Le « rouge qui tache » contre la gauche couscous!

Et une polémique de plus ! Courage camarade gastronome Fabien, on est avec toi. Pour défendre la gastronomie française. On est vraiment tombé sur la tête…de veau, chère au Grand Jacques. Ne voilà-t-il pas que le député communiste candidat à la présidentielle, Fabien Roussel, a reçu une volée de bois verts, c’est le cas de la dire, pour avoir oser vanter l’importance de la bonne bouffe ou « tortore » en version Pierre Perret, un art à la française. « Vive le vin, la viande et les fromages, avec modération bien sûr ». « C’est comme d’art, il devrait être accessible au plus grand nombre », s’est-il simplement expliqué. Un programme gustatif a priori pas réactionnaire. Ni de gauche ni de droite et d’ailleurs.

Il faut vraiment être très tordu pour s’attaquer avec une telle bêtise verbale et écrite à une simple évidence mais contraire à la doxa de la finaliste malheureuse de la primaire écolo, Sandrine Rousseau, pour qui forcément cet appel à déguster juste et bon…et français, est synonyme d’une attaque frontale à des plats venus d’ailleurs. En résumé le « rouge qui tache » est un affreux raciste qui n’aime pas selon des insoumis et l’ayatollah verte (d’un grotesque et sectarisme affligeants) des plats « étrangers ». Un « beauf » franchouillard portant baguette et béret en quelque sorte. La déconstruction dans toute son horreur jusque dans une assiette au goût douteux. On peut aussi apprécier le couscous, plat préféré de nos compatriotes, les spécialités asiatiques et la paëlla comme le camarade Roussel, ou même la pizza et en même temps, ne pas rejeter d’un bloc de…foie gras (tellement apprécié sur certains élus verts) ce qui fait notre fierté! La gauche, il est vrai, est en situation pour s’offrir ce genre de querelle entre des « méchants » rouges qui défendent à la fois le nucléaire, l’emploi à travers l’industrialisation de notre pays et même pire (défense d’en rire) une plus grande sécurité dans nos villes et villages contre des « verts » (pas tous heureusement) « frappadingues », voire même hystériques qui vont au devant de graves « sushis » électoraux. « Je suis tombé sur le cul » a formulé le ch’ti candidat « coco » qui n’est pourtant pas de Paimpol, mais d’une ville thermale dans le nord, pays aussi des chicons. Qui sur ce coup-là, mérite bien notre total soutien. Ca n’arrivera pas tous les jours. Qu’il n’en profite pas pour en abuser. La modération s’impose elle aussi.

Que la verte non-candidate, bien gratinée. un véritable boulet électoral, amatrice de boulettes véganes, pour celui qui est censé défendre les valeurs de la défense de l’environnement peu audible, certes, Yannick Jadot, cesse aussi de nous « emmerder ». Même si là on est assuré qu’elle est à jour de son rappel de c…! Sandrine, tu frôles l’overdose…

…Mais peut-être pas de tous ses autotests. Qui comme prévu, vu les attentes devant les pharmacies prises d’assaut, vont être légitimement revus à la baisse pour les pauvres écoliers et et leurs parents. Ils vont finir vraiment par l’avoir dans le nez, « Gargamel » Castex et Jean-Michel Blanquer. Et je ne parle pas de notre président qui lui ne semble pas trop enrhumé si l’on se fie aux sondages. Contrairement à d’autres. Comme aurait pu dire un fantaisiste d’un autre temps, Fernand Raynaud: « Ca eut payé » d’utiliser des gros mots.

Mais dans le cas présent, pour en revenir au Covid ou la Covid, même lui ou elle a sacrifié à la mode « genré », c’est beaucoup moins drôle. Rien que trois modifications de protocole en milieu scolaire en moins d’une semaine. C’est ce qu’on appelle une variante presque au jour le jour pour un grand bazar. Ce n’est vraiment pas aisé d’y retrouver son petit ou sa petite…dans une cour de « récréation » usante. Il y aura probablement moins de gamins masqués jeudi aussi dans les classes. C’est jour de grève des personnels enseignants qui eux aussi l’ont dans le « pif » leur ministre !

P.S: Toutes mes félicitations au « transfuge-toqué » plutôt de l’ouest que de l’est, Guillaume Peltier, qui, à peine arrivé dans la cuisine Zemmour, a été propulsé quelques heures plus tard chef-adjoint des fourneaux ou plutôt vice-président du parti « Reconquête ». C’est ce qu’on peut appeler une promotion éclair. « C’est fort de café », se sont moqués certains. Le principal pour l’intéressé est de ne pas finir chocolat !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :