Un voile très pudique sur un Zénith ! Ou pas…

Zénith ou pas ? Le sacre ou la « cata » ? Telle est la question. Et de façon très lâche pour ne pas davantage fâcher certains de mes amis je n’apporterai aucune réponse. C’est un parti-pris et je l’assume en toute lâcheté masculine. Avec un gros blanc, fil conducteur de ce courant alternatif. Ça vaut peut-être mieux. Par charité chrétienne. C’est le jour de la Saint-Valentin. Aujourd’hui je ne serai presque que tendresse et amour. C’est ma journée de bienveillance. Profitez-en !

Je ne vous parlerai pas davantage du vainqueur de la finale du « Super-bowl » américain, événement planétaire de la nuit dernière, qui, tous les ans, passionne plus de 100 millions d’américains. Le football américain ne fait pas partie de mes passions amoureuses en matière de sport. C’est beaucoup trop violent.

Franchement je préfère évoquer ce nouveau triomphe en danse sur glace à Pékin du couple en or, Papadakis-Cizeron. Quelle chorégraphie de velours et élégance sur la glace. Pas comme à…Un autre style de patinage ! Pour un programme Libre qui mérite encore pas mal d’heures d’entraînement. Reste que la compétition de l’Elysée approche de plus en plus à grands pas…de patineur, forcément.

Mon regard sera davantage tourné sur une autre femme qui a fait étrangement l’actualité ce week-end. Il a suffi que le « Petit Nicolas » souffle son nom à Emmanuel Macron en cas de réélection, pour que les rumeurs agitent le microcosme politique. Et si c’était une femme qui, non pas, endossait le costume de présidente de la République, mais bien celui de Première ministre. La première et dernière, Edith Cresson, ça ne nous rajeunit pas. Et ce n’est pas un souvenir impérissable. C’était du temps de « Tonton » Mitterrand, il y a trente ans. Un très court passage de quelques mois, il est vrai, à Matignon ! Mais là, c’est vraiment du lourd.

Il n’est même pas encore candidat et surtout réélu que les gazettes lui prêteraient d’avoir des vues sur une…ancienne ministre de « Sarko » Christine Lagarde. Quelle carte de visite prestigieuse avec un passage à la direction générale du Fonds monétaire international à New-York où elle remplaça au pied levé un certain DSK, puis son intronisation à la tête de la Banque centrale européenne, un choix porté par le chef de l’Etat. Qui vient en toute discrétion de la décorer dans les salons de l’Elysée. Elle court, elle court la rumeur…On ne pourra pas reprocher au premier des français de ne pas aimer Le Havre. Dans cette hypothèse, ce serait une ancienne collégienne et lycéenne de la Porte océane, où son papa fut professeur au lycée François 1 er à occuper ce poste. Après « Doudou », qui lui est natif de Rouen.

Tout aussi franchement, ce n’est pas très cool de balancer une info pareille. Imaginez la déception des possibles prétendants qui se verraient doubler par une femme ! Trop, c’est trop. Mon côté misogyne reprend de façon éhontée sa grande marche en avant. Il ne serait pas en effet acceptable que l’on puisse critiquer une candidate parce que c’est uniquement une femme. Objection votre honneur. Ces doutes concernant certaines prétendantes au titre et je ne parle pas uniquement que de Anne Hidalgo, n’ont pas pour origine le fait qu’elles représentent le beau sexe opposé. Mais bien parce qu’elles n’ont pas le niveau pour le sacre suprême.

Pan sur le bec: j’avais pourtant promis que je ne prononcerai aujourd’hui que des mots doux. J’ai raté mon « grand remplacement « …Un petit détail historique: aucune femme n’a régné sur notre beau pays depuis Anne d’Autriche. C’était sous la royauté ! Au lointain XVII e siècle !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :