Napoléon en cohabitation avec le général de Gaulle ?

La politique devient un véritable champ de…maisons d’édition. Et pas seulement avec ceux et celles aspirant à un destinée présidentielle. Les ministres, hélas! ne sont pas les derniers à passer du temps à noircir leurs pages. D’où le légitime agacement du « boss » de l’Elysée pas très heureux de voir une partie de son gouvernement se disperser dans des opus écrits par d’autres et signés par eux. Pour beaucoup. C’est finalement rassurant, ils prennent de leur temps si précieux sur leurs loisirs (enfin espérons-le) pour…apostropher sans Bernard Pivot nos compatriotes. De là à imaginer qu’ils n’ont « que cela à foutre »? Faut-il reconnaître que l’ancien député d’Evreux devenu ministre sous « Sarko » puis Macron, Bruno Le maire, est bien l’un des rares vrais écrivains qui n’a pas besoin d’un homme de plume (qu’on appelait il y a encore quelques années un nègre) pour écrire. L’une de ses passions.

Même si on ne l’entend et voit pas beaucoup, la très discrète secrétaire d’Etat Sarah El Haïri, et lointaine successeur de Bernard Tapie à la… Ville, ancienne députée MoDEM, aura au moins laissé comme souvenir de son passage très remarqué au gouvernement un opuscule. Sa collègue de l’Intérieur, Marlène Schiappa, pourtant d’origine corse, n’est pas vraiment elle une adepte de l’omerta. Tant au niveau de l’oral que de l’écrit. Le ministère de la parole, elle connait. Et pas souvent à bon escient. « Sarko » avait bien lui sa Nadine Morano, une autre « forte en gueule »! Pour preuve encore hier sa partie de ping-pong inutile et ridicule avec le nouvel amateur d’armes Eric Zemmour. Tout aussi grotesque avec sa gaminerie gestuelle et passe d’armes dans un salon dédié aux armements plutôt lourds. Heureusement encore qu’il n’ait pas braqué les journalistes avec un char d’assaut! Quel futur homme d’Etat surpris par les caméras à faire « joujou » avec un fusil presque plus lourd que lui. Une arme de guerre munie elle d’un silencieux ! Le degré zéro de la communication politique spectacle. Passons rapidement…Comme pour celle d’une autre fine fleur gouvernementale, Emmanuelle Wargon, ministre du Logement, une autre habituée du genre (et récente écrivaine aussi) coutumière de propos effarants de bêtise! En dépit de son savoir. Sa dernière sortie sur le non-sens écologique des maisons individuelles en atteste même si elle dit avoir vu ses propos déformés et caricaturés. Ce qui est possible au demeurant.

Attaquons-nous plutôt beaucoup moins sérieusement et avec davantage d’amusement à un nouvel épisode de la politique souvent agitée à Evreux où l’art de la polémique est souvent porté à son « apogée ». Napoléonienne dans le cas présent. Austerlitz ou Waterloo ? Il n’y a pas encore à ma connaissance de pont d’Arcole bonapartiste dans la ville aux cents ponts!

Ne voilà-t-il pas que son maire, jamais avare de disruption oratoire et même écrite, s’est proposé de reprendre la statue de Napoléon que veut transférer son collègue maire de Rouen, Nicolas Mayer-Rossignol, pour la substituer par un bronze de l’ancienne icône du féminisme, et avocate, Gisèle Halimi, qui prendrait donc la place de l’Empereur dont la statue pourrait être transférée non pas à Sainte-Hélène ou l’Ile d’Elbe, mais du côté de l’Ile Lacroix sur les bords de Seine. Un îlot moins illustre. Le maire de Rouen, qui propose une « votation citoyenne » pour une nouvelle géolocalisation n’a pas encore osé déboulonner celle de Jeanne d’Arc. Il lui faudrait aussi rebaptiser la place de la Pucelle…C’est aussi compliqué tous ces « déboulonnages ». Souvent invraisemblables.

Sabre au clair, et aimant bien pourtant « défourailler » avec ses adversaires, Guy Lefrand, ne s’est pas encore exprimé sur le lieu éventuel. Il a bien raison car l’édile socialiste se gardera bien de répondre favorablement à cette généreuse sollicitation. Vous imaginez l’ Empereur rejoindre la Cité-Jolie et cohabiter avec l’Homme du 18 juin et non du 18 brumaire, sur la place de l’Hôtel de ville. Les deux héros de notre histoire. Le bicorne et le képi, côte à côte. Quelle classe, même si là aussi, une nouvelle dénomination s’imposerait. Pas facile pour faire le bon choix. Je ne vois pas tout de même pas Guy Lefrand déboulonner la statue du général dont il a été à l’origine de son édification en substitution à un buste vieillissant.

Il y aurait peut-être une idée iconoclaste à creuser: celle de réunir après une si longue séparation Napoléon et Joséphine, dont la présence à Evreux est historiquement avérée et qui a laissé son prénom à l’une des rues principales de la ville chef-lieu de l’Eure. Sans oublier plus récemment un magnifique domaine restauré sur un ancien site industriel dans le quartier de Navarre. Avec un superbe manoir et des jardins destinés aux réceptions.

Mais là je ne suis pas certain que cette proposition conviendrait à…tout le monde, maire compris! On l’accuserait encore de conflit d’intérêts puisque cette propriété appartient à l’une des figures éminentes de son équipe municipale et conseillère départementale et son conjoint, chef d’entreprise et homme de bâtiment reconnu dans la région…

P.S: Toutes mes pensées vont à mes ami(e)s du littoral havrais et fécampois qui ont connu une nuit agitée avec la tempête survenue tout particulièrement dans leur région où le vent a soufflé jusqu’à 170 kilomètres/h. Ce très fort coup de vent a occasionné des dégâts plus ou moins importants dans les jardins et sur les voies publiques et nombre de sorties des services d’incendie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :