Edouard Philippe sort un peu de sa coquille ! Et évoque « une adversaire très respectable »…

On est en pleine saison de la coquille Saint-Jacques. Ca tombe bien surtout en Normandie et en Bretagne. Et tout particulièrement sur les étals du « petit port » du Havre. Son maire, Edouard Philippe, sort un peu de sa coquille en livrant quelques impressions sur la campagne présidentielle. C’était hier à l’occasion d’un déplacement aussi mémoriel dans les départements de l’Aude et des Pyrénées Orientales (où il a notamment rendu hommage au colonel Beltrame et aux victimes d’inondations dans la région, des souvenirs hélas marquants alors qu’il était encore à Matignon), dans les colonnes du quotidien régional « Le Midi libre ». Un adjectif particulièrement agréable à lire pour la candidate du mouvement « Libres » désignée par LR, Valérie Pécresse. Qu’il qualifie « d’adversaire très respectable ». Une petite musique douce à attendre : « je connais bien Valérie, nous avons fait campagne ensemble lors de la primaire de la droite et du centre pour Alain Juppé ». Un petit rappel au passage dans un temps où la présidente de la Région Ile-de-France ne s’affichait pas encore « bras dessus, bras dessous » avec Eric Ciotti ! Ca se gâte un petit peu lorsque l’ancien Premier ministre ajoute: « elle a quitté LR pour des raisons de fond et y est revenue pour des raisons tactiques », résume-t-il. « Chacun jugera ses propositions, ce sera un débat intéressant ». Qu’en termes mesurés ces choses là sont dites…La bataille démarre à fleurets mouchetés entre les deux « jeunes anciens » de la même famille. Des propos bien éloignés du « pilonnage » de certains de ses amis macronistes en direction de la chiraquienne de coeur et ancienne ministre de Nicolas Sarkozy. Ca va venir. Peut-être. En toute progressivité.

C’est assez marrant dans la mesure où une fake-news (très vraisemblablement) a circulé ces derniers jours dans la cité de la Porte Océane (elle m’a été rapportée pourtant comme une vérité très probable): Valérie et Edouard auraient partagé…sans Eric et pas davantage Alain (contraint par son devoir de réserve constitutionnel) , un déjeuner commun dans un restaurant parisien la semaine dernière. Mais que font donc la presse people et nos fins limiers de l’espace médiatique ? On imagine mal en effet ce duo s’afficher en public. Ca l’afficherait vraiment très mal dans leurs camps respectifs. Certes, les surprises, coups de théâtre et tremblements de terre s’additionnent depuis l’été dans cette campagne, mais tout de même !

A propos d’affiche on connaît désormais le slogan de la…Marine nationale en déplacement dans le département le plus mariniste de France, Mayotte. Marine le Pen a choisi « Une femme d’Etat pour la France ». Elle coupe de fait l’herbe sous le pied à Anne Hidalgo et surtout à Valérie Pécresse. Ce n’est vraiment pas sympa. C’est désormais impossible pour Valérie de reprendre ce slogan. Ses équipes se sont d’ailleurs plantées en reprenant en fond de salle à la Mutualité pour son premier meeting de conquête et surtout pas de reconquête si chère à Monsieur Z: « Le courage de dire. La volonté de faire ». Une phrase choc au son du clairon donnant l’assaut. Sauf que cette formule un poil martiale avait déjà été utilisée en 1986 à une époque où elle n’était pas encore rentrée dans les ordres du RPR, par les candidats aux législatives FN de Le Pen père ! Un slogan repris par les candidats de ce même parti aux départementales en 2015. Là, elle était bien née…pendant le mandat hollandais !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :