Après les cloches pascales: les clochettes et le gros bourdon social !

La fée clochette en cette journée de fête de travail n’a toujours pas fait de miracle. Le « mâle » dominant de l’Union de la gauche nouvelle version Insoumise n’a toujours pas réglé la jauge avec ses alliés espérés du patchwork coloré de rose, rouge et vert. Quelle belle mosaïque. Le futur Premier ministre de « Manu II » sera heureusement bien présent, non pas dans sa ville d’élection à Marseille, mais dans l’un des cortèges parisiens, pas très loin peut-être du moustachu Philippe Martinez, heureux de ses retrouvailles avec ses camarades de dures luttes sociales. La marche de rues ne va pas sentir que le muguet vendu par les fleuristes du PC et de la CGT. De jolis petits brins de banderoles et pancartes vont refleurir avec pour slogans unitaires hostiles à la perspective de l’allongement de l’âge de la retraite susceptible de passer à 65 ans. Avec son cortège aussi de dégradations de mobiliers urbains et établissements bancaires le plus souvent visés lors des manifestations politiques et syndicales du 1 er mai.

En attendant la gauche en fusion devra jouer les prolongations sur le terrain des négociations de circonscriptions entre les uns et les autres. Ira-t-on jusqu’aux tirs à vue sponsorisés par les boules Obut ? Tous les partis ne luttent pas dans la même catégorie de poids autour du « cochonnet » Jean-Luc Mélenchon qui ne parle pas encore à la troisième personne, mais ça va venir avec le locataire autoprogrammé de Matignon. Une chose est sûre, il n’envisage pas lui de prendre sa retraite, même à 70 ans passés. La quille, c’est pour les autres. « Kolkhose toujours »…La retraite à 60 ans, c’est bon pour les autres. Encore un engagement qu’il ne respecte pas à titre personnel.

Comme bien d’autres probablement j’ai regardé avec le plus grand intérêt la possible constitution de son équipe. Que du lourd. Et même du très lourd. Je n’ose pas vous livrer la liste oscarisée. Vous pourriez faire des cauchemars. Ca fait presque plus peur que les films d’horreur diffusés par les chaînes de télévision russe tous les jours avec des actualités où les journalistes déguisés en militaires nous menacent de l’arme nucléaire. Remarquez qu’avec un peu de chance, ils seraient bien capables de s’arroser en chemin !

Favorable lui à une mise à la retraite à 65 ans, le président de LR, Christian Jacob, a décidé de ranger les gants. L’ancien ministre de Jacques Chirac, député de Seine-et-Marne depuis 1995, président du groupe gaulliste pendant 9 ans à l’Assemblée nationale et président des Républicains depuis le départ de Laurent Wauquier (qui pourrait revenir au grand galop comme Zorro, mais sans Bernardo) , a bien mérité de la patrie reconnaissante. Il ne briguera pas à nouveau les suffrages de ses électeurs en juin. Il pourrait même faire maintenant des extras sous son déguisement d’emprunt de Mickey ou Donald, voire Pluto, pas très loin de chez lui au « parc Disneyland Paris ». Je plaisante…On ne se moque pas impunément d’un fidèle des fidèles charismatique du Grand Jacques !

Heureusement il n’y a pas que de mauvaises nouvelles et des sorties de la piste aux étoiles. En témoigne l’annonce hier de  » Rico » Ciotti, le finaliste de la primaire LR (probablement la dernière vu ses conséquences désastreuses) qui lui sera bien présent fidèle au poste dans sa circo de Nice. Pour un nouveau mandat commencé en 2007. C’est encore un gamin l’ancien copain d’Estrosi, dont l’entrée au gouvernement n’est pas exclue. L’autre « Rico » de la campagne, Monsieur Z, a déclaré conformément à son engagement que son parti « Reconquête » ne lui mettrait pas dans les pattes de concurrent sur la même ligne de départ. C’est tellement beau de tenir ses promesses dans ce qui s’annonce le grand chambardement de juin prochain avec une nouvelle recomposition politique inévitable. Les plaques tectoniques vont sérieusement bouger avec tous ces tremblements de terres visant la droite, la gauche. Bonjour la fracturation…En attendant, il faudra précisément attendre la fin de semaine prochaine pour voir la fumée blanche sortir de la cheminée du perron de l’Elysée. Le président surnommé par l’humoriste-écrivain talentueux, Gaspard Proust, dans les colonnes du JDD, « le chevalier de Toutezelles et-Zeux  » prend son temps et il a bien raison. C’est lui le maître des horloges déjà à la recherche, non pas de « L’arche perdue » mais du Premier ministre idéal…Et cette première mission qu’il a déjà acceptée, le Tom Cruise du Faubourg Saint-Honoré, elle ne s’annonce pas si facile que ça, mais évidemment pas impossible…Mais là, on n’est pas dans la fiction et les effets spéciaux !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :