De l’ourang outan à la vocalise Nicolas Sarkozy et l’attente de « Ballamou » !

A chacun sa technique. Dans sa loge avant un grand meeting François Hollande pour poser sa voix n’imitait pas la Castafiore, mais répétait à l’envi « ourang outan ». Vous savez: le grand singe perché dans les arbres. D’autres préfèrent le classique « les chaussettes de l’archiduchesse sont sèches ». C’est plus facile à écrire qu’à prononcer.

La candidate LR, qui dit aujourd’hui à la Une du JDD « être la femme à abattre » (c’est un peu lassant ce genre de victimisation) se contentera peut-être de répéter « Nicolas Sarkozy, Nicolas Sarkozy » (c’est beaucoup plus facile pour les vocalises) qui ne sera pourtant pas là aux premières loges ou plutôt rangs devant la scène du Zenith pour applaudir à tout…rompre, forcément, Valérie Pécresse. Qui joue effectivement gros. Ca passe où ca casse ne font que commenter les éditorialistes qui, après l’avoir encensé au mois de décembre, la « taillent » grave avec la même générosité aujourd’hui. C’est la vie politique. Avec tous ses emportements. Gageons néanmoins que si VP réussit un sans faute au Zénith elle redeviendra dans le jeu et la meilleure pour l’espace médiatique.

On ne pourra pas me reprocher, en ce qui me concerne, mon inconstance. Ce n’est pas facile de jouer dans la cour de grands, voire même des très grands…Et le costume ou tailleur de président ou présidente ne s’enfile pas aisément. Quelles que soient les qualités et mérites du prétendant ou de la prétendante. Interrogé, l’ancien « pote » (pardon votre éminence et majesté) de « Sarko », un autre Edouard…Balladur de son nom ou « Ballamou » selon son surnom à l’époque de sa gloire à Matignon, se réserve encore un délai avant de soutenir officiellement la présidente francilienne comme l’ex-chef d’Etat. Il serait préférable qu’il n’attende pas un éventuel second tour de la candidate de sa famille politique. Quel enthousiasme débordant ! Heureusement qu’il y a le précieux Ciotti…qui est en train, probablement, de faire plus de mal que de bien ! Gageons

Il en est un qui ne renonce jamais. Indécrottable, voire même pathétique ! L’illustrissime figure (hélas éborgnée !) des Gilets jaunes, Jérôme Rodrigues, a fait partie, avec sa pancarte dans le dos, c’est une pure coïncidence, de la grosse poignée de manifestants interpellés, hier. Celui qui avait revendiqué sa présence au sein de ses camarades « Gilets jaunes » au Convoi (à pied) de la Liberté, faisait précisément son « shopping » dans le quartier huppé de la rue du Faubourg Saint-Honoré, à proximité de l’Elysée. Peut-être y avait-il un rendez-vous en tête-à-tête avec le « Poutine » élyséen ? On pourrait presque en rire ! France, pays de terrible dictature, mais Paris, pas trop occupé finalement et libéré après quelques infiltrations du côté de l’Etoile et des Champs-Elysées. De façon générale, ce Convoi, tant craint pour ses possibles débordements, ne s’est pas trop mal déroulé. Au grand soulagement de l’exécutif. Mais pas seulement. « C’est pas de chance » pour les quelques candidats de la présidentielle comme Jean-Luc Mélenchon et surtout Marine Le Pen, pourtant une femme d’ordre, qui en espérait peut-être davantage. Elle s’est fait plaisir dans l’image en attaquant le chef de l’Etat « qui commence sa campagne en envoyant les blindés ». Arrêtes ton char, Marine ! Comme en 1981, où une partie de la droite craignait l’arrivée des chars soviétiques après la victoire de François Mitterrand.

Etonnamment, Monsieur Z n’en n’a pas fait des tonnes sur l’événement. Lui, sa cible, c’est davantage (et c’est logique) Valérie Pécresse qu’il a fait siffler (une folle élégance) devant ses 3.000 supporters rassemblés à Saulieu, petite ville de la Côte-d’Or surtout connue pour sa table étoilée de la maison Loiseau. En parlant de gastronomie, jamais totalement absente, selon une bonne langue et porte-parole du RN, « Rico » aurait déjeuné plus au sud chez Bocuse sur les hauteurs de la cité des Gaules. Serait-il jaloux de ne pas avoir fait partie des invités ? Les gens sont vraiment méchants…C’est bien connu que l’appétit politique vient en mangeant.

A propos toujours d’appétit gourmand, félicitations à notre quinze tricolore en rugby, vainqueur sur sa pelouse du Stade de France, après avoir cueilli le trèfle (porte-bonheur) irlandais. Une première étape importante pour décrocher enfin le grand chelem qui nous échappe depuis une dizaine de saisons. Prochaine récolte, le chardon, en Ecosse dans deux semaines. Allez les petits…Alors qu’un très grand au biathlon, Quentin Fillon-Maillet, a remporté sa seconde médaille dorée aux JO . Que du bonheur !

PS: C’est fait. Après un suspense insoutenable, le seul sénateur RN, le « cacou » marseillais, Stéphane Ravier, fait ses valises du parti de Marine Le Pen, après trente ans de militantisme commencé auprès de papa. Encore une défection au profit de Monsieur Z qu’il rejoint à son tour. Quand ça va mal, ça va mal…pour fifille Le Pen. Sa nièce, Marion, commettra-t-elle prochainement non pas le parricide mais le « tatacide » ? Encore que cette addition de départs n’a pas encore eu de répercussions sur les intentions de vote sur la personne de Marine Le Pen. Et ce n’est pas cette hémorragie complétée par le leader normand, Nicolas Bay, député européen, transféré lui aussi, qui risque a priori de modifier la donne…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :