Rien n’est joué avec aussi une prochaine fiction à succès: « La casa del bordel » et le grand bazar de l’Hôtel de ville pas seulement parisien !

C’est mon scoop du jour. Pour rire. Heureusement. Les deux grandes battues de dimanche soir, et surtout victime du vote utile pour la première, Valérie Pécresse et Anne Hidalgo, se sont envoyées un petit message de soutien pour ce deuil si cruel: leur cuisante défaite à la présidentielle. Et surtout pour se donner rendez-vous le plus vite possible chez le béarnais (pas Lou Bayrou, il ne faut tout de même pas exagérer) mais bien le « héros », le Monsieur 3 %, Jean Lassalle, pour un pique-nique géant. Pour fêter dans la joie et bonne humeur au vert une humiliation encore plus dévastatrice pour la maire de Paris. Guère plus de 20.000 électeurs et électrices en sa faveur contre 200.000 aux municipales de juin 2020. Ca pique. La présidente francilienne n’a guère été beaucoup plus reine en son royaume de l’Ile de France, où elle n’arrive qu’en cinquième position.

La politique, c’est du sérieux, aussi attardons-nous pour rester dans l’ambiance de l’allégresse électorale en annonçant à quelques jours des cloches pascales (les rameaux d’olivier hier ont été très rudes) l’arrivée prochaine sur les écrans de Netflix d’une nouvelle fiction baptisée « La casa del bordel ». Et pas seulement à proximité du bazar de l’Hôtel de ville de Paris. Quel grand bazar en perspective dans la capitale. Et là il ne s’agit pas que de la seule fluidité de la circulation. Pire que l’incendie de Notre-Dame avec le film de Jean-Jacques Annaud (l’homme qui a vu l’Ours, l’un de ses grands succès sur la Toile ) ?

A voir dans les prochaines semaines. Peut-être. Comme sur les bords d’un autre fleuve (certes moins majestueux) l’Iton à Evreux. Où fidèle à ses convictions, le maire « droit dans ses bottes » d’une autre capitale, celle de l’Eure, plus modeste, mais également président de la Fédération départementale LR, s’est peut-être encore un peu plus isolé en refusant de donner une consigne de vote pour le second tour. Ce qui à vrai dire n’a rien de surprenant. Son anti-macronisme exacerbé et constant, ne pouvait pas l’inspirer autrement. Reste qu’il prend, peu ou proue, ses ami (e) s de la majorité municipale quelque peu en otages. Déjà que nombre d’élu (e) s locaux ont la gueule de bois avec le résultat de leur championne tant au niveau national que local (le même) ! On fait mieux pour souder une équipe probablement en plein désarroi et à qui je témoigne ma sincère amitié en ces temps douloureux. La fidélité, ça compte aussi. Comme au Havre d’ailleurs. Et que dire de la perspective des législatives de juin où les candidats estampillés Lefrand, s’ils y vont toujours, vont droit dans un mur de grande épaisseur. Un tout droit partagé par bon nombre des futurs candidats LR sur l’ensemble du territoire. Une recomposition s’impose (j’y reviendrai plus tard) même si l’arbitre des élégances (c’est quand même un comble) du second tour, Jean-Luc Mélenchon, qui échoue encore de très peu au pied de la seconde finaliste, ou plutôt ses électeurs, ont en partie le destin du scrutin. Qui n’est pas joué, même si le président sortant peut-être crédité d’un bon score à près de 28 %. Ce n’était pas acquis d’avance. Le président si détesté, haï, améliore de quatre points son score de 2017. Il y a pire comme désaveu. Il va rentrer enfin en campagne (il n’est jamais trop tard pour bien faire) aujourd’hui sur les terres électives du nord de sa rivale. A Denain. Pas loin de Cambrai, le pays des bêtises. Celles aussi du ch’ti président régional, Xavier Bertrand, qui, ce matin, a parlé d’une défaite collective de son « re-nouveau » parti et non pas d’une seule gifle infligée à titre personnel à celle qui l’a battu à la primaire LR. Une certaine élégance bienvenue contrairement à d’autres. C’est tellement facile de tirer sur une ambulance. Même les plus grands soutiens de Valérie Pécresse, n’est-ce pas Hervé Morin, le président normand (qui appelle lui néanmoins à voter Macron) jusqu’à ce maudit dimanche soir, n’ont pas fait preuve d’un veuvage aussi délicat. Et c’est sans la moindre ambiguïté que l’ancien ministre de Chirac et Sarkozy a invité les électeurs gaullistes à faire le bon choix, celui de la raison à défaut d’être celui du coeur. Il ne pouvait pas faire plus.

Pour rester un peu…normand, on relèvera qu’à l’Horizon havrais, dans la ville portuaire chère à Edouard Philippe, les électeurs ont placé en tête, à hauteur de 30 % Jean-Luc Mélenchon. Ce qui là encore n’est pas vraiment une surprise dans une ville très souvent restée à gauche si l’on excepte les municipales. Le candidat de « Doudou » Emmanuel Macron, avec 27,53 % approche de quelques galets son score national. C’est bien, mais ce n’est tout de même pas le succès du siècle électoral. Et ce d’autant plus que la Porte Océane avait ouvert précisément ses portes en 1995 à la droite gaulliste et son grand représentant, Antoine Rufenacht, disparu il y a un an et demi. Quelle cruauté de voir le courant gaulliste à moins de 3 % dans sa ville. L’affront est terrible…Même les plus pessimistes des sympathisants LR ne pouvaient craindre une telle déroute au niveau national et local. Moins de 5 %. Une barre pas seulement symbolique non franchie et aussi très périlleuse pour les finances du parti qui n’avait pas connu pareille infamie électorale, depuis le MRP, du général de Gaulle en 1947 ! On connait la suite de la belle histoire.

A votre bon coeur, Messieurs et Mesdames, la situation est tellement grave que la candidate a demandé à la famille des électeurs et sympathisants LR de mettre leur main (même les deux) au portefeuille pour un « Valériethon ». Pas sûr qu’il connaisse le même succès que le « Sarkothon ». Comme le « vert » Yannick Jadot, pour qui ce sera un « écolothon ». Le PS, lui, s’attendait à ne pas se faire rembourser. Sa déception est donc moins grande ! A ce seul niveau monétaire…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :