Ratissage à gauche…et un « Super résistant » à Evreux !

Ce n’est plus Versailles ici. Sire, c’est une révolution. Imaginez: l’ancienne ville royale préférant et de loin le « sans-culotte » insoumis Mélenchon à la candidate de la droite, Valérie Pécresse. On aura vraiment tout vu et vécu à cette présidentielle de tous les extrêmes. Près de trente points de perdus pour la représentante LR au premier tour en l’espace de deux scrutins!

Ça pique. Et pas seulement avec une fourche révolutionnaire. Nos deux finalistes privilégient davantage le grand râteau. Large et avec des dents plutôt placées à gauche. La chasse aux œufs est ouverte avec quelques jours d’avance sur Pâques. Tout en ne risquant pas au final…d’être chocolat!

Quoi de plus logique, côté extrême, car il y a tellement de points communs entre Marine Le Pen et Jean-Luc Melenchon et leurs électeurs. Sacrée « dragueuse » la Marine . A toutes voiles. Enfin façon de parler. Car il y a des voiles qui lui plaisent beaucoup moins. Le naturel revient toujours au grand galop, même si elle s’en défend pour capter honteusement le grand…capital électoral du patron de la France Insoumise. Pour Marine tout est bon ou presque chez Jean-Luc et ses amis, sauf peut-être l’islamo-gauchisme d’une bonne partie de son électorat et de ses élus. Et encore elle est capable de changer de pied dans une dernière ligne à gauche toute ! Cap à bâbord. Ça fait des années qu’elle joue sur les deux bords de l’extrême. Sa boussole.

Emmanuel Macron aurait tort de trop mettre le clignotant à gauche. Un bon dosage s’impose. Ce n’est jamais facile le en même temps et de trouver le bon équilibre. La question des retraites pèse lourd dans la balance. Sans cesse interpellé sur ce dossier pendant sa longue déambulation de…11 heures (il a dû prendre son pied car il adore ce contact charnel avec les gens qui pourtant ne l’ont pas épargné pour un certain nombre d’entre eux) dans le fief nordiste de sa rivale. Bienvenue « Biloute Président » chez les ch’tis. Pendant ce temps-là la cheftaine du Rassemblement national improvisait dans l’urgence une sortie beaucoup plus facile dans l’Yonne avec la visite d’une exploitation agricole ! Toujours utile lorsqu’il s’agit de ratisser, de moissonner ou de vendanger! Là même où elle a obtenu l’un de ses plus gros scores dimanche.

Le président en campagne a entrouvert lui la porte à un éventuel référendum sur l’âge de la retraite (son talon d’Achille côté pied gauche) . Il pourrait faire une concession à 64 et non plus à 65 ans. A voir…et à surveiller. Tiens le bon manche du bon côté « Manu » Qui aujourd’hui prend la route des vins au pays des cigognes en Alsace à Mulhouse puis Strasbourg. Pour probablement y parler de l’Europe. Ce qui serait beaucoup plus compliqué pour son adversaire !

Il ne risque pas de croiser en route le Président départemental LR de l’Eure en la personne de Guy Lefrand. Qui hier a fait son Appel du 18 juin anticipé en appelant à la Résistance et en même temps en rappelant sa préférence pour le non-vote au second tour de la présidentielle. Un ni-ni partagé entre autres par ses amis Laurent Wauquier et Bruno Retailleau, qu’aurait peu goûté vraisemblablement le libérateur de la France, le général de Gaulle ! Passons.

Quelle grandeur dans ce communiqué où « il repense à tous ces pêcheurs de l’île de Sein et aux premiers résistants à qui le général de Gaulle disait « soyez fermes, purs, fidèles. Au bout de nos peines, il y a la plus grande gloire du monde: celle des hommes qui n’ont pas cédé » . Et de conclure cet appel qui restera au moins dans les archives municipales: « Soyons la Résistance et n’abandonnons rien de nos valeurs, restons fidèles et la victoire viendra ». On surveillera avec la plus grande attention des mouvements éventuels sur les pistes de la BA 105 pour y voir décoller des troupes de nouveaux compagnons de la Libération . ici Evreux, les résistants parlent aux français ! Et en route par les airs pour une destination encore inconnue. Il faudrait mieux qu’ils choisissent en effet un autre mode de transports que des chalutiers comme les glorieux anciens de l’île de Sein en Bretagne pour rejoindre en 1940 les côtes anglaises. La mer est loin du côté de la capitale de l’Eure.

Trois des élues locales, également conseillères départementales, qui, elles, ont fait la campagne de leur candidate « Libre » jusqu’au bout malgré l’adversité et quelques bâtons dans les roues de l’infortune, n’avaient pas attendu ce grand moment d’histoire en appelant à voter « en conscience » pour Emmanuel Macron. Le choix de la raison. Comme l’ancien président, Nicolas Sarkozy, ce matin dans un message très chaleureux de soutien sans la moindre équivoque à l’égard de celui qui « est le seul à pouvoir agir ». « On ne se trompe jamais en choisissant la clarté et la constance » conclut de façon solennelle celui qui est sorti de son silence sans surprise. C’était attendu. Il ne se pincera pas le nez lui au moment de déposer son bulletin…C’est un vote de conviction et non par défaut comme celui du président du Sénat, Gérard Larcher. A chacun sa lecture de la…Résistance !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :