Un très médiatique…Béziers de Judas!

Les maires en ont bien de la chance! Ce soir, c’est champagne et petits fours dans les salons d’honneur de l’Elysée. Monsieur le Président a mis les petits plats dans les grands pour recevoir près d’un millier d’entre eux. Reste à savoir s’il sera d’une humeur chagrine ou enjouée. Ce sera peut-être en fonction de l’identité de l’heureux élu de la puissante Association des maires de France après le retrait de François Baroin, toujours édile de Troyes. A…l’aube de cette élection, les jeux ne sont pas faits entre le très droitier et ambitieux maire de Cannes (ayant entre autres la préférence d’un certain Monsieur Z,) David Lisnard et Philippe Laurent, le maire UDI de Sceaux, dans la région parisienne, jugé bien davantage « macron-compatible ». Une présence a également été très remarquée hier dans ce même salon parisien: celle du maire du Havre, Edouard Philippe, en campagne lui pour Philippe Laurent. Une préférence n’ayant rien elle de surprenante.

S’il est un maire, peu soupçonnable de complaisance et d’intelligence avec l’ennemi, c’est bien le maire de Béziers, Robert Ménard, (pour qui je n’ai pas vraiment de sympathie) l’ami à la fois de Marine et d’Eric le polémiste. Et qui hier a fait le buzz médiatique en recevant de façon très chaleureuse dans sa ville son hôte de marque, Emmanuel Macron. C’est tout juste si les deux hommes que tout oppose ou presque n’ont pas enlevé leur masque et se sont « tapé » la bise! Incroyables images. Ce qui n’aurait pas manqué d’être interprété comme un véritable…Béziers de Judas ! Quelle déférence, quelle amabilité, Monsieur le maire. Que de mots gentils à l’adresse d’un chef de l’Etat qu’il étrille pourtant très régulièrement. Un visiteur prestigieux (le premier président de la République à effectuer un déplacement dans cette cité de l’Hérault) qu’il a pourtant qualifié lors de cette rencontre au pied d’une entreprise de sa ville, de « courageux de venir sur les terres de la droite extrême, d’intelligent et de non sectaire ». On pourra bien sûr se gausser sur cette courtoisie à la limite courtisane mais finalement bien républicaine de bonne intelligence. Il n’était pourtant pas obligé d’en faire autant. Mais là, dans le cas présent, Robert Ménard, que je ne ménage guère comme ses pairs, dans ces colonnes, a prouvé que malgré toutes ses critiques, souvent très sévères, il pouvait lui aussi se muer en édile faisant honneur à la République. « C’est un honneur de vous recevoir aujourd’hui aujourd’hui, a-t-il déclaré en préalable.  » Quand vous faîtes quelque chose de bien, je n’ai pas peur de le dire ». On ne peut pas lui donner tort sur ce coup-là.

C’est probable que Marine le Pen et Monsieur Z ont dû s’étrangler en découvrant à la fois le son et l’image. N’était-ce aussi pas un message détourné en direction de ses deux protégés qu’il a essayé en vain de réconcilier il a quelques semaines? Une façon de leur dire qu’il y a un temps pour tout « moi je parle aimablement avec tout le monde et même avec mon principal adversaire, lorsque c’est intérêt de ma population ». Ce n’est pas si mal vu et le locataire de l’Elysée a dû savourer ce petit moment quand même inattendu mais qui, au final n’est pas si choquant, même si comme trop souvent, le maire de Béziers en a fait des tonnes. Mais cette fois-ci pas dans l’invective et la petite phrase assassine.

Très catho, le maire de Béziers a tendu la joue gauche ou droite, c’est comme vous voulez. Il n’est pas du genre par pur sectarisme à refuser l’aide de l’Etat pour faire avancer ses projets. Premier magistrat d’une ville pauvre très difficile à gérer avec une surpopulation très forte d’habitants d’origine immigrée, l’ancien président de « Reporters sans frontière », faut-il le rappeler, a été réélu avec 69 % de suffrages l’année dernière. Le cinquième meilleur score national d’un élu sortant! Ca veut peut-être dire quelque chose au niveau local, sa priorité, où l’élu reconnu comme un très gros bosseur, jouit d’une belle popularité en dépit de ses dérives (parfois aussi municipales) et surtout verbales au niveau national. Qui là sont beaucoup moins défendables et surtout excusables !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :