Le coup de mou de la « mère-chats » un pied gauche bien (é)levé et un délai de « veuvage » très limité dans le temps !

Quelle belle carte postale en perspective avec pour décor magnifique les pelouses du palais du « Pharo » en surplomb imprenable de la Grande bleue et du Vieux-Port à Marseille. Pour cause d’agenda « surbooké because » la guerre en Ukraine, début mars, son meeting marseillais avait dû être reporté. Même s’il ne foule pas le gazon de son club de coeur, l’OM, l’amoureux de la seconde ville de France devrait néanmoins supporter la chaleur ambiante. Il se retrouvera très vite en bras de chemise. Près de 30 degrés à l’ombre et plusieurs milliers de supporters attendus. En terre phocéenne chez la « Merluche » qui y a fait son meilleur score dont…_80 % de suffrages dans plusieurs quartiers populaires. Les sardines de la France insoumise auraient presque pu boucher les urnes marseillaises qui, on le sait, sont toujours restées inviolables de tous temps. L’inverse se saurait ! Surtout aux heures de gloire du PS triomphant sous Gaston Defferre et ensuite de Jean-Claude Gaudin.

Ce déplacement n’est donc pas innocent. Et il y a tout lieu de croire que « Manu » jouera davantage avec son pied gauche. On dit que ça porte bonheur dans certaine circonstance, même si l’on avance aussi, d’un bon pas chafouin, lorsqu’on se lève du mauvais pied. De gauche aussi. Beaucoup moins drôle évidemment que l’opération « drague » digne du sketch de Bedos avec Sophie Daumier au siècle dernier.

Ca nous rajeunit vraiment cette campagne. On se croirait revenu en l’an 2002 avec l’affrontement entre le grand Jacques et papa Le Pen. Avec la mise en protection de la République en danger par les « castors » que peuvent être les sportifs et centaines d’artistes, comédiens, chanteurs et réalisateurs. La plupart de gauche aussi. Couleur caviar d’une période révolue. Néanmoins au coude à coude pour construire un barrage à Marine le 24 avril prochain. Je ne me plaindrai évidemment pas de cet utile et nécessaire sursaut pour sauver la France de la catastrophe à la fois économique et diplomatique. Et je reprendrai bien à mon compte les bons mots du tandem Chevallier-Laspalès. C’est vous qui voyez. Y’en a qui ont essayé ». Ils ont eu des problèmes ».

Il n’empêche: ces appels et ces rassemblements anti RN peuvent également à leur manière susciter quelque amusement ! Comme l’a été également hier sur les marchés et dans le quartier de son apogée électorale le « tractage » de l’ancien maire de la capitale, Bertrand Delanoë qui, aux côtés de Stanislas Guerini, délégué national LREM, a repris du service au profit du candidat qu’il avait déjà soutenu en 2017. Constant lui le prédécesseur de Anne Hidalgo. Il y avait peu de chance qu’il sorte de sa retraite tunisienne pour venir en aide de son ex-première adjointe avec qui il est fâché depuis des lustres.

Et la Marine, dans tout ça. Pas facile ce second tour où elle engrange nombre de déceptions et déboires. Le dernier en date avec le retrait de sa campagne du maire de Béziers. Le petit Robert illustré (Ménard) se met en position veille jusqu’au dimanche 24 avril au soir. Ca ne va pas être facile pour lui grand amateur de micros et caméras. Tout en maintenant néanmoins son vote pour elle. Il a un peu perdu de sa foi chrétienne (qu’il a chevillée au corps) en soeur Marine, pleine de grâce, l’édile biterrois, qui a fait preuve, de façon étonnante de retenue et souvent de justesse dans quelques uns de ses propos. A l’égard notamment de Monsieur Z qu’il a étrillé et du bilan du chef de l’Etat qu’il a en revanche défendu tout particulièrement pour la gestion de la crise sanitaire et de la guerre en Ukraine.

La « mère-chats » traverse une zone de turbulences depuis dimanche dernier. Elle aurait comme un sérieux…coup de mou, celle que l’on surnomme aussi la « Mère Térésa du pouvoir d’achat ». C’est osé cette comparaison car « fifille » a davantage vécu l’enfer des manoirs et belles demeures que le confort des bidonvilles de la vraie Mère Térésa…Chacun aura rectifié le bon ordre. Un si bel exemple planétaire d’humanité. Comme soeur Emmanuelle. En tout cas Marine a remis ses chaussons de « mémère »sur un terrain conquis, l’Eure-et-Loir avec un saut de puce ce samedi à Saint-Remy-sur-Avre, si proche de Dreux, où le patriarche du clan, Jean-Marie, connut ses premiers succès électoraux au début des années 80 avec le FN !

Et pendant ce temps-là, un autre « Rico » , le niçois, Eric Ciotti, celui qui aurait pu devenir Premier Sinistre de Valérie Pécresse, s’est très vite consolé de la catastrophe électorale de sa candidate, en reprenant la piste de danse aux bras d’alertes octogénaires d’une maison de retraite de sa bonne ville. Pas de temps à perdre. Une autre campagne s’avance. Il a posté hier cette si belle image de danseur flamboyant. Il est dans le rythme mon Eric. Surtout celui de draguer aussi sans tarder ses électrices et électeurs des prochaines législatives. C’est qu’on appelle enjamber dans une belle valse ou tango la présidentielle.

Un peu comme plus au nord à Evreux, où les cinq candidats de Guy Lefrand, désignés d’office sans la moindre concertation avec les « compagnons », avec la complicité tacite du national, en sa présence bien sûr et celle des deux sénateurs de l’Eure hostiles à « Seb » Lecornu et au président Macron, n’ont pas dansé, certes, mais entamé les hostilités des législatives. On ne perd là non plus davantage de temps…C’est vrai que là aussi les intéressés, dont la notoriété n’est pas le premier atout, n’ont pas trop « mouillé » la chemise ou le corsage depuis des semaines pour la candidate LR. Ils ont bien gardé leurs forces…Pas sûr qu’elles soient suffisantes ! Mais laissons le temps au temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :