Sourires et onde de choc !

Leurs supporteurs, s’il y en reste beaucoup, ne manqueront pas de leur rendre hommage en ce jour anniversaire à la fois de la décapitation du roi Louis XVI et de la mort (dans des circonstances restées très longtemps nébuleuses) du tombeur de l’empire russe. Ca ne nous rajeunit pas. Quelle ironie de l’histoire: Lénine, le fer de lance d’un autre empire, celui soviétique, à l’origine de la disparition du dernier tsar russe, Nicolas II, parti le même jour que le mari de Marie-Antoinette ! Notre dernier « vrai » roi…

De façon un peu plus contemporaine et sans drame, il ne faut tout de même pas désespérer de tout en cette période de campagne électorale un peu folle. Tout peut arriver, le pire comme le meilleur…

Le meilleur tout d’abord avec cette métamorphose exceptionnelle dans le bon sens du terme d’une des porte-parole de l’armée mexicaine, pardon républicaine, de Valérie Pécresse. Souriante, gracieuse, et n’y voyez pas la moindre esquisse de moquerie à caractère sexiste, très périlleuse de nos jours. Qu’est-ce qu’elle a changé en cinq ans l’une des dernières et fidèles groupies du pianiste François Fillon, parti sur de fausses notes électorales.

La maire « Libre » de Taverny, ancien temple de la force et dissuasion nucléaire et vice-présidente de la Région Ile-de-France, Florence Portelli, a vraiment fendu l’armure. Quelle transformation par rapport à la dernière présidentielle où elle apparaissait droite dans ses bottes sans esquisser le moindre rayon de soleil sur son visage hermétique. Un vrai glaçon. En dépit de son physique très féminin.

Il lui est même arrivé, pas plus tard qu’hier soir, lors de l’une de ses prestations désormais régulières sur les plateaux de télévision, de ne pas trop cogner sur le président sortant dont elle a salué au moins les décisions (qu’elle juge dans leur ensemble bonnes) relatives aux nouveau dispositif et au calendrier de levée en deux épisodes des restrictions sanitaires. En vigueur à partir de début février. Sans oublier bien sûr l’obligation du pass vaccinal (validé aujourd’hui par le Conseil constitutionnel) à partir de lundi. Bravo Madame et ne me décevez pas lors des prochaines semaines. Conservez votre sourire de bon aloi…C’est bien là l’essentiel.

Un petit détour par l’Eure s’impose aussi aujourd’hui avec deux informations d’inégale importance. Tout d’abord l’actualité heureuse avec cette belle famille LR et centriste réunissant une grande partie de son état-Major (deux sénateur et sénatrice, le président de la Région, Hervé Morin, fidèle soutien de la première heure de la présidente francilienne, le président départemental du parti, Guy Lefrand) pour le lancement des comités de soutien à la candidate LR dans le département. Avec cerise sur le gâteau la présence au Neubourg des responsables de chaque comité par secteurs géographiques et de circonscriptions. Qui sont les mêmes, ce ne peut être qu’une coïncidence, que les cinq candidats (deux femmes et trois hommes) dont les noms ont été avancés pour les législatives dans l’Eure. Une « dream team » annoncée il y a en effet un peu plus d’un mois par le maire d’Evreux Guy Lefrand, avant le résultat de la primaire et validée par le comité national d’investitures du parti présidé par Christian Jacob. Une liste contestée par nombre d’élus d’importance toujours LR mais forcément accusés d’être Macron-compatibles et plutôt pas trop opposants à l’homme fort du Département, Sébastien Lecornu avec qui ils gouvernent au Département.

Notre ministre des Outre-mer, ancien maire de la ville de Vernon, tout comme ses amis de la seconde ville de l’Eure et de la région, se serait d’ailleurs bien passé d’un tsunami non pas climatique mais politique avec la mise en examen et le placement sous contrôle judiciaire de l’un de ses proches, adjoint au maire chargé des Sports, de la Jeunesse et de l’Evénementiel, élu depuis 2014, accusé par une femme de sa sphère semble-t-il privée, de viol aggravé. Les faits se seraient déroulés avant les fêtes de fin d’année. On imagine aisément l’onde de choc provoquée par cette information parue à la Une du quotidien « Paris-Normandie » reprise depuis par la presse nationale, Le « Figaro », hier, « Libération », aujourd’hui. Il est évident que la proximité de l’élu de Vernon avec le ministre des Outre-mer suscite un intérêt médiatique certain ! Affaire à suivre.

Souhaitons qu’elle ne soit pas instrumentalisée et récupérée politiquement de façon odieuse dans les prochains jours. Le maire de Vernon et le président de Seine-Normandie-Agglomération, où le présumé coupable qui a clamé son innocence et réfuté en bloc l’accusation, occupe les fonctions de vice-président, ont tenu, dans un communiqué commun, à réclamer que la « présomption d’innocence soit respectée », dans l’attente bien sûr d’informations ultérieures…

P.S: Je suis très inquiet. Je n’ai pas beaucoup beaucoup entendu hier la colère du monde enseignant dans les rues de notre belle France, manifestant à la fois contre le protocole scolaire (il est vrai totalement ahurissant par sa complexité) et les moyens mis à leur disposition et au passage leur hostilité à leur patron voyageur. Les médias, curieusement, devaient être en panne d’équipes de reportage dans la capitale et dans les principales villes sur notre territoire. Tout fout vraiment le camp dans le monde de Macron…C’est vrai aussi que cet appel à la grève très politisée a connu une audience phénoménale, de l’ordre de 2 % selon le ministère de l’Education nationale. Un chiffre très probablement minoré mais tout de même. C’est un bide. Franco de… port, sans matière grasse !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :