« Ma Cabana à Ibiza » barnum strasbourgeois et « Gripsou » à la sauce béarnaise !

Un peu d’humour dans ce monde de brutes ne fait jamais de mal. Il est en relation forcément avec l’escapade et le voyage de noces de notre ministre de l’Education nationale, « Juan-Miguel » Blanquer sur une île espagnole. Bonjour le retour de la lune de miel transformé en fiel. Avec le renfort du titre d’une chanson de l’immortelle « demoiselle » d’Armentières, Line Renaud. L’amie de tant de présidents… Ou comment transformer « Ma cabane au Canada » en « Ma Cabana (Anna de son prénom) à Ibiza »…Cette petite blague à cédé hier sa place à une foire d’empoigne dans l’hémicycle du Parlement européen où Emmanuel Macron, le président intérimaire du Conseil de l’Union européenne pour six mois, voire peut-être un peu moins en cas de non réélection, a passé son oral de « président en C.D.D » de cette « tournante ». Quelle ambiance avec les invectives des parlementaires européens de la France Insoumise, du Rassemblement national et des « Verts », Manon Aubry, Jordan Bardella et Yannick Jadot qui se croyaient probablement au Palais Bourbon, où ils ne sont pas élus. Un triste spectacle de campagne électorale qui même a gêné jusqu’à une partie des colistiers européens du « géant vert ». Ce n’était pas le lieu des règlements de comptes made in France à « O.K Strasbourg ». Quel barnum avec aussi la présence de trois ou quatre « perturbateurs » écolos dans le hall venus saluer à leur façon le nouvel impétrant! Totalement insignifiant mais néanmoins relayé par l’ensemble des médias comme un événement notable ! Elle est belle la politique franco-française. S’il est un titre que notre pays est sûr de conserver haut la main à l’échelle européenne, voire même mondiale, c’est bien celui de cette outrance médiocre qu’offre une partie de la classe politique qui confond tout: en l’occurrence hier l’Europe et la campagne présidentielle. En quelque sorte une séance de chahut des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale ou de bizutage présidentiel. Il ne manquait que de jolies femmes avec leur costume folklorique alsacien. Sans oublier la coiffe. Ca aurait été en effet décoiffant…

Les bons comptes faisant les bons amis on s’est aussi un peu fritté et pas à Bruxelles, l’autre capitale européenne, entre « amis » de la « Macronie » autour de la perspective des financements des deux campagnes présidentielle et législatives d’avril et juin prochains. Et finalement du retrait de « Horizons ». L’ancien Premier ministre et ses amis n’ont pas apprécié la manoeuvre présidentielle de refuser la fusion de « Agir » et « Horizons ». « Je ne veux pas aller à l’Assemblée, je ne demande rien, mais je n’ai pas envie qu’on m’emmerde (un terme très à la mode) a déclaré agacé l’ancien locataire de Matignon. Nuance importante: il y en a un qui veut e…der quelques millions de ses compatriotes et gaulois réfractaires aux piqûres et l’autre plus personnel qui ne souhaite pas qu’on l’e…de.

Réunis au Q.G de LREM, mardi après-midi en l’absence volontaire du maire du Havre, boudeur, les différents mouvements de « Ensemble citoyens » ont surtout parlé gros sous » et financements. Et tous ne l’entendent pas de la même oreille car leurs finances ne sont évidemment pas au même niveau. Agir, Territoire de progrès et le naissant « Horizons » ont des coffres-forts beaucoup moins garnis et pour cause que ses grands frères, LREM et le MoDEM dont le président-fondateur, François Bayrou, dit « le béarnais aux grandes oreilles » a été assimilé par certains comme non pas comme un « Picsou » mais « Gripsou » avec des oursins dans les poches. C’est bien connu que l’ancien candidat à la présidentielle n’aime pas qu’on lui fasse les poches. Le palois n’a pas manqué aujourd’hui, lors d’une matinale de télé, de minimiser à ces « bisbilles » familiales tout en rappelant néanmoins qu’il « n’aimait pas le gaspillage en politique »…

Il ne savait pas encore qu’un autre François, retiré de la politique nationale, le maire de Troyes nommé Baroin avait été nommé président France de la banque Barclays. C’est évidemment plus lucratif et surtout un poste moins exposé que de… »s’emmerder » avec une présidentielle. Son devoir probable de réserve va peut-être l’inciter à ne pas forcément suivre les critiques de certains de ses anciens compagnons à l’égard d’un ancien banquier collaborateur d’une banque française nommé Macron et non anglaise comme lui l’ex-« Harry Potter » de la politique On ne le verra peut-être pas aux premiers rangs, même masqué, aux meetings de sa candidate préférée dont un « grand » prévu à la mi-février dans la région parisienne. L’option du château de Versailles n’a pas été retenue… Dommage, ça aurait « eu de la gueule » pour des Républicains !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :