Ca ne sent vraiment pas bon: boules puantes ou pas ?

Une bombe ? Une bombinette ? Un non-événement ? Une boule puante dans les pieds d’une candidate ? A chacun et chacune de se faire son idée personnelle. Les « bonnes feuilles », selon l’expression consacrée, du nouvel ouvrage d’un journaliste indépendant et lanceur d’alertes, Victor Castanet, parues dans « Le Monde » ces dernières heures ont eu hier un écho retentissant, même aussi dans un quotidien sérieux de la presse économique, « les Echos », qui ne joue pas vraiment dans la même cour pourtant que Médiapart ! Et surtout ce matin, sur les ondes radiophoniques de RTL où l’intéressé s’est exprimé au micro de l’éditorialiste politique de la station périphérique, Alba Ventura.

Son livre à charge « Les fossoyeurs » (le fruit d’une enquête d’une durée de trois ans) dans lequel il pointe du doigt le business du grand âge en accusant de maltraitances diverses subies surtout par les résidants des maisons de retraite chez le premier opérateur mondial dans ce domaine, le groupe Orpea. Il souligne en effets à traits très gras des dysfonctionnements graves à travers des témoignages directs (près de 200) recueillis auprès des propres salariés et même des cadres supérieurs (étayés de preuves) de ce géant du secteur de l’accueil (le second en France après Korian en EHPAD). Qui hier suite à ces révélations a dévissé à la Bourse de Paris à hauteur de 19 % alors que Korian perdait lui 10 % ! Un séisme dans le monde de l’accueil de nos aînés.

Il y est fait référence tout particulièrement à l’un de ses établissements de Neuilly-sur-Seine, où le prix d’entrée minimum de 7.000 euros peut aller jusqu’à 15.000. Avec des services pas vraiment à la hauteur des frais de résidence pour des anonymes fortunés mais aussi quelques vedettes, comédiens, écrivains (dont Françoise Dorian) hommes de télévision (Michel Drucker ne s’est pas encore inscrit sur la liste d’attente). Notamment au niveau des prestations alimentaires réduites à la portion congrue et de la distribution des protections. Ce que réfute bien sûr la direction de cet « empire » de 226 établissements et 66.000 lits, rien que sur le territoire national. Ses avocats vont entrer en piste…

Le signataire de ce pamphlet égratigne au passage (forcément très remarqué) les soutiens politiques précieux et noués au fil des ans du groupe Orpea. Et notamment en première ligne auprès d’un candidat malheureux de la récente primaire des Républicains, en la personne de Xavier Bertrand, le « ch’ti soutien » de Valérie Pécresse en déplacement de campagne hier pour sa candidate dans le Calvados. L’ancien ministre de la Santé de Nicolas Sarkozy, c’est à ce titre qu’il est mis en cause, n’a pas souhaité répondre dans l’immédiat à ses accusateurs dont « Les Echos ».

Il n’est pas impossible d’imaginer que les chaînes d’infos ne vont pas manquer dans les prochaines heures à faire éventuellement le buzz et ronger cet…os médiatiquement très moelleux en cette période de campagne de la présidentielle ! Qui probablement risque de tourner davantage au niveau du caniveau…C’est parti de bonnes bases, si l’on peut dire !

Une campagne qui, comme par hasard, est très alimentée du nord au sud par des reportages édifiants et des témoignages sur des pratiques commerciales au goût douteux. Telle celle-ci mise en cause par la chaîne M 6, dimanche soir, dans l’une des villes les plus pauvres de notre pays, Roubaix, tellement proche de Tourcoing, fief du ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avec le clientélisme ou jugé tel de son premier magistrat de droite, accusé de clientélisme électoral avec les mouvances islamistes. Il doit d’ailleurs comparaître d’ici à quelques jours devant le tribunal.

Toujours est-il que cette cité aussi très connue pour être le final de la célèbre classique cycliste Paris-Roubaix (« l’Enfer du nord ») est aussi pavée de très mauvaises intentions (bien réelles ou pas) avec des quartiers livrés à des seules communautés de confession musulmane les plus radicalisées. Au niveau commercial notamment. Le nounours sans visage y fait fureur dans les titres de l’actualité. A Saint-Ouen, aux portes de Paris, il n’y a pas que les célèbres « Puces ». Certains interdits religieux conduisent à l’élimination des yeux sur les poupées dans un magasin de jouets très ciblés ! Ca fout tout de même la trouille ce communautarisme même si bien sûr il ne faut jamais généraliser et prendre pour argent totalement comptant quelques focales locales ou régionales. Comme le reportage de…Zone interdite (la bien ou mal nommée) sur « le danger de l’Islam radical ». En tout cas, ça ne peut pas desservir une cause défendue par les extrêmes. Et pas la plus réjouissante. Mais quel cadeau fait aux candidats les plus populistes et nationalistes favorisés par des sondages allant dans le sens curieusement (!) d’une demande d’une plus grande autorité dans le domaine de la sécurité, le sujet présidentiel le plus « chaud » avec la question du pouvoir d’achat, néanmoins en tête des préoccupations à juste titre prioritaires de nos compatriotes. Bien devant celle du thème de l’immigration.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :