Vive le foie gras et le cochon ! Et de la bêtise à haute dose avec rappels…

Une petite entrée gastronomique dans un premier temps. Il n’y a pas que les bretzels et la choucroute en Alsace, arrosée avec un riesling. Comment ne pas évoquer l’une des principales et historiques richesses du terroir alsacien, apparue même avant celle du sud-ouest. Ils n’en sont pas peu fiers nos amis de Strasbourg et de Colmar. Même si l’édile verte de l’une des deux capitales de l’Europe a décidé de façon autoritaire de bannir le foie gras de ses réceptions municipales désormais. En signe de solidarité avec ceux qui oeuvrent contre la souffrance animale. Une cause certes noble et défendable. On imagine mal tout de même que les réceptions strasbourgeoises regorgeaient au quotidien de ce mets gastronomique. La bêtise et le sectarisme se consomment décidément à haute dose et avec rappels chez nombre d’élus écolos. Après l’interdit du sapin de Noël bordelais, de la viande dans les cantines lyonnaises, maintenant une « fatwa » sur les foies gras d’oie et de canard strasbourgeois officialisée curieusement le jour d’ouverture du très couru marché de Noël strasbourgeois à la grande fureur des producteurs de la région. Heureusement encore qu’ils ne soient pas interdits des stands et que le maire de Dijon ou de Beaune, entre autres, ne fassent pas partie de cette « secte » insupportable. Proscrits le célèbre kir du chanoine à soutane du même nom, député-maire de Dijon, pendant 22 ans, le jambon persillé et les escargots de Bourgogne ? Et pourquoi pas non plus la fermeture du Robinet (le nom du premier magistrat tendance Horizons de Reims) de la fierté locale à bulles des tables de l’hôtel de ville de la « Mecque » du champagne ? Jusqu’où ira cette démagogie insupportable qui forcément rejaillit sur ceux qui défendent vraiment l’environnement. Avec leurs tripes. Totalement respectables contrairement à tous ces « ayatollahs » qui ne sont pourtant pas enturbannés et ne viennent pas de Téhéran et de l’ancien pays renommé pour son caviar. Mais élus démocratiquement.

Personnellement ca me gênerait moins au passage-question de goût-que le maire de Caen élimine de sa carte culinaire les tripes. Certes pas faciles à déguster en cocktail ! En revanche pas touche à l’andouille de Vire ou Guémené. Ne souhaitant pas me fâcher avec mes amis normands et bretons, je ne me prononcerai pas lâchement sur mes préférences ! Hors de question de faire le malouin. De toute façon tout est bon dans le cochon. Surtout breton. Forcément.

A propos de l’Europe précisément et non pas du cochon, quel vilain blasphème, c’était l’info régionale du jour… »d’avent »: la demande formulée par la procureure d’Evreux de levée de l’immunité parlementaire du député européen et chef de file du Rassemblement national, Nicolas Bay, aux Régionales de juin dernier. L’éternel perdant qui n’est plus trop en odeur de sainteté auprès de se grande « prêtresse », Marine, victime d’un abordage indélicat d’un sacré pirate à triple tribord , avait en effet diffusé, le 5 mai dernier, une vidéo de 44 secondes mise en ligne sur son compte Facebook le mettant en scène devant le chantier de la construction d’une nouvelle mosquée dans l’agglo ébroïcienne. Une vidéo dénoncée entre autres par l’opposition municipale de gauche de la capitale de l’Eure, qui, à l’époque, avait fait un signalement. L’élu RN parlant notamment de « paysages normands défigurés » avait, au passage, fait allusion à l’assassinat de l’enseignant, Samuel Paty, devant le collège de Conflans-Sainte-Honorine, commis par un migrant d’origine étrangère mais habitant la ville chef-lieu du département de l’Eure. Le député européen accusé de provocation à la haine raciale avait refusé, grâce à son immunité parlementaire de répondre à une convocation policière. Affaire à suivre.

Comme celle qui pourrait presque prêter à sourire liée à la démission proposée au pape, de l’archevêque de Paris, Mgr Aupetit, ce dernier à la vocation tardive, ayant reconnu une « relation ambiguë » mais non intime selon ses dires avec une femme en 2012. Quelle horreur (je suis depuis toujours ou presque favorable au mariage des prêtres) ! L’Eglise catholique ne badine pas avec ce genre d’écart. Le péché de chair non avoué (et non pas de chaire) n’a pas droit de cité, même s’il est librement consenti entre adultes. Tous les scandales pédophiles dont se sont rendus coupables tant de prêtres avec leurs très jeunes paroissiens ont davantage été passés sous silence pendant des décennies…Comprenne qui voudra.

Il est peu probable néanmoins que ce sujet d’actualité dont l’importance n’aura échappé à personne ait été abordé lors de l’audience papale de notre chef d’Etat à Rome hier… Déjà qu’il a assez à faire avec les antillais (l’exécutif pourrait proposer une certaine autonomie à la Guadeloupe) et les grands-bretons et leur Premier ministre, le « pas sérieux » dixit « Manu », Boris Johnson ! Sans parler du nouveau variant sud-africain. C’est vraiment bête, Charlène de retour dans son pays natal, après déjà une longue absence du Rocher, n’est pas prête de revoir son prince charmant Albert, dans la principauté de Monaco ! Maudit covid 19.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :