Une grosse différence de température et nos parlementaires femmes privées de chocolat pour éviter un empoisonnement au cacao !

L’Etat ne peut pas tout. Aussi est-il suggéré et non évidemment imposé (ce ne serait d’ailleurs pas possible) que l’on baisse en…degrés de température notre chauffage. Un petit degré, voire deux, ce n’est tout de même pas la fin du monde. Et ce serait un petit pas et effort pour nos compatriotes pour affronter le choc énergétique qui va encore plus nous frapper dans les prochaines semaines. Notre grand argentier, Bruno Le Maire, le suggère. Tout comme d’ailleurs la patronne d’Engie. Et bien d’autres.

Pendant ce temps-là la température monte à un bien autre niveau en Ukraine. Ca n’a vraiment rien à voir en comparaison. A quelques jours peut-être de la prise du port d’Odessa, ville fondée par l’impératrice, la Grande Catherine II, en 1794, pendant le régime de la Terreur, en France devenue république.

C’est une autre terreur qui nous émeut aujourd’hui. En cette journée internationale des Droits des femmes. Avec une pensée toute particulière et émue pour ces centaines de milliers de jeunes et moins jeunes ukrainiennes contraintes de quitter leurs frères, maris et pères, parties principalement se réfugier au plus près de leurs êtres chers, en Pologne. Avec l’espoir de revenir au plus vite…

Alors que dans le même temps, le régime poutinien, toujours dans la provocation et l’abject, avait prévu d’inviter aujourd’hui à son ambassade parisienne nos parlementaires femmes, députées et sénatrices, pour célébrer dans la joie et la bonne humeur cette journée dédiée ! Un « pince-fesse » (une image volontairement elle aussi provocatrice de ma part) annulé hier à la dernière minute. Il est probable que les représentantes du peuple français et surtout nos députées appelées à se représenter en juin prochain aux législatives, se seraient fait une joie de participer à cette cérémonie destinée notamment à mettre en valeur la grandeur du chocolat moscovite. Ce n’est malheureusement pas une blague de mauvais goût !

C’est peu dire que le fac-similé du carton d’invitation sur les documents électoraux de nos candidates aurait fait bon genre. Mieux vaut en rire en ces temps douloureux. Après les hôtesses de l’air invitées par le maître du Kremlin (voir une chronique précédente) on a failli assister à la promotion du chocolat russe. Et par les temps qui courent prudence. Il n’aurait plus manqué que le très féministe Vladimir tente d’empoisonner nos parlementaires ! C’est plus que de la modération qui s’impose aujourd’hui. Même si les fèves de cacao sont bonnes pour la santé ! Si maintenant Poutine veut essayer de nous fourguer son chocolat ! Tout de même plus digeste que les bombes déversées sur le pauvre peuple voisin. En attendant peut-être la totale annexion de la Georgie et de la Moldavie, des proies convoitées par l’ours russe avec ses grandes mâchoires d’acier. Est-ce d’ailleurs bien judicieux, à l’instant présent, que l’Europe ait annoncé hier son intention d’étudier, comme pour l’Ukraine, le dossier d’admission de ces deux pays parmi les plus pauvres du vieux continent au sein de l’Union européenne. Même dans cette hypothèse peut vraisemblable et souhaitable, ce sera bien trop tard. Ca va encore énerver « Putin »…

Alors que notre campagne présidentielle, non pas celle de Russie, de très loin pas la plus glorieuse dans notre histoire, se déroule dans des circonstances évidemment plus que troublées. Du premier déplacement élyséen écourté pour des raisons évidentes, on retiendra surtout l’annonce de la promesse par Emmanuel Macron de l’abandon de la redevance de la télé (en vigueur depuis 1933 pour les postes radio et quinze ans plus tard pour la télé) de l’ordre de 138 euros pour tous les foyers. Ce n’est pas le Pérou, certes, mais là on peut sans risque de trop se tromper, que cette annonce recevra une belle unanimité des possesseurs dé téléviseurs qui, en terme de format, ne sont plus vraiment des « petites lucarnes ». C’était le temps de l’ORTF avec ses images en noir et blanc. J’exagère à peine. Comme souvent. Le financement des chaines publiques, radios et télés, devra donc être trouvé ailleurs. On n’est plus hélas à trois milliards près…

PS: La campagne se jouera principalement à la télé même si logiquement le président sortant a annoncé hier, son intention de décliner tout débat d’avant premier tour. Imitant en cela tous les présidents sortants et pas encore sortis ayant refusé de débattre avec leurs concurrents dans un match qui de toute façon aurait été inaudible et sans le moindre intérêt. Monsieur Z attend lui son débat de second tour avec « Manu I er ». Il peut toujours attendre…Il a encore fait le buzz hier soir en surnommant la journaliste vedette de LCI de  » Joseph Staline Elkrief « . Après Lénine, Staline et Poutine, une sacrée trilogie, on n’attend plus que Raspoutine, le grand confident de la tsarine, assassiné pendant la Grande guerre, s’invite au débat ! Ca va peut-être venir. Le suspense demeure…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :