Les « emmerdements ne volent pas toujours en escadrilles » !

Dans l’attente de la fumée blanche rue de Vaugirard à Paris, pour la désignation de la candidate bleue, et l’élection probable de la première « papesse » blonde, Valérie Pécresse: la « mauvaise conduite verte » qu’il ne faut bien sûr pas généraliser. Même si certains de ses représentants ne goûtent guère les sapins de Noël, comme celui de Bordeaux, autre couleur, un tapis d’épines s’amoncèle néanmoins sous les pieds du « géant vert », Yannick Jadot dont le début de campagne présidentielle n’est pas non plus tonitruant. « L’Ecologie pour agir » tel est le slogan de l’une de ses affiches. A mettre hélas! en parallèle avec une addition d’affaires concernant la virilité très mal placée de certains écolos. Cela la fiche d’autant « mâle » que le parti écologiste EELV compte en son sein de nombreuses militantes et dirigeantes qui doivent être tellement mignonnes (qui en douterait) que certaines d’entre elles ont fait l’objet par leurs petits camarades de nombre harcèlements et agressions à caractère sexuel et même au-delà. Une nouvelle vague épidémique avec trop de rappels retentissante ces dernières semaines, coïncidant aussi à une certaine fin de la période omerta chez les « vertes ». Qui s’en plaindrait. La parole s’ouvre même après des années de silence sur ces excès de violence sues mais tues depuis trop longtemps.

Après le gros poisson breton de Saint-Lunaire, près de Dinard, Nicolas Hulot, qui n’a jamais toutefois adhéré à « Europe-Ecologie-les-Verts » c’est au tour d’un ancien secrétaire d’Etat de François Hollande, Jean-Vincent Placé. Qui, après avoir tant attendu son entrée dans le gouvernement, avait enfin obtenu sa consécration avec un petit « marocain ». Contrairement à un ancien élu de Paris EELV et adjoint d’Anne Hidalgo, alors compagnon de la ministre de l’environnement de l’époque Hollande, Denis Baupin, accusé lui aussi de très mauvaise conduite et même de viols par plusieurs dirigeantes du parti, dont Sandrine Rousseau, adversaire de Yannick Jadot à la primaire écolo. Des faits prescrits. Comme d’autres. C’en était fini toutefois de sa carrière politique. Et maintenant donc Jean-Vincent Placé, tombé dans l’oubli, un plus petit poisson pris dans la nasse et dénoncé pour harcèlement sexuel par l’une de ses anciennes collaboratrices pour des faits s’étant échelonné tout de même entre 2012 et 2016, alors qu’il était chef de groupe des sénateurs à la Haute-Assemblée. Le même, renvoyé dans le plus complet anonymat politique après l’élection d’Emmanuel Macron, avait aussi pu goûter l’infortune de quelques heures de garde à vue pour « conduite » alcoolique dans un bar parisien ! C’est bien connu que l’on boit pour oublier. Comme quoi comme le rapportait le grand Jacques (Chirac) « les emmerdements volent toujours en escadrilles »…

A propos d’escadrilles volantes, saluons le marché du siècle (encore un, mais celui-ci réussi) du chef de l’Etat qui, pendant son escale de trois jours dans plusieurs pays du Golfe, est parvenu non pas à leur vendre des vedettes mais bien des avions de combat Rafale. Déjà une belle commande de 80 unités signé avec les Émirats arables unis. Montant du marché 17 milliards d’euros. Pas mal. Ca en fait des milliers d’heures de boulot assurées dans les usines du groupe Dassault avec une livraison prévue sur une longue durée entre 2027 et 2031. Qui après avoir tant peiné pour vendre son produit phare aérien a retrouvé une seconde jeunesse avec des VRP visiblement performants. Evidemment cette réussite n’est pas du goût de tout le monde. Comment peut-on accepter de voir notre pays commercer et vendre des armes de guerre synonymes de morts avec des dirigeants jugés à juste titre infréquentables à bien des égards. Surtout avec le prince héritier de l’Arabie saoudite, Mohamed Ben Salmane. Ca se discute. Mais si l’on devait uniquement converser et mieux encore, si affinités, avec des dirigeants démocrates respectant les droits de l’homme et surtout de la femme, ca se limiterait sérieusement ! D’autres pays moins regardants n’auront pas ces mêmes pudeurs de gazelles pour vendre leur technologie. Et celle de l’armement en France est l’une de nos dernières richesses exportables. Pour baisser le déficit abyssal de notre commerce extérieur, un fléau dont on aimerait bien se débarrasser depuis des décennies !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :