? Sans le moindre doute. Fallait-il pour autant aller encore plus loin pour la repentance ? La réponse n’est pas facile et les positions très disruptives du Président depuis son entrée à l’Elysée en 2017 en matière d’hommages et de repentance suscitent toujours des vagues d’incompréhensions et critiques et variées. Pour ne pas dire plus. Il ose franchir de façon courageuse des pas qu’aucun de ses prédécesseurs de la V e République n’avait effectués. En parlant hier, lors d’un dépôt de gerbes sur les bords de Seine à Paris, sans toutefois prendre la parole, « de crimes inexcusables pour la République », il va plus loin que les mots de François Hollande, en 2012 se limitant à une « sanglante répression ».

Emmanuel Macron, dénonce cette nuit d’horreur du 17 octobre 1961, où sous l’autorité du préfet de police de l’époque, Maurice Papon, (quelques années plus tard ministre!) un couvre-feu imposé aux musulmans favorables à l’indépendance de l’Algérie s’était terminé dans le sang. Ca n’a échappé à personne que le chef de l’Etat s’est bien gardé néanmoins d’y associer les noms du Général de Gaulle et du gouvernement, alors placé sous la responsabilité de Michel Debré, lui favorable à l’Algérie française.

On ne saura jamais le nombre réel de victimes évalué entre une centaine et deux cents. Peut-être plus. Dont un très grand nombre périrent sous les balles de nos forces de l’ordre et noyés dans la Seine. Faut-il aussi rappeler qu’une rafle presque digne (si l’on peut dire) dans son ampleur numérique à celle du « Vel d’hiv » avait été effectuée pour éviter que ces regroupements interdits se déroulent dans les rues de Paris. Plus de 11.000 personnes s’étaient alors retrouvées, à titre préventif, parquées sur les sites du Palais des Sports, porte de Versailles et au stade Pierre-de-Coubertin! Officiellement, selon les autorités, un chiffre jamais démenti, il n’y aurait eu que trois morts ce jour-là au pont de Neuilly! Et les archives de la brigade fluviale de l’époque ont disparu depuis tellement longtemps!

Il va sans dire que cette prise de position historique a entraîné très vite un tsunami de commentaires outragés de bon nombre d’opposants de la droite extrême tels que Marine Le Pen, Eric Zemmour, de l’autre Eric (Ciotti) et du patriarche Le Pen, toujours très « habile » lorsqu’il s’agit de parler de la Guerre d’Algérie à laquelle il a participé. Très activement.

Ce n’est pas davantage une surprise si les associations des familles des victimes militant pour la reconnaissance de ce drame et sa réelle importance ont été déçus que Emmanuel Macron n’aille pas plus loin dans sa repentance où là il évoque un crime de la République et non pas d’Etat. Une « avancée » certes mais jugée insuffisante par les familles des disparus. Trop ou pas assez ? A chacun de se faire son opinion. La vérité est peut-être intermédiaire!

A propos d’Etat, il serait temps aussi que la réciprocité existe de l’autre côté de la Méditerranée où les successeurs du FLN, au pouvoir depuis l’indépendance de l’Algérie, ont toujours refusé eux le moindre acte de contrition et d’éventuelle repentance sur les crimes commis par dizaines de milliers à l’encontre de nos militaires, policiers et populations victimes, mitraillés, lynchés, égorgés, mutilés, brûlés vifs, pourchassés jusque dans les églises et hôpitaux. Le repentir ne doit en aucune façon ne concerner que nos seuls compatriotes! Chef d’Etat compris…On peut penser hélas! que le soixantième anniversaire en mars prochain, du cessez-le-feu en Algérie et des Accords d’Evian, viendront animer les dernières semaines de la présidentielle et s’inviter au débat avec des récupérations toutes aussi malsaines. Comme l’a été ce dimanche matin à une moindre échelle, bien sûr, la participation sur un autre site, le pont Saint-Michel, du préfet de Paris, Didier Lallement, à un même dépôt de gerbes commémoratif. Un hommage avec gerbe déposée, geste très symbolique et peut-être superflu! La présence du président de la République, la veille, suffisait largement…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :