Le divin enfant est né il est s’appelle « NUPES » ! Ça rime avec dupés…dans l’attente de possibles quadruplés

Il est né le divin enfant. Et pourtant nous ne sommes pas le 24 décembre. Il était un peu plus de minuit en ce lendemain de 1 er mai où la fée clochette s’est penchée sur le berceau de « NUPES« . C’est son prénom, original rimant avec dupés. En l’occurrence la Nouvelle Union Populaire Ecologique et Sociale. Le papa, Jean-Luc Mélenchon et la maman, Sandrine Rousseau, je rassure mes chers lecteurs et lectrices, se portent comme un charme. Surtout le père de famille. Et deux autres petits frères, le PS et le PC, devraient en principe rejoindre la grande famille recomposée de la gauche en cours de journée. La photo devrait être belle avec ces quadruplés. Il y quand même un « mâle » déjà très dominant !

Que ne ferait-on pas pour assurer la survie de l’espèce sérieusement menacée. La survie électorale s’entend pour les supplétifs de la France Insoumise bien heureux de sauver éventuellement quelques sièges à l’Assemblée nationale. Un festin de roi pour les Verts à qui il a été promis une centaine de circonscriptions dont une grosse vingtaine gagnables. Les parts du gâteau vont sérieusement se réduire dans la journée pour les « rosés et les rouges ». Des fonds de bouteilles millésimées et pas pour autant du meilleur cru. Les écolos y ont mis plus d’élan pour jouer du tire-bouchon. Autour probablement de pizzas Buitoni (achetées en promotion) bien froides au moment de cette acte de signature pourtant historique. Du frugal mais tellement tentant. Chez certains EELV, on n’est pas très gourmet, si ce n’est aussi pour quelques plats de lentilles. Mais pas trop franchement à la sauce européenne, un idéal lui aussi vendu à Mélenchon et ses amis.

Vous imaginez si les écolos les plus radicaux parvenaient à former un groupe parlementaire dans l’hémicycle autour de Julien Bayou, son secrétaire national et Sandrine Rousseau qui vont avoir les coudées franches de la « déconstruction » dans leur « circos » parisiennes taillées en apparence sur mesure. Ils ne pouvaient pas espérer mieux.

Ce baiser de la mort, le premier secrétaire du Parti socialiste, Olivier Faure, l’a déjà reçu hier dans le cortège du 1 er mai de la bouche gourmande de Jean-Luc Mélenchon devant les caméras. Le futur pape non pas en Avignon mais de Matignon. Qui, en l’espace d’une semaine, est parvenu à cet accord gagnant-gagnant. Chapeau l’artiste.

Le vote utile en sa faveur au premier tour de la présidentielle lui aura été vraiment très profitable. Votez pour moi et je vous plumerai ensuite. Bien joué camarade. Celui de faire plier (pas tous heureusement) ses rivaux de gauche d’hier et contraints pour survivre de vendre à bas prix, surtout pour les socialistes, leur âme et toute leur histoire, jadis glorieuse au niveau des urnes. Le prix de la honte pour quelques sièges confortables alors que ce parti dispose encore d’un fort maillage dans les territoires. Comme les Républicains d’ailleurs. Pas plus prêts de se soumettre.

Reste que même pour un pot au feu, il ne suffit pas d’aligner les carottes, le chou plutôt vert que rouge et les poireaux et navets. Il faut aussi surtout de la bonne viande autour des os à moelle. Il n’est pas dit que les électeurs tomberont dans ce bouillon de culture au gout amer pour certains. Les « éléphants » roses n’apprécient guère. Même si, sur le papier, le menu législatif peut apparaître alléchant. Attention toutefois: il ne faut pas se tromper d’addition en terme électoral. Une grosse pincée de gros sel de la « France Insoumise » ajoutée à des mini-doses teintées de rose, vert et rouge, ne suffira pas forcément à rendre la recette suffisante pour emporter le morceau… de macreuse, le plat de côte et des embrassades sur la joue de boeuf. Il y a plus de soixante ans, le général de Gaulle parlait davantage du « veau » français….

Surtout que ca risque de « gîter » entre les communistes et les « nouveaux mariés » sur le sujet du nucléaire. Pour ne parler que de la Seine-Maritime, bon courage dans sa circo à l’ancien maire de Dieppe, mais candidat à sa succession, Sébastien Jumel, qui lui n’avait pas attendu les législatives pour se rallier au « che », pour cracher sur les réacteurs nucléaires de sa région élective et leur impact économique et sur l’emploi régional!

Un dernier mot pour revenir sur les images déplorables d’hier dans les rues de Paris, entre République et Nation, où seulement trois à quatre cents casseurs ont encore semé la panique, saccagé, détruit, pillé des commerces (surtout les banques et compagnies d’assurances) et même des boutiques « bio » (chères aux bobos) sur leur chemin de la honte et même agressé des pompiers et forces de l’ordre. Si les responsabilités sont forcément partagées, peut-on tolérer cette violence inqualifiable mais tolérée par celui qui se voit comme futur locataire de Matignon qui porte forcément la faute entière sur le préfet de police de Paris. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, les a qualifiées « d’inacceptables ». Encore heureux, mais totalement insuffisant votre honneur. Mais ça fait tellement d’années qu’elles sont acceptées par crainte pour les pouvoirs en place, de gauche comme de droite, qu’il y ait des bavures graves sur les pauvres éventuelles victimes coupables de ces désordres…Y en a vraiment marre !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :