Parole de géant à des « lilliputiens », les sauts de grenouille d’Emmanuel Macron et « L’amour est dans le pré » républicain!

Si le slogan « bête et méchant » il y a déjà si longtemps du parti à la rose…« Au secours la droite revient » n’est plus trop d’actualité, il en est un qui revient depuis quelques jours. Beaucoup plus drôle. Celui du grand retour de « l’ex-président normal », alias le « tonton flingueur » François Hollande. Superbe pour sa rentrée « littéraire » et la sortie de son nouveau bouquin aujourd’hui intitulé « Affronter ». Il ne manque pas d’humour celui qui évita justement d’affronter les suffrages de ses électeurs et électrices en 2017 et les dernières années de son quinquennat les frondeurs de sa propre majorité. Le « monsieur petites blagues » n’y va pas avec le dos de la cuillère lorsqu’il s’agit de critiquer et dézinguer son successeur et ses amis socialistes d’antan. Il compare au passage Emmanuel Macron qui saute au niveau de ses convictions « comme une grenouille sur un nénuphar ». Quelle légèreté et élégance dans les mots. Il n’est pas sûr, selon un vieil adage, que « la bave du crapaud atteigne la blanche colombe » qui s’est posée dans son nid il y a près de cinq ans!

Il n’est pas plus tendre avec tous les candidats de gauche déclarés comparés à des « lilliputiens ». Parole de géant. Avec une mention spéciale à l’adresse de Arnaud Montebourg, qui de Zorro est passé au statut de « zozo » et celui de Jean-Luc Mélenchon au rôle de « boulet ». Avec les compliments de l’aimable qui invite aussi Anne Hidalgo à retravailler davantage ses dossiers. Ah si la maire de la capitale pouvait lui laisser sa place en avril prochain. Son « désir d’avenir » il ne l’a pas abandonné à l’une de ses ex, la mère de ses enfants, « Ségo ». Il aimerait tellement revenir et bouter hors de l’Elysée le « traitre félon » Emmanuel Macron…

Un autre grand moment hier: la photo de famille de l’équipe de France des Républicains réunie au grand complet dans un ancien garage de la rue de Vaugirard à Paris, transformé depuis les années post Sarkozy en siège social d’une « entreprise » en difficulté. Les carrosseries sont légèrement cabossées! Et quelles images de ce petit-déjeuner avec dans le rôle de Karine Lemonnier de « L’amour est dans le pré », le sensuel Christian Jacob. Ils nous ont tellement comblés de joie à la sortie, sur le trottoir, avec leurs déclarations. Notamment celle du picard un peu surgelé, Xavier Bertrand, qui parait-il , n’aurait pas touché aux viennoiseries. De peur de ressembler probablement à François Hollande. Il souhaite garder la ligne pour le sprint final. « Il n’y a pas d’adversaires au sein de notre famille et c’est une mauvaise nouvelle pour l’actuel président ». Plus beau que du Hugo ou du Zola. Rien que des amis. Et la bouche en coeur de Valérie, rayonnante et si vraie devant ce bel esprit de camaraderie. « On va gagner, l’ambiance était superbe. Grosse confiance ». C’est dommage que les petits derniers de la classe, les Ciotti et autre Juvin, n’aient pas été questionnés. Ca nous a manqué. Surtout le premier qui venait tout juste de ranger toute la pile d’annuaires de son département des Alpes-Maritimes (le plus important en terme d’électeurs potentiels pour la primaire) pour se pousser davantage du col auprès du seul et vrai montagnard, Michel Barnier…Cet amour de façade sonnait quand même le grand ridicule.

Comme dans un genre différent l’annonce que la Justice pourrait être amenée à requérir à la force si Nicolas Sarkozy refusait toujours de comparaître en situation de témoin pour une nouvelle affaire liée aux sondages de l’Elysée pendant son quinquennat. Où il n’est pas poursuivi pour cause d’ immunité présidentielle. L’ex-chef de l’Etat avait indiqué dans une lettre qu’il n’avait absolument pas l’intention de revenir au palais de justice (sa résidence secondaire depuis deux ans!) pour témoigner à la barre. Il lui a été répondu par le…syndicat de la magistrature, l’autre grand amour de sa vie, que le tribunal pouvait le faire amener tout de suite sous escorte policière, le cas échéant, car la loi n’interdisait pas à un ancien président même couvert par son immunité de venir témoigner. Le feuilleton judiciaire et le « mur des cons » grotesques continuent…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :