Trop plein, exclusions et balles neuves…

Déjà que la gauche se trouvait en plein brouillard! Quel magnifique et inspirant décor que celui proposé à l’insu de son plein gré par Christiane Taubira lors de l’officialisation de sa candidature, hier dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Temps couvert à tous les niveaux. C’est plutôt de la Croix-Rouge qu’aurait besoin la gauche de gouvernement en plein naufrage. Un matin blafard pour ajouter un plein à un trop-plein et une candidate pas très réchauffée et engoncée dans sa doudoune, tentant d’expliquer la nature de son engagement présidentiel. Qui, il y a encore trois mois, n’était pas dans les tuyaux. « Christiane le retour » vingt ans après sa première candidature et ses 2 % et quelques qui avaient contribué à l’élimination de Lionel Jospin. Dans le cas présent, il n’y a même plus de suspense. Le ridicule avait déjà dépassé sans elle le plafond. Et un couvert de plus autour de la table avec rallonges de gauche. Et ce ne sera pas pour évoquer le « mariage pour tous » de l’ancienne garde des Sceaux mais plutôt pour rédiger un avis de faire-part de décès. Une table déjà bien maigre au niveau des plats avec sept ou huit candidats-convives étouffés par leur ego. Qui, pour la plupart d’entre eux, qui plus est, se voient au second tour et même l’emporter. Quelle mauvaise blague et quel profond irrespect pour leurs propres électeurs perdus au milieu de nulle part. Un vrai cauchemar pour le peuple de gauche qui très probablement mérite mieux que ce mirage en plein désert. Il n’est pas près d’atteindre une oasis ! Et pour la démocratie il n’est pas bon que l’ancien parti de gouvernement, le PS, et ses anciens alliés, soient à un niveau aussi bas. Un filet d’eau famélique…

Cette oasis sera aussi très difficile à atteindre, même s’il n’est pas forcément très enclin à parcourir les étendues de sable des pays musulmans, par Monsieur Z, qui lui a réussi l’exploit, non pas de remporter le « Paris-Dakar » en Arabie saoudite, mais de faire l’unanimité contre lui. Ensablé le « Rico »! Après sa sortie de route très malheureuse sur la scolarisation des enfants handicapés. C’est sa tournée. Il n’est pas à une polémique près. C’est un glouton de l’outrance le bonhomme. Un appétit d’ogre, matin, midi et soir. Il n’est pas pourtant bien épais. Physiquement. Ses adversaires se sont forcément régalés, voire même repus, pour se payer la bête et dénoncer celui qui se déclare hostile à « l’obsession de l’inclusion en milieu scolaire classique », préférant les établissements spécialisés. Cette déclaration jugée « pitoyable » « une ségrégation à tous les étages et une vision de misérabilisme du handicap » aura eu le seul mérite de poser, même de façon très momentanée, la question du handicap dans la campagne présidentielle. Evidemment avec une telle concurrence médiatique, Edouard Philippe un « doudou » sans doudoune lui qui lançait les comités locaux de son parti « Horizons » dans les Deux-Sèvres et en Vendée (celui havrais étant désormais « présidé » par son adjointe et première vice-présidente du Département de Seine-Maritime, Florence Thibaudeau-Rainot (cette dernière fera-t-elle comme son patron campagne et nombre de ses collègues havrais élus pour Emmanuel Macron ?) et même Valérie Pécresse et son « odyssée » grecque de deux jours, n’ont eu que les miettes du festin médiatique.

Un festin encore royal ce matin avec l’info venue de l’hémisphère sud, au pays des kangourous australiens. Avec la fin d’une triste feuilleton de 11 jours tellement grotesque qui a tenu surtout en haleine les supporters du nouvel héros des antivax de la planète, accessoirement numéro un mondial sur les cours de tennis. « Novax » Djokovic a triché. Il a perdu et mérite bien son exclusion du tournoi de Melbourne. Le tenant du titre qui, avec une nouvelle victoire en Australie, pouvait battre le record de victoires dans les tournois du grand chelem, expulsé, va pouvoir regagner la Principauté de Monaco et surtout son pays, la Serbie, où ce nationaliste forcené, déjà adulé par son peuple et les dirigeants de son pays va effectuer un retour triomphal. Nous ne sommes pas loin d’une déclaration de guerre formulée par le président serbe à l’Australie. Les balles vont siffler au-delà du filet ! Les très grands champions sportifs n’ont-ils pas aussi le devoir d’une certaine exemplarité. Bien éloignée en ce qui le concerne depuis des années. On comprend mieux pourquoi il n’y a que 46 % de serbes vaccinés à Belgrade et sur l’ensemble du territoire de ce pays de 7 millions d’habitants. Balles neuves comme on dit sur les courts…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :