Des « Horizons » plutôt à allure de trot que de galop! Pour l’instant…

Les « Horizons » philippistes en Seine-Maritime bougent davantage au niveau du trot que du galop. Pour l’instant. Si l’on en croit les prises de position médiatiques d’un certain nombre d’élus. Et notamment du Havre. Ce qui n’est pas le moins intéressant. Il est clair que la prudence s’impose surtout quand même que l’ancien Premier ministre ne compte tout de même pas que des « philippistes »…pur sang dans son équipe même rapprochée. Il existe encore des « encartés » républicains au sein du conseil municipal dont le premier adjoint, ancien maire-intérimaire, réélu vice-président du conseil régional aux côtés de Hervé Morin, Jean-Baptiste Gastinne, dont la loyauté « en même temps » à son maire et à ses amis LR ne fait pas le moindre doute. Il en est de même pour la sénatrice Agnès Canayer, qui quelques semaines avant les municipales et son soutien clairement affiché à son maire (elle est toujours conseillère municipale) avait été invitée à quitter de façon pas très élégante, sa présidence du parti en Seine-Maritime. Cela ne l’avait empêchée, en tête de liste aux sénatoriales, de « passer » quatre sénateurs et sénatrices. Un score plutôt flatteur et forcément bien accueilli par LR!

Il n’est pas question pour elle, de rejoindre encore le nouveau parti « Horizons » lancé par Edouard Philippe. Comme bien d’autres elle se concentre davantage sur la future présidentielle. Elle restera, a t-elle déclaré derrière celui ou celle qui se trouvera sélectionné(e) au mois de décembre dernier. La question ne se posait évidemment pas en revanche pour l’une des dirigeantes d’Agir, la députée havraise Agnès Firmin le Bodo, fidèle des fidèles…à son « Doudou ».

Un autre élu, lui aussi républicain et désormais conseiller régional, Augustin Boeuf, présent au lancement de « Horizons », ne cache pas et de façon courageuse que le « soutien franc et direct » de son « boss » havrais à Emmanuel Macron ne lui permet pas à ce jour d’envisager une adhésion. Tel n’est pas le cas d’une de ses collègues, désormais aussi première vice-présidente du Département, Florence Thibaudeau-Rainot, qui s’est ralliée très vite sans la moindre réserve au panache de la…barbe de l’ancien locataire de Matignon. Une adhésion qui n’a rien de surprenante. Comme celle d’ailleurs, toujours au niveau de la Porte Océane, de Oumou Niang-Fouquet, également conseillère régionale mais dans l’opposition avec Laurent Bonnaterre, le maire de Caudebec-lès-Elbeuf, soutenu par Edouard Philippe aux Régionales. C’est évidemment plus facile pour la dynamique et très présente jeune femme, une valeur ajoutée (je vais être accusé de vilain sexisme!) en terme électoral (on l’a constaté aux deux derniers scrutins) qui elle, il est vrai, n’a jamais milité à droite.

D’une façon générale, on peut imaginer, sans trop de risque de se tromper, que les transferts chez Horizons, pour ce qui concerne les élus (il n’en est pas de même peut-être pour les particuliers) ne se transformeront pas en tsunamis impressionnants et régionaux déjà d’ici au début décembre, le premier cap à atteindre. En fonction du vent! La Transat Jacques-Vabre sera déjà derrière nous…et aussi la primaire à droite ouverte aux seuls militants LR. Guère plus de 80.000 adhérents. Encore que là d’ici à quelques semaines, comme par hasard, la machine à adhérer va fonctionner à plein. Un engouement rarement atteint depuis des années! Les générations spontanées vont fleurir avec pour motivation de pouvoir voter. Utile pour sauver le soldat Bertrand, le plus à même selon les sondages de faire le meilleur score ? L’exemple pas le plus glorieux, n’est-il pas venu d’en haut ces derniers jours avec ce retour au bercail de deux des candidats. Et à ce jeu, bien malin qui peut dire qui sera le gagnant du meilleur « influenceur » de la bande des six prétendants et prétendante…

Est-ce d’ailleurs bien démocratique d’accepter les votes des militants de la dernière heure qui, pour des raisons diverses, avaient quitté le mouvement ou ne l’avaient pas rejoint ? Une adhésion de courte durée, peut-être, car tout aussi sûrement, en cas de possible troisième déroute en avril prochain, l’ancien premier parti de France (toujours fort au niveau des collectivités locales et territoriales) explosera définitivement en vol. Et les blessés très graves républicains seront alors, pour un certain nombre, moins timorés pour rejoindre d’autres « Horizons » plus porteurs d’avenir. Enfin peut-être. Les « résistants » de la première heure sont souvent les plus crédibles. En particulier du côté de ceux et celles dont les ambitions législatives pourraient amener à faire partie de la première vague « philippiste ». Au goût salé forcément…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :