Vin de messe, vierge Marine et écurie présidentielle avec palefrenier!

« Jésus revient, Jésus revient, Jésus revient parmi les siens ». C’est de circonstance en cette journée du lundi de Pâques. Et pendant ce temps-là le ramadan n’en est qu’au stade de la première mi-temps de sa célébration.

C’est fou: 40 % de l’électorat catholique aurait voté au premier tour pour les candidats représentant la droite extrême. Soit une « part de marché dominical » encore plus importante que la réelle au niveau national. La charité chrétienne n’est plus ce qu’elle était. Il faut souhaiter que pour le second les électeurs ne confondent pas la vierge Marie avec la vierge Marine. Une question de mauvaise foi je l’entends comme une voix. L’Eglise de France ne donne pas de consigne de vote pour le second tour. Contrairement aux sportifs et hommes et femmes de culture et des arts. Les voix de Dieu restent impénétrables. Comme le secret de la confession et le choix électoral, même si le saint (forcément) patron des évêques invite chacun et chacune à « s’interroger sur les conséquences de son vote ».

En attendant Marine « un petit coup à boire » a mis de l’eau dans son vin de messe. Tant au niveau du port du voile dans l’espace public que de la destruction immédiate du parc éolien. Si le premier semble impossible au niveau constitutionnel et applicable par les forces de l’ordre dont la mission première ne consiste pas à courir après quelques bouts de tissu (certes critiquables pour leur possible symbolisme et prosélytisme religieux) porté par ces dames et demoiselles de confession musulmane, la seconde attendra. Elle ne fera pas en effet déboulonner ces « magnifiques » vestiges d’un art contemporain très contestable question d’esthétisme.

Elle a en revanche bien l’intention d’améliorer (ce qui est du domaine plus que probable) sa prestation du débat du second tour. Elle n’aura pas de mal. « Ma.Ruine » prépare avec minutie son second face à face de suite avec le même « partenaire », histoire de se mettre en condition presque du réel, sa confrontation avec un « sparring-partner », énarque et fort en thème, lui aussi, ressemblant, dit-on dans le camp mariniste, comme deux gouttes d’eau à Emmanuel Macron. Notre président aurait-il un sosie, voire même un frère jumeau caché ? Déjà que nombre de nos compatriotes ne peuvent pas déjà l’encadrer. S’il y en deux ? Il est courageux le malheureux remplaçant qui va croiser les gants avec celle qui a annoncé qu’elle gouvernerait en « bonne mère de famille ». C’est beau d’y croire ! Et aussi en bonne « fifille » à son papa chéri qu’elle accueillera bien volontiers dans son futur éventuel palais élyséen. « Il y aura toutes ses entrées » a-t-elle déjà déclaré. Et pourquoi pas également un bureau dans l’aile la plus à droite de la propriété de la rue du Faubourg-Saint-Honoré ? Après son parc de Montretout à Saint-Cloud, les jardins de l’Elysée pour s’y promener? Quelle fin de vie incroyable pour papa Le Pen ! Ca donne le vertige.

Son adversaire lui n’a pas prévu, semble-t-il, un clone de la candidate, en déplacement aujourd’hui à Caen. Puis au « vert » au secret jusqu’à son entrée en match. Le vainqueur sortant se contentera de la vraie, mercredi soir. Et ça devrait suffire à son bonheur. Il ne faut jamais abuser des bons plats. Même réchauffés. Je ne sais si leur quête comme commune des oeufs de Pâques enrobés de vert et de rouge a été couronnée de succès.

Je suis sûr que le « Doudou » du Havre (même si la ressemblance avec la cheftaine du RN ne semble pas évidente à première vue) même avec sa barbe désormais toute blanche de Père-Noël, aurait accepté lui de se prêter au jeu du noble art (qu’il pratique assidument pour de vrai) pour ce grand oral de préparation. L’ancien Premier ministre a déjà essuyé quelques coups de son côté d’un certain nombre de proches de son ancien patron de l’Elysée qu’il a pourtant accueilli si chaleureusement dans sa ville la semaine dernière. Où l’ancien duo de l’exécutif épisode 1, a aussi parlé et pas que du vent des éoliennes et des oeuvres impressionnistes de nos grands talents au Mu-Ma (le musée André Malraux).

Il paraîtrait en effet qu’il y ait un peu de friture (non pas celle chocolatée des oeufs de Pâques) entre les deux depuis notamment que le président-candidat ait annoncé son intention de créer un nouveau grand parti macroniste englobant les différentes mouvances de la majorité présidentielle. Voire même avec une frange républicaine, une nouvelle coiffure électorale avec qui il en aurait parlé avec Nicolas Sarkozy, Alors que Edouard Philippe a créé son propre mouvement « Horizons » navire amiral où ont pris place à bord plus de 700 maires et élus locaux. Son coeur de cible pour demain et après-demain. Pour d’autres scrutins.

Plusieurs proches de « Manu » se sont risqués déjà à quelques « saillies ». J’en ai retenue une (forcément anonyme): « L’espace du centre droit, c’est Macron et lui seul, Edouard tu as choisi de monter ton écurie et tu finiras palefrenier« . Tant que Marine ne joue pas le rôle de Lady Chatterley ! Avec le foin pour témoin…Allo, Tonton Edouard, pourquoi tu tousses ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :