En toute co-responsabilité de duplicité et d’amateurisme !

Match très nul. Balle au centre. Sans prolongation. Une majorité à l’Assemblée nationale en a voulu ainsi cette nuit en refusant de continuer de débattre à partir de minuit. Cendrillon revisitée. De façon lamentable et puérile pour transformer une formalité en échec. D’un côté comme de l’autre. Avec une droite républicaine coupable de grave duplicité politicienne dont les leaders, et en premier lieu leur candidate à la présidentielle, Valérie Pécresse, ne cessent sur les plateaux de télévision de dire qu’ils voteront malgré tout en responsabilité pour le pass vaccinal et qui, dans l’hémicycle aux côtés notamment de la France insoumise, n’ont cessé de faire de l’obstruction et cru avoir réussi un bon coup théâtral en bloquant provisoirement la poursuite des débats animés sur le sujet en votant pour une suspension de séance. Une belle réussite à partager avec leurs collègues du Rassemblement national et de l’extrême gauche. Sous les applaudissements nourris et grotesques d’un groupe LR tout à sa joie d’infliger un camouflet au gouvernement. C’est tout juste s’ils n’ont pas crié: «  On a gagné, on a gagné ». Quelle brillante victoire! Celle de retarder seulement de quelques heures (les débats devant reprendre) l’échéance inéluctable. Alors que Jean-Luc Mélenchon, bien « mouché » quelques heures plus tôt par un Olivier Véran, plutôt efficace, une fois n’est pas coutume, lors du débat, a parlé lui de « correction » adressée à l’exécutif. Avec la complicité, il est vrai, de la majorité parlementaire En Marche, qui n’en est à pas à son premier couac de cet ordre. Quel amateurisme ! Tout aussi pitoyable. Les députés macronistes devaient pourtant s’attendre à un éventuel coup tordu. Et bien non. Ils sont partis se coucher, tranquillement, laissant la minorité devenir majoritaire lors du vote à main levée sur la suspension ou pas de cette séance de nuit. Quel exemple donné par l’ensemble de nos représentants de la nation. Et notamment auprès des personnels hospitaliers qui, de jour comme de nuit, ne jouent pas, eux

Quelle indignité que cette tragi-comédie qui ne fera que repousser de quelques jours, probablement (et encore ce n’est même pas sûr avec la reprise TGV de ce texte) l’adoption par les deux parlements de ce pass vaccinal. Un bel exemple de double irresponsabilité. Majoritaire à la Haute assemblée, le groupe de sénateurs LR va « jouer » lui aussi, selon toute probabilité…

C’est vraiment gratiné ce début d’année. Avec chaque jour sa polémique. Au ras du bitume. Celle d’hier avec le chanteur Gims, qui, en toute modestie, se fait appeler Maitre Gims, est toute aussi croustillante. Dans le mauvais sens du terme. Adulé par des millions de jeunes et moins jeunes cet artiste a fait fort hier en postant une vidéo dans laquelle il invite tous ses amis à ne pas souhaiter la nouvelle année et au passage aussi les anniversaires. De confession musulmane, tendance salafiste, semble-t-il, le rappeur, « sans méchanceté », ajoute-t-il, avec tellement de bienveillance, exhorte LA communauté à refuser de se soumettre à ce principe stupide de voeux. Qui n’ont rien, jusqu’à preuve du contraire, de religieux. Ah les vilains mécréants que nous sommes. C’est quand même assez drôle, façon de parler, lorsque cette supplique vient d’un homme en totale contradiction avec les principes religieux de sa communauté islamiste la plus extrémiste qui, pourtant, interdit toute forme de danses et chants. Sa musique interdite chez ses « frères » de pensée religieuse le fait très bien vivre…Et c’est tant mieux pour lui.

Ce n’est pas pour autant qu’il soit très intelligent de profiter de ce très fâcheux dérapage pour essayer de « mouiller » une adversaire, comme l’a fait promptement la snipper du gouvernement, la ministre déléguée à la Citoyenneté, Marlène Schiappa, qui, suite à la diffusion de la vidéo de Maitre Gims a « sommé » Valérie Pécresse à s’expliquer sur le soutien que lui avait apporté la star du rap lors des dernières Régionales. Le juste retour d’une aide financière que le Conseil de la Région francilienne lui avait apportée deux ans plus tôt. Pour rire un peu: voir Maitre Gims dans le gouvernement de Valérie Pécresse comme ministre du Culte aux côtés d’Eric Ciotti, à l’Intérieur, c’est encore beaucoup plus drôle que la tandem Darmanin-Schiappa, place Beauvau !

La campagne de la présidentielle est partie sur de sacrées bases…Et pas seulement religieuses ! Ca vole vraiment très très bas…Et le meilleur est à venir. Forcément. On n’a même pas besoin d’attendre longtemps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :