Une belle journée « d’enfumages »: de qui se moque-t-on ?

Quel magnifique duel médiatique à deux cents kilomètres de distance ! De grands moments de télévision. A fronts renversés quant aux lieux visités et choisis. Pendant que l’un parle de pouvoir d’achat dans le « ch’nord » au pays à la fois de la Dame des 35 heures et des anciens corons et mineurs de fond, face à des milliers de supporters rassemblés autour de leur grand « gourou » et sauveur de la France, Eric, le « Reconquérant », l’autre, une heure plus tard, telle son héroïne préférée et célébrée tous les ans, Jeanne d’Arc, fendait précisément l’armure. Pour nous offrir un numéro de pathos exceptionnel. Du grand art…Nous voilà revenus au Moyen-âge.

A Lille, tout d’abord, où Monsieur Z a parlé des fins de mois difficiles, pas les siennes, heureusement, à un public d’admirateurs très éloignés socialement et sociologiquement de cette ancienne terre de gauche repeinte aux couleurs du populisme mariniste. On se serait cru, grâce au chauffeur de salle vendéen, Philippe de Villiers, dans les tribunes du « chaudron » proche de Bollaert, temple des footballeurs du formidable club de Lens, la ville rivale au niveau du ballon rond de la capitale nordiste. Avec la reprise de la chanson de Pierre Bachelet, auteur aussi de la musique du film « Emmanuelle », l’hymne des « sang et or » « Au nord, y avait les corons, les mineurs de fond » chanté par de porteurs de drapeau tricolore et non pas des écharpes aux couleurs lensoises. Une démonstration de force « impressionnante ». Par l’image à la télé ! « Ben voyons… » pour reprendre l’expression préférée du « cogneur » Zemmour. Quelle différence de ton avec sa rivale du Rassemblement national, qui, si ça continue, va militer à SOS Racisme et à la CGT. Et ses cinq dernières minutes de meeting. Formidables. Exceptionnelles. Dignes de lui permettre de décrocher le César politique. Qui efface totalement son heure de discours sans grand relief. C’est ce qu’ont retenu principalement les commentateurs sportifs, pardon les éditorialistes, pourtant peu suspects de connivence avec la cheftaine du RN. Tombés en pamoison et exaltation devant la portée de ce qu’ils considèrent comme le tournant de la présidentielle. De qui se moque-t-on ? Il suffirait seulement que la si gentille actrice se…dévoile de façon plus intime et fende l’armure de son héroïne, Jeanne. En femme persécutée dès sa prime jeunesse avec un nom il est vrai difficile à porter dans les cours d’école, puis au collège et lycée, elle a aussi échappé à un attentat visant papa Jean-Marie, le divorce de ses parents, sa famille déchirée. Comme la sienne avec son divorce personnel, le fait qu’elle ait élevé toute seule ses trois enfants ! On compatit forcément. Une situation hélas vécue par trop de millions de femmes. Mais de toute évidence pas dans les mêmes conditions que celles de l’ancienne avocate jouant aussi sur l’atout féminin devenu maître et par trop restrictif. Avec en supplément la défense de la cause animaliste et son amour pour les chats. Certes, elle n’est pas la seule. Pourvu que le droit de vote ne soit pas supprimé pour les anciens « mâles dominants ». Et nombre d’observateurs sont tombés dans le panneau. Marine Le Pen est devenue tellement fréquentable que certains médias la voient en candidate très crédible pour le second tour pour « bouter » le sire Emmanuel, en dépit des… indices des enquêtes d’opinion. Le sacre de Reims de la reine Marine à ne pas confondre avec Mathilde et pas plus pour faire tapisserie face à ses fidèles sujets. Il ne manquait que le champagne et les biscuits roses, spécialités locales, pour célébrer le couronnement.

Les sondages, parlons-en. Le petit dernier, livré en fin de soirée hier, paru aujourd’hui dans « Le Parisien », n’a pas manqué d’étonner. C’est bien le seul depuis des semaines à donner Valérie Pécresse en finale et même en avance de deux points et demi sur le duo Le Pen-Zemmour, désormais à égalité à 14 %. Quelle embellie pour l’une et tragédie pour la seconde. Et même Yannick Jadot doublerait son score et serait sur les talons de Jean-Luc Mélenchon. De qui se moque-t-on, là encore ? Alors que sainte Marine, dans toutes les photographies sondagières et notamment celle du « rolling » quotidien de LCI, la veille, avait jusqu’à 4 points d’avance sur son rival de la droite extrême, désormais honni et le cauchemar de ses nuits. Ca ne serait pas un peu, beaucoup, passionnément, un beau « foutage de gueule » tous ces sondages contradictoires. Ce n’est pas hélas nouveau. Il aura néanmoins permis à la présidente francilienne de mieux terminer une semaine « pas terrible » sur une note d’espoir. Un autre challenge l’attend pour le prochain week-end, pour son Zénith à elle. Il va falloir en effet qu’elle aussi nous offre un registre plus personnel, intime, et raconte une histoire. Belle, mais forcément différente de sa concurrente, cabossée par la vie. Préparez les les mouchoirs, les amis…La Baule, Versailles, ce n’est pas non plus les terrils et Germinal ! Ses « plumes » vont bien finir par nous étonner et émouvoir. On piaffe d’impatience! Et si Nicolas (Sarkozy) passait une tête pour booster son ancienne ministre. Il attendra probablement que Emmanuel Macron se déclare…

PS: Quelle belle actualité heureuse. Elle nous vient de chez nos amis de sa gracieuse majesté qui, en cette journée de l’an de grâce 2022, va fêter son jubilé de « queen ». 70 ans de règne. Un record pas prêt d’être battu. Avec cerise sur le pudding cette grande nouvelle annoncée par la reine elle-même: sa belle-fille, Camilla, la tendre aimée de son prince de fils Charles, qui lui a également dépassé le seuil des 70 ans mais pas sur le trône royal, pourra porter le titre non pas de princesse-consort mais bien de reine-consort. Je suis encore sous le coup de l’émotion. Quelle journée mes ami(e)s…Heureusement qu’il y a les J.O et le rugby aujourd’hui…Vive le sport !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :