Quand Poutine badine avec des hôtesses de l’air !

Images surréalistes en direct du Palais! Et la distanciation sociale qu’il impose à ses invités, chefs d’Etat ou de gouvernement, n’est pas de mise. C’est vrai que le « boucher » du Kremlin, en cette journée d’anniversaire de la mort du plus grand meurtrier du XX e siècle, le « petit père du peuple », Joseph Staline, reçoit de jolies dames dans l’un de ses salons décoré de plantes vertes. A ne surtout pas confondre avec ses invitées , une vingtaine d’hôtesses de l’air de la compagnie nationale Aeroflot! Une nouvelle provocation abjecte. Pour probablement évoquer le sujet de l’espace aérien en temps de guerre. Alors qu’au même moment ses troupes accomplissent leurs basses et meurtrières besognes en pilonnant villes et villages. Des Oradour-sur-Glane sur le Dniepr, puissance cent, mille !

Il est autour ce samedi d’une table ovale au beau milieu de ce bel « aréopage » féminin de charme et en uniforme plus sympa. Il ne leur a pas imposé des tenues militaires. Pas encore. Les visages sont pétrifiés. Les sourires figés et probablement affligés. Elles doivent passer un sale moment. On en a mal pour elles. Ces jeunes femmes sont prises en quelque sorte en otages par le maître du Kremlin qui trouve le temps de « badiner » avec ses hôtesses. Un nouveau jeu de communication hors du commun. Bien à l’image de Super Menteur. Qui, pour une fois, esquisse de timides sourires.

Et si notre président pouvait lui « envoyer » en retour, fort de son slogan de campagne « Avec vous » nos hôtesses d’Air-France pour lui arracher non pas des sourires, mais bien la promesse d’un vrai cessez-le-feu. Le prémice d’un début de désescalade dans une guerre dont les victimes vont se compter dans les prochaines heures par dizaines de milliers de morts.

Tout aussi pitoyable son pantin de premier secrétaire de l’ambassade de Moscou à Paris invité désormais régulier sur les plateaux des chaînes d’infos, du grand art dans la dissimulation et du mensonge éhonté. La voix de son maître dans toute son horreur. Qui rabâche encore et encore que le peuple ukrainien n’est peuplé ou presque que de nazis. C’est pas de notre faute. Ce se sont pas les russes les tueurs. Que de doux agneaux qui ne font que se défendre face à des barbares assoiffés de sang. Il en faut de la constance aux journalistes français pour accepter d’essayer de dialoguer avec ce genre de propagandiste . Qui n’a rien à faire sur de tels plateaux. Jusqu’à quand va-t-on tolérer de tels clowns sinistres ? En pendant ce temps-là, Poutine, lui, resserre le noeud autour du cou des journalistes coupables forcément de désinformation dans son pays de grande liberté de la presse. Jusqu’à les menacer de les étouffer. Comme ses opposants emprisonnés.

Qu’attend-on pour les renvoyer chez eux ces diplomates, une appellation qu’ils ne méritent pas ? Toutes les chancelleries de ce régime assassin réparties sur l’ensemble du globe, devraient être, comme leurs sportifs , contraintes à plier leurs bagages ou plutôt valises si peu diplomatiques sans le moindre délai…La comédie tragique n’a que trop duré !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :